Aller au contenu principal

Radioactif 566

novembre 26, 2022

Textes de 2009, p. 1260/1708

Radioactif 566       
Textes de 2009, p. 1256/1708

17 Décembre 2009
On se fiche de la vie.       

Que l’on soit capitaliste ou communiste, les dirigeants du monde se fichent carrément de la vie.  La Chine qui refuse une supervision mondiale de ses efforts écologiques agit comme un vampire qui se fiche de ce qui arrive aux autres sur la planète.   Si elle veut agir correctement, elle n’a pas à craindre d’être supervisée par un organisme international.  Pour eux, c’est l’argent qui compte. Tout indique que la conférence de Copenhague sera un échec.          

La Chine n’est guère mieux que les capitalistes. Ce sont les mêmes voracités économiques qui animent la Chine et les États-Unis.  L’économie est tout ce qui compte.  Faudra-t-il créer une économie parallèle à celle des riches ?  Pourquoi nos pays sont-ils dirigés par des gens qui ne se soucient même pas de la vie?   Harper préfère se rendre au banquet royal.  Belle bande de bandits légalisés.   

Même si Harper n’est qu’un «mené» dans l’aquarium international, il a déjà réussi à détruire complètement la réputation du Canada.

Le pot et la santé mentale.         

C’est intéressant que l’on commence à faire un lien entre le pot et la santé mentale, l’itinérance et le décrochage scolaire.      

Sauf, que l’on ne nous dit pas que cette situation est en très grande partie due à l’hypocrisie de notre système judiciaire.             

Au début des années 1970, tout le monde pouvait faire pousser son pot pour consommation personnelle chez-soi.  Même si la police venait, il n’y avait pas de problème.  Cette liberté enlevait une très bonne partie du commerce de la marijuana à la pègre.  Un des officiers, dont l’épouse dépensait un peu trop, a décidé que dorénavant, ce serait tolérance zéro.               

Évidemment, on empêchait ainsi les individus à avoir leur pot chez eux et devoir absolument passer par la pègre pour consommer.  Cet officier fut arrêté quand on constata qu’il volait des drogues fortes saisies à la police.  L’important, la tolérance zéro à continuer et ça permit à la pègre de devenir le seul marchand de pot.  Pas de pègre, pas de dope.           

La pègre, ne cherchant que des profits supplémentaires, a fait en sorte de rendre le produit plus efficace.  Aujourd’hui, on ne trouve plus le petit pot inoffensif que l’on fumait, on a multiplié ses effets et ainsi augmenté les dangers.  Or, qu’on essaie de nous faire peur avec le pot d’aujourd’hui, c’est normal, car on se rend compte que la consommation est néfaste beaucoup plus vite puisque le produit est devenu plus dangereux.  On a surtout vu le lien direct avec la santé mentale.  Eh oui ! Le corps humain réagit beaucoup selon les produits chimiques.

C’est comme la vente illégale des cigarettes.  Tout le monde sait que plus le prix des cigarettes sera élevé en marché libre plus le commerce au noir sera profitable.  On dirait que ceux qui font les lois sont de mèche avec la pègre.  

En jouant les âmes pures, en augmentant les problèmes d’approvisionnement, on ne fait que forcer les gens à avoir recours à la pègre.  Ce doit être pour que les avocats aient du travail en masse.   Il faut bien augmenter les infractions.  Belle bande de bandits en collet ou en toge.  L’interdit crée le crime

Voilà pourquoi je prône que tous les crimes non violents soient éliminés et qu’ils deviennent une juridiction de la loi civile québécoise. C’est aussi vrai pour tout ce qui touche le sexe.   Mais, le monde est sous l’emprise de la mafia mondiale et son valet équivalent à la pègre : la loi morale.     

Les zones grises ou un interdit que l’on sait automatiquement appelé à être violé sont payantes pour la pègre et la police.  Il faut des statistiques qui justifient les subventions à la police pour combattre le crime, mais il faut que le crime ne soit pas trop dangereux pour être profitable. La police est payée en fonction des statistiques.

La Thérèsa 

Si un jour, je découvre un scénariste et un réalisateur intéressés à produire ce film, ça me fera plaisir d’y travailler.  À la dernière nouvelle, même les nouveaux propriétaires de la mine auraient échoué.  

L’imbécilité paie… ?         

Selon les informations, il y a un tel manque de professeurs de français et d’anglais qu’on doive engager des élèves qui finissent leur secondaire 5 pour enseigner, car il est impossible de trouver un professeur diplômé.       

J’ai une maîtrise en français, un bacc en enseignement des langues, ainsi que 15 ans d’expérience, mais je ne peux plus enseigner depuis 1996, soit le jour où un jeune que j’aidais m’a poursuivi pour avoir laissé dormir mes doigts sur son petit zizi.  Je ne lui enseignais pas et il lui manquait une semaine pour avoir l’âge de consentement. Sommes-nous professeur 24 heures sur 24 ou avons-nous droit à une vie privée en dehors de l’école ?    

Un coup monté qui n’avait rien à voir avec mon enseignement. Politique, mafia, féminoune, divorce ? Qu’importe !  Une chose est certaine le jeune est venu me trouver juste avant la sentence pour s’assurer de pouvoir continuer de voyager avec moi.  Il n’était pas conscient qu’en faisant le jeu des féminounes ou de sa maman mormone, il détruisait à jamais notre relation.        

Aujourd’hui, je paye encore pour ce genre d’imbécilité.  J’ai été évincé du parti Rhinocéros, de la Fondation de la bibliothèque Memphrémagog, du RRQ, de l’AAACE (auteurs de l’Estrie) et de l’UNEQ.  Il est impossible d’enseigner même aux adultes.  De vrais malades avec leur maudite morale sexuelle.            

J’ai tout perdu, mais le Québec entier doit maintenant faire face aux résultats de ses crises de morale absurde qui font que le sexe a plus d’importance que la non-violence ou l’honnêteté.  Quel idiot veut aller enseigner puisque même les paroles et les regards sont scrutés à la loupe au cas où il pourrait y avoir une odeur de sexualité ? Tu ne peux même pu te fier à tes voisins, car dénoncer fait maintenant partie de la vie courante.  Tu ne sais jamais quand un frustré ne trouvera pas moyen de te lapider. 

Qui veut devenir professeur aujourd’hui quand on ne sait jamais s’il n’y aura pas un élève qui ne t’aime pas la face et qui pour se venger peut n’importe quand faire croire d’être victime d’abus sexuel. Les enfants ne mentent jamais. Quel idiot a inventé ça.  Une nouvelle vérité de la Bible bourgeoise. La parole du jeune a plus de valeur que celle de l’adulte, qui est automatiquement le pervers.   

Coupable pas coupable, l’accusation suffit pour te faire perdre ton emploi, ne jamais pouvoir retravailler à un salaire décent, ne plus pouvoir sortir du pays, et souvent briser ta famille parce qu’un tel drame détruit tout ce qui est autour.  C’est un prix très lourd à payer, mais plus la paranoïa sexuelle existera, moins il y aura de gens pour croire que risquer de tout perdre vaut la peine d’enseigner. La vocation ne tient pas, si tu n’aimes pas les enfants.

Il y a un million d’adultes analphabètes au Québec et tu ne peux même pas t’occuper d’eux si tu as eu une condamnation de nature sexuelle.  On préfère des analphabètes chastes.          

On a ce que l’on mérite !  Mais ça s’applique des deux côtés. On préfère l’ignorance à revoir notre façon d’interpréter la sexualité. Tant pis pour la société… Continuons de promouvoir la violence, c’est plus humain.  Mais, plus ça, ira plus le prix sera élevé.        

Je dois être masochiste, car je pense toujours que le rapport à la sexualité est fondamental quant à ta capacité de te tenir debout.  On est un peuple à genoux parce qu’on accepte les interdits sans même se demander si ça du sens. On se plie donc aux règles du fédéral en bons masochistes     .

C’est ce qui m’a poussé à chercher à comprendre davantage pourquoi ceux qui nous « tiennent à la gorge » ont intérêt à ce que l’on garde une conception sexuelle basée sur le mensonge et l’ignorance. 

Je ne dois pas être le seul à me demander pourquoi « le sexe est mauvais » en dehors des normes établies par des gens qui ne rêvaient que de pouvoir ?  Il faut lire l’histoire des papes pour constater que si on les imitait, nous serions tous en enfer.   

En m’empêchant d’enseigner,  je crois que le Québec se prive d’un bon prof, sans m’enfler la tête. Une chose certaine, ça amincit mon portefeuille.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :