Aller au contenu principal

Radioactif 623

janvier 23, 2023

Radioactif 623
Textes de 2013, p. 1606/1708

16 Juillet 2013

L’urgence de se débarrasser du multiculturalisme.


De nombreux pays d’Europe sont aux prises avec l’effet multiculturalisme. Une réalité toute canadienne.            

Au nom de la religion, on est prêt à étouffer le voisin. On dirait que seul l’Islam a droit d’exister. On commence à ressentir ici aussi l’effet islamique, car les pays comme l’Arabie Saoudite défraient les gestes qui se posent pour faire avancer cette religion politique qui devrait être répudiée par les musulmans qui sont moins sautés.       

Il serait temps que les musulmans se lèvent et fassent bien comprendre aux dirigeants religieux que la folie a assez duré. La religion est là pour unir, pour créer un espoir dans la vie, pas pour avoir des fanatiques qui ‘en prennent à leurs frères et sont prêts à tuer tous ceux qui ne pensent pas comme eux.   
Quand la religion devient assez fanatique pour aller en cour Supérieure pour faire éliminer le nom d’une localité parce qu’il y a le mot cochon, on est rendu à un point où l’imbécillité n’a plus de nom.            

Pourtant, ces fanatiques ont toutes les chances du monde de gagner leur procès grâce à notre constitution qui donne le droit à tout individu de professer dans la religion de son choix. La religion ne devrait pas inclure les rites, mais devrait se borner à être une croyance. Ce prosélytisme indique jusqu’où certains sont prêts à aller pour que les autres n’aient pas la même liberté qu’eux. Le respect commence par la liberté de conscience individuelle.       

Ceux qui se sentent brimer par le nom d’une municipalité devraient recevoir leurs billets d’avion et retourner de là où ils viennent. Le masochisme ne doit pas être une de nos vertus. On a déjà assez du capitalisme sauvage qui permet des accidents comme Lac-Mégantic.            

Le respect, ça ne se joue pas dans un seul sens. La religion, ça se vit à la maison et dans son temple, point à la ligne. Vive Saut-aux-cochons !         

18 Juillet 2013

Économie rime avec multinationale.

Que Madame Marois ait la décence de s’occuper d’abord de bien gérer la crise à Lac-Mégantic démontre son pouvoir de diriger un pays qui se refuse à être autonome parce que sa population croit encore dans les chantres fédérastes de l’économie.

Il faut bien prendre conscience avec ce qui se passe à Lac-Mégantic que l’économie pour les conservateurs, les libéraux et la CAQ, ça revient à dire défendre les intérêts des multinationales ou si l’on veut des « Big  boss ».          

La préoccupation première de la compagnie MMA c’est son chiffre d’affaires tout comme la préoccupation du ministère des Transports fédéraste était d’accommoder cette compagnie. La priorité est de remettre les rails de l’économie en place. God is money.          

Comme le disait si bien un résident de Lac-Mégantic, qui a perdu des parents dans cet accident, nous donnons des vies pour permettre à des étrangers de passer sur notre territoire, sans même avoir un mot à dire sur la sécurité, sans que cela nous donne un sou, car ça dépend du fédéral pour qui les intérêts des sables bitumineux et du Canada sont plus importants que les vies et la qualité de vie des gens du Québec.       

Si on était indépendant, nous serions responsables de la qualité des infrastructures alors que maintenant tout repose entre les mains d’un gouvernement qui ne favorise pas, mais pas du tout, les intérêts de la population du Québec. Ce qui les inquiète ce n’est pas que 50 personnes aient perdu la vie; mais combien de temps le service sera interrompu. Et le pire, le Québec même tout entier n’a pas un mot à dire quant à la sécurité des transports, donc sur les normes qui devront dorénavant prévaloir dans le transport.  

Eh oui ! Lac-Mégantic prouve hors de tout doute raisonnable que nos chantres de l’économie sont nos fossoyeurs par leur négligence. Ils préfèrent les profits à notre sécurité.

Le Québec paye 52 pour cent de ses impôts au fédéral et ne peut même pas avoir assez d’inspecteurs dans les transports pour lui garantir que la sécurité est au maximum. C’est normal, les intérêts économiques du Canada exigent que les matières dangereuses passent sur le territoire québécois sans qu’un québécois n’ait un mot à dire.     

L’indépendance, ça veut dire être maître chez nous et pouvoir décider ce que l’on fait pour la sécurité et ainsi porter par la suite la responsabilité de la qualité de cette sécurité.   

Continuons à penser que l’économie c’est plus important que la vie et on aura d’autres Lac-Mégantic.   Magog commence aussi à trembler, car si un accident survenait dans la courbe au centre-ville, ce serait peut-être l’hôpital qui y passerait.

Ce ne sont pas que des petites réformes des règlements qu’il nous faut, c’est le pouvoir de faire nous même, pour nous, les règlements.

25 Juillet 2013

Trudeau contre le Québec.

Depuis son arrivée au parti libéral du Canada, Justin Trudeau ne cesse d’afficher un mépris total du Québec comme son père. Rien qui  vient de l’Assemblée nationale n’a de valeur.       

Il suffit que le Québec ait des revendications pour que Trudeau prétendent qu’il s’agit là de vieilles querelles ou de voter avec les conservateurs comme ce fut le cas en commission parlementaire sur la tragédie de Lac-Mégantic.            

Trudeau au pouvoir avec Philippe Couillard en tête au Québec, ça veut dire que le Québec sera vite mis à sa place dans la poubelle canadienne, Voter Trudeau aux prochaines élections, c’est faire taire le Québec ad vitam aeternam. Le Québec deviendra une province comme les autres et signera une constitution qui continuera à maintenir la domination canadienne sur les intérêts du Québec.        

Qu’on le veuille ou non, à la prochaine élection provinciale, il faudra déjà choisir entre le fédéralisme pur et dur de Couillard ou un nouveau pays nommé République du Québec.

06 Août 2013

L’indigné ou Lac-Mégantic blues

Je suis l’indigné des indignés    
le reclus, l’écrasé, le sans voix    
Je suis celui            
que l’on méprise     
qu’on égorge           

celui qui refuse d’obéir     
à ceux qui cherche            
à le mettre à genoux.         

Je voyage les poches vides         
sur les flots des caprices  
d’un monde sans coeur    
où l’homme et la vie          
sont moins valables          
qu’une poignée de sous.

Je suis l’indigné     
de la dignité humaine bafouée   
de la liberté piétinée          
Je suis le refus sans compromis            
de la misère érigée en systèmes            

À l’injustice sociale            
j’oppose le droit à l’égalité humaine       
je suis l’indigné des bidonvilles  
des cafés virtuels africains.         

J’appelle au grand changement
à chausser les souliers neufs     
d’un nouveau monde       
où l’amour est plus important      
que les milliards du pétrole.         

Je ne tue pas          
je ne suis pas chef d’état  
rondelet président  

Je ne censure pas
je crois dans les vérités de la nature      
et non dans la démocratie du silence   
qui écoute pourtant chaque mot
de vos langues dénouées.          

je marche dans le nouveau sentier       
de la solidarité des pauvres         
unis contre la perversité des riches.      

je ne suis pas de ce monde         
mais je l’endure.     
je vomis la violence           
du désespoir           
ce train qui détruit  
jusqu’aux caresses            

Le feu crie vengeance      
contre l’exploitation qui me brûle           
comme si mon sang était devenu          
une nappe de pétrole        
au coeur de ma ville.

Qu’attend-on
pour permettre à nouveau
au soleil de sourire ?


12 Août 2013

Je me souviens d’avoir tout oublié.

 

La mémoire est une faculté qui oublie très vite, car on repousse ce qui ne nous plaît pas dans l’ordre de l’inconscient, en se servant du temps.  

C’est ainsi que l’on essaie politiquement de drainer de notre mémoire les principaux enseignements des événements survenus récemment à Lac-Mégantic, en nous disant qu’il faut attendre les résultats des examens pour tirer des conclusions; mais des faits sont déjà d’une clarté exceptionnelle.     

D’abord, le principal responsable de cette tragédie, c’est le gouvernement fédéral, car pour envoyer l’or noir de l’Alberta aux États-Unis et au reste du monde ( pour faire des profits exorbitants) on a permis à une société capitaliste irresponsable de devoir répondre à des règles moins strictes en ce qui concerne le transport des matières dangereuses. Est-ce que l’on a appris? Les pétrolières essaient maintenant à partir de ce constat de nous faire croire que l’on doit se servir d’oléoduc, ce qui serait moins explosif, apparent s’il y avait déversement, mais où les conséquences pour notre eau et la terre seraient encore plus grandes.

Qui paierait encore une fois la note pour un déversement? Les Québécois, car le propriétaire est, grâce aux tribunaux, souvent insolvable dans de telles occasions et les procès sont si longs que les victimes doivent se sortir seules du trou. D’autre part, il faut voir aussi que pour le fédéral, le Québec c’est le dernier de ses soucis. On essaie vraiment de nous prendre pour des dindes.   

Le Québec est dans ce cas comme l’Afghanistan et la Tchétchénie, une terre de passage qui ne reçoit pas un sou de dividende, même pas une goutte de pétrole pour baisser le coût du produit pour les consommateurs québécois, mais qui doit assumer le coût des accidents. De plus, les Québécois payent pour les décisions fédérales, sans même pouvoir y changer un iota.       

Le deuxième constat est tout aussi grave. Non seulement le Québec n’a aucun pouvoir sur ce qui se passe sur son territoire tant qu’il ne sera pas un pays indépendant; mais les autorités fédérales n’ont pas changé d’idées et veulent se servir de notre territoire comme terre de passage. On changera des règles pour faire croire qu’on a résolu le problème; mais le vrai problème à la base demeure le même, soit que le gouvernement du Québec est impuissant devant les dictats du fédéralisme et qu’il en sera ainsi tant que le Québec ne sera pas un pays, une république indépendante.

26 Août 2013

L’hypocrisie de Poutine.

La loi contre l’homosexualité en Russie est un moyen pour Poutine de préparer le retrait des Occidentaux de l’Afghanistan. Poutine essaie de revitaliser la vieille Russie en l’alignant au côté de l’Islam. La loi contre les gais est un pas important dans ce sens.   

En s’en prenant à l’homosexualité, Poutine fait un pas dans la même direction que la sharia, dans laquelle les pratiquants sont invités à tuer les homosexuels.
Cela n’a rien d’étonnant, car Poutine est un assassin légal qui n’a pas hésité à faire tuer des milliers de gens en Tchétchénie et en Afghanistan pour protéger ses oléoducs. Ces pays étaient un peu comme le Québec, une terre de passage ce qui n’apportait rien aux habitants des pays. Ces derniers n’avaient qu’un droit : regarder faire. Ceux-ci ont été assez fiers pour tenter d’empêcher cet abus des autorités.       

Poutine et la Russie ont perdu leur première occupation en Afghanistan. Ils savent que les États-Unis partis, l’Afghanistan va retomber du jour au lendemain entre les mains des talibans, venant directement du quartier général situé au Pakistan. Avec cette loi, Poutine espère un rapprochement significatif, tout comme sa protection au régime qui gouverne la Syrie.

29 Août 2013

La Charia


Religieuse ou pas, la Charia constitue une loi criminelle, car non seulement elle traite les femmes avec mépris, mais elle invite les pratiquants à éliminer physiquement, tuer les homosexuels.

La Charia préconise aussi les mutations pour les personnes qui commettent des vols. L’Islam se fait passer pour la religion musulmane, mais c’est un mélange de religion et de politique. Si le Québec veut éviter les troubles qui sévissent en Europe, il faut immédiatement sévir contre toute forme de radicalisme religieux, basé sur les rites et le prosélytisme.

Le droit a religion doit donc se borner à permettre à chacun de vivre la religion de son choix chez lui et dans le temple de sa profession religieuse, en autant que cette religion respecte les règles civiles du pays.

La Commission Bouchard-Tayler n’est pas la solution, car c’est une demi-mesure facilement contournable. Les signes (vêtements) sont autant de messages pour asseoir la force islamique par le nombre. Il ne faut pas être naïf.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :