Aller au contenu principal

RADIOACTIF 611

janvier 11, 2023

Radioactif 611

25 Avril 2012

Lettre à M. Harper

Les terroristes ne sont pas ceux que l’on pense. Les terroristes sont ceux qui, pour de l’argent, sont prêts à laisser mourir la majorité des humains pour empocher de l’argent grâce à la vente de pétrole. Les terroristes sont ceux qui sont indifférents à la misère humaine. Les terroristes sont ceux qui sont responsables de la disparition de plusieurs races animales.  Les terroristes sont ceux que j’appelle la mafia légale mondiale, ceux qui se nourrissent des efforts des petits pour grossir leurs avoirs.

25 Avril 2012

La lutte étudiante dans une perspective mondiale.

Les libéraux croient avoir démasqué le chef de la Classe et l’identifie déjà comme un chef révolutionnaire, anarchiste, un mauvais communiste.

Ii suffit d’entendre un M. Bouchard à 93.5 prétendre avoir trouvé l’agenda caché de la Classe pour saisir que ces gens vivent dans leur bulle.

Il est évident que la lutte des étudiants se situe dans la mouvance de liberté et de remise en question d’une autorité qui s’arroge tous les droits. Une autorité qui abuse pour nourrir les plus riches. Ce mouvement qu’on le veuille ou non est spontané et tourne exactement au rejet d’une société pour qui l’argent est devenu le dieu.

Cette remise en question globale contient toutes les protestations actuelles parce que c’est la survie de l’humanité qui est en jeu. Les gens dangereux sont ceux qui sont prêts à détruire la planète pour avoir plus de profits et de pouvoir.

La manipulation libérale de la situation est strictement de faire monter Jean Charest dans les sondages avant de déclencher des élections. Est-ce que les étudiants qui manifestent auront la sagesse aux prochaines élections de mettre Charest et son double Legault dehors…  

26 Avril 2012

Quand autorité rime avec abus de pouvoir.

C’est maintenant plus clair, le gouvernement Charest se sert des manifestations pour remonter dans les sondages. Il se fiche de ce qui se passe, son entêtement est payant pour lui.

Par contre, les étudiants doivent prouver leur bonne foi en respectant leur parole. J’étais d’accord avec Mme Beauchamp de couper les discussions parce qu’il y avait eu des manifestations au cours de la trêve. Puis, quand j’ai entendu l’explication à savoir qu’elle était au courant de la position de la Classe, j’ai compris que la position du gouvernement est celle de l’opinion publique. Il cherche seulement à avoir des votes en jouant la tête de cochon.

Avec ou sans élection, il faut trouver une solution et ce n’est qu’en se parlant que c’est possible. La société n’existe pas que pour les riches. Il y a autre chose dans la vie que l’argent et le pouvoir.

Les Casseurs, tant qu’à eux, nuisent aux étudiants. Briser du matériel, ce n’est pas révolutionnaire, c’est nuire à l’économie du Québec. Avez-vous remarqué qu’avant la judiciarisation du conflit, il n’y avait pas de violence.

Qui met de l’huile sur le feu ?

06 Mai 2012

Éducation post secondaire: compétence partagée avec Ottawa

C’est bizarre qu’on n’entende jamais parler du fédéral dans le conflit étudiant. Pourtant, les études post-secondaires sont un champ de compétence partagé. Est-ce qu’Ottawa donne tout ce qu’il doit au Québec à ce chapitre?

07 Mai 2012

À Victoriaville, une émeute organisée ?


Jean Charest a beau dire qu’il a emporté la victoire contre les étudiants, c’est une autre preuve sa mauvaise foi, son esprit taré par le pouvoir, comme son grand ami Stephen Harper.

La lutte étudiante n’a rien d’un concours à savoir qui aura la plus grosse tête de cochon et qui saura monter la meilleure stratégie pour écraser l’autre. Il n’y aura pas d’élections ce printemps parce que Charest n’a pas assez monté dans les sondages en jouant les gros bras.          

Le financement et l’accès à l’université sont des points qui doivent être vus comme assez importants pour ne pas devenir l’objet de petite politique mesquine. L’avenir du Québec dépendra de la qualité de sa population pour soutenir les pertes démographiques et un changement des fondements de son économie. Pour offrir des services, il faut d’abord en avoir des moyens c’est-à-dire d’être mondialement concurrentiels.        

Comme société, il faudrait même aller plus loin et se demander si les professionnels n’exagèrent pas dans les prix pour offrir leurs services. Nous forcent-ils à vivre au-delà de nos capacités?     

Évidemment, les Québécois tournent plus à droite dès qu’il y a de la violence. Les libéraux le savent, ils ont l’expérience d’octobre 1970. Et, c’est la raison pour laquelle on a des casseurs. Souvent les casseurs sont des policiers qui se prétendent anarchistes (pas tous, mais un gang) qui pour continuer leur métier d’infiltration doivent participer à des émeutes.    

Je me rappelle mon voyage en France, en 1972. On voulait reconduire mai 68 pour permettre de vider un peu les trop-pleins de colère. À la suite des émeutes, on a découvert que tout avait commencé avec des barbouzes (police politique). Ce fut la même chose il y a quelques années à Montebello. Les émeutes avec casseurs sont des gestes organisées secrètement par le système pour amener la population à appuyer les autorités. Et, ça marche à tout coup.

08 Mai 2012

Charest, le tordu !

L’esprit tordu des libéraux !      

Qu’est-ce qui a mis le feu aux poudres dans le conflit étudiant? Les casseurs? Les injonctions?    

Depuis les tout débuts de la crise, le gouvernement Charest se comporte comme s’il était dans une arène romaine. Dimanche, on croyait être arrivé à une solution quand Mme Beauchamp et le premier ministre ont commencé à se péter les bretelles pour faire croire que de nouvelles propositions étaient venues à bout des étudiants et qu’elles ne seraient pas obligatoirement respectées. ¨Ça voulait dire en gros à la majorité : « Regardez comme on est fin, on a joué les étudiants et ils mangeront de l’avoine quand viendra le temps de payer ». Quelle malhonnêteté intellectuelle ! Et on est assez cave pour les croire.            

Depuis des semaines, le gouvernement essaie de mettre le feu. Il a d’abord forcé les professeurs à enseigner. Or, une grève étudiante est un mouvement de la mouvance syndicale. Est-ce que Charest ne savait pas que c’était placer les professeurs dans l’obligation de marcher sur leur conscience et de devenir scabs en ne respectant pas des lignes de piquetage? Il est tordu ou il est menteur, en blâmant les professeurs de ne pas respecter les injonctions. Pas étonnant quand on songe aux relations entre la pègre et le parti libéral. On en aura bientôt une idée avec l’enquête Charbonneau. On ne peut pas aider les étudiants et pourtant on permet à des milieux douteux de s’enrichir à coup de millions par contrat.            

En acceptant les injonctions, un abus de pouvoir, on créait deux groupes d’étudiants qui ont tous les deux raison, mais qui s’opposent parce que le gouvernement n’a pas l’honnêteté de bien vouloir résoudre le problème pour augmenter sa marge de popularité dans les sondages. Son entêtement laisserait-il percevoir une pratique plus grande pour savoir quel sera le comportement des gens advenant qu’il y ait un référendum demain? Le grand but, c’est d’empêcher le Parti Québécois de prendre le pouvoir et surtout de tuer la possibilité de la tenue d’un référendum dont la question serait; voulez-vous que le Québec devienne un pays?        

Quelles sont les promesses entre le gouvernement Harper et Charest, car le fédéral a aussi un mot à dire dans la gouverne financière des universités.

Essaie-t-on de trouver ce qui pourrait finalement ramener la majorité des Québécois derrière ces deux dictateurs ?  

La manœuvre est plus grande. Elle y a aussi de la division chez les indépendantistes.   Pousser le PQ à parler plus souvent d’indépendance c’est une chose; mais placer des candidats pour diviser le vote, c’en est une autre. Il y a déjà eu Claude Morin avant François Legault.           

Qui est Legault sinon le choix de la haute finance pour remplacer Charest que l’on trouve trop identifié à la mafia? Maudite belle société !            


14 Mai 2012

Injonctions = Violence = abus de pouvoir    

Ce n’est pas parce qu’on en appelle à la loi que sa position est justifiée.             Pierre-Elliot Trudeau disait : Quand une loi va contre votre conscience, vous devez y désobéir.          

Trudeau n’a jamais fait de prison pour cette idée. Pire, Trudeau venait d’énoncer un principe de base pour toute personne qui se respecte.    

Si on avait pris les argents qu’on a dépensés jusqu’à date, les élèves n’auraient pas à payer une augmentation des frais de scolarité. Système pourri !           

15 Mai 2012

Les policiers fascistes et les autres.


Ceux qui ont vu les actualités ce matin sur TVA ont pu voir la différence entre des policiers qui se respectent et un malade mental.            

Deux manifestants couraient. Le premier a été rejoint par un policier qui l’a immédiatement matraqué. Un vrai fou. Quelle différence y a-t-il entre cet imbécile et l’armée qui nous fait lever le cœur en Syrie? Qui s’attaque à son propre peuple au nom de l’autorité et de la loi? C’est un gars payé avec nos taxes qui ne peut pas se servir de sa tête. Il est malade, car il ne peut se retenir et abuse de sa force. Comment peut-on accepter que de tels malades fassent partie de la police? L’antiémeute, c’est la police du pouvoir.        

Par contre, le deuxième a été rattrapé par les autres policiers qui l’ont seulement saisi, sans le frapper. Il paiera probablement l’amende, car le système s’arroge le droit de le faire et quand on manifeste ainsi sur un pont, on ne s’attend à rien d’autre. On assume les conséquences de nos gestes. Bloquer un pont c’est assez idiot soit dit en passant.  Les manifestations violentes servent le système, car il est plus fort et est ainsi assuré de gagner. Une manifestation sert à élever le niveau de conscience pas à le détériorer.            

La police ne doit pas céder à la démence de Charest et de son abus de pouvoir. Charest doit faire des élections maintenant. Le peuple tranchera entre la barbarie et le respect de ses citoyens. Si les gens sont assez fous pour remettre Charest au pouvoir, ils n’auront qu’à en subir les conséquences et arrêter de brailler. Charest et Harper, c’est de la même famille.        

Quant aux étudiants, ils doivent retourner à l’école pour apprendre dans quelques cours spéciaux pourquoi et comment il faut voter la prochaine fois pour se débarrasser de Charest et de certains de ses libéraux pourris.

16 Mai 2012

Les libéraux corrompus


Il faut être le gouvernement le plus corrompu de l’histoire du Québec pour commencer à pleurer sur le respect de la loi.  Avec sa popularité, si Jean Charest veut jouer des bras en se servant de sa police , il devrait légitimer son pouvoir par des élections !

Les policiers intelligents refuseront de brutaliser les manifestants qui ne sont pas des casseurs,

Quand on veut que la loi soit respectée, on ne fait pas d’abus de pouvoir.

16 Mai 2012

La violence, c’est Charest

Jean Charest semble se prendre pour le président de la Syrie. Son gouvernement est aussi corrompu et aussi dans sa bulle que le président de ce pays décrié partout dans le monde, sauf par la mafia qui lui vend des armes.

En faisant appel à l’escouade anti-émeute pour régler le problème Charest prouve son irresponsabilité Il agit vraiment comme un avocat. Il défend un système pourri à l’os.

Quand on a un taux d’impopularité aussi élevé que le sien, on peut sérieusement s’interroger sur sa légitimité. Qu’attend-il pour déclencher des élections ?

Son appel à l’ordre et à la paix est un appel à la violence, car en y ajoutant la police qui ne peut qu’obéir à sa loi, il demande le massacre des jeunes qui en très grande majorité manifeste pacifiquement.

Il veut comme le président de la Syrie prouver qu’il a raison. Gros bras, petit cerveau. Défenseur de l’establishment financier.

21 Mai 2012

Charest rêve d’émeutes.

Des émeutes! Des émeutes!       

C’est ce à quoi Charest et son équipe doivent rêver à plein temps, car ils savent que plus il y a de la violence au Québec, plus les gens se rangent du côté du pouvoir, même si c’est de l’abus de pouvoir. Vieux réflexe religieux.     

La crise actuelle est forgée par le refus de Charest et des étudiants de dialoguer dans l’espoir réel de trouver une solution et non dans un bras de fer pour augmenter les votes libéraux ou forcer des élections pour se débarrasser d’un gouvernement corrompu.

Il faut trouver une solution : arrêt de tout et des états généraux sur l’éducation. Tout doit être revu en fonction des 40 prochaines années. La situation sera différente étant donné la démographie.

La crise actuelle est simplement une tentative de Charest pour prouver qu’il est le boss.  Il sait qu’avec une loi de fou, la police ne pourra que déraper dans son application. La violence attire la violence.

 
mai 21, 2012 à 23:54

La crise Charest.  

Il est temps que l’on commence à se poser des questions à savoir pourquoi Charest organise une crise ? Quel est le but ?

Sonder la force des mouvements dit séparatistes ? Tous ceux qui ont le petit carré rouge ? Un moyen d’empêcher que le Québec ne regarde pas ce que le fédéral fait pour aider les universités francophones ? Ou une simulation de ce qui pourrait arriver avec un oui majoritaire ? Une tentative de partition ? Montréal contre le reste ? Les vieux contre les jeunes ?

Les fédérastes n’ont pas d’âmes, ils n’ont que des portefeuilles.        

La crise actuelle coûte plus chère que si Charest avait accepté d’éliminer la hausse des frais de scolarité et il s’entête à la poursuivre. Il y a donc un but caché à toute cette merde.

On parle d’armée. On dit que Charest démissionne cet été pour permettre à son ou plutôt sa successeur de préparer les prochaines élections. Ça fait bien des rumeurs. Pendant ce temps rien ne se règle et les gens payent.           

Le fédéral lui regarde, analyse son pouvoir d’intervention si l’unité nationale est menacée.  Bizarre des mesures de guerre pour une crise sociale. Il manque de l’information pour en saisir la logique ; mais une chose est certaine le fédéral n’est certainement pas totalement absent.  Est-ce un avant-goût d’une crise contre le capitalisme ?

24 Mai 2012

L’autorité (le sens)


Quand j’étais petit, un petit gars ne contestait pas. Ça se taisait et ça obéissait, même si ça n’avait pas de sens. On était des religieux dans l’âme. C’était quasi la même chose avec les femmes. Jeunes ou femmes, tu ne réfléchis pas, tu n’es rien. Tu ne parles surtout pas de sexe, le péché des péchés. Tes parents te domptaient. C’était ça l’autorité que la religion nous apprenait. Ferme ta gueule! Nous pensons pour vous. Écoutez nos sages paroles pendant que les religions s’en mettent plein les poches.            

Évidemment, bien avant, les religieux avaient appris à s’appuyer sur le pouvoir. Un pouvoir de Dieu qu’ils inventèrent et rendirent présent grâce aux écrits. Et le verbe s’est fait chair.   La loi prit le visage d’un Dieu. Un dieu qui choisissait le roi et la reine. Un dieu qui se faisait protéger par son armée.  

Ce fut vrai jusqu’à la Révolution française. On inventa la république. On se mit à parler d’égalité et de fraternité. Mais, l’homme est encore une bête qui ne dirige pas son inconscient et surtout ses sentiments et ses émotions. Il était donc un peu normal que les lois continuent de gérer les vies privées. On ne connaissait pas encore les Droits de l’Homme.          

Ce n’est que maintenant que les jeunes savent qu’ils n’ont peut-être pas l’expérience des plus âgés, mais ils savent qu’ils ont l’intelligence et surtout le droit de penser,  même différemment.       

C’est l’erreur de nos partis politiques actuels qui, comme les religions, refusent tout changement qui va à l’encontre de leurs petits intérêts égoïstes.   

25 Mai 2012

Police politique du Québec : La GRC et les services secrets canadiens.      

Le ministre Dutil, du célèbre gouvernement corrompu de Jean Charest, prétend qu’il n’y a pas de police politique au Québec, soit qu’il est menteur ou parfait abruti. Le Québec est un état policier. La police anti-émeute est la violence organisée. On sait que la mafia est le patron des pègres et que la mafia se recrute chez les riches et les gens de pouvoirs qui peuvent engranger tous les revenus de la guerre des criminels avec la police. Elle a un double fond. Remember 1984.

Tout le monde sait que la GRC opère au Québec sur un plan plus que politique et que le gouvernement Harper veut remettre sur pied une police politique active. C’est le sens de toutes ses lois.      

Tout le monde sait qu’un groupe d’anciens soldats et policiers devaient recréer le FLQ advenant un OUI à l’indépendance de manière à justifier une nouvelle intervention militaire au Québec.

On a peut-être oublié les cas de Gaston Gouin, dont on soupçonna la police fédérale de l’avoir exécuté ainsi que du cas de Mario Bachand tué en France. S’il n’y a pas de police politique au Québec pourquoi y a-t-il eu des exécutions politiques ?   

Est-ce que les séparatistes sont toujours considérés comme des terroristes par le gouvernement Harper ? La police fédérale a toujours masqué son travail sous la bannière de la chasse aux homosexuels. Aujourd’hui, on a changé ça pour la chasse aux pédérastes. Bientôt ce sera la chasse aux pauvres.           

On ne veut pas de l’armée au Québec, pourtant, notre armée subit actuellement des cours intensifs de contrôle des foules.           

À part certains avocats, rien n’est plus hypocrite que les politiciens qui sont d’ailleurs très souvent des avocats.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :