Aller au contenu principal

Radioactif 523

octobre 13, 2022

Radioactif 523

Textes de 2009, p. 1043

BONNE FÊTE DES PATRIOTES |

Qu’on le veuille ou non, le Québec est en train de se faire bouffer par le gouvernement fédéral, sur tous les plans.     

Sur le plan économique, les Québécois viennent de se faire arnaquer pour plus de 40 milliards.  Le pire, ce vol a été possible grâce à ses propres institutions dont certaines déménagent déjà vers Toronto, aux dépens de Montréal.           

C’est fou comme les crises sont possibles sous un régime libéral!  Les péquistes seraient-ils mieux?  Quand on songe aux commandites, on est porté à croire que les libéraux sont les meilleurs.  Ils savent, l’argent étant leur principale préoccupation, quelles lois sont nécessaires pour s’en mettre un peu plus dans les poches.           

Les PPP sont-ils autre chose qu’un moyen de contourner les règles pour donner des contrats?  Pourquoi s’attaque-t-on à la FTQ : c’est la deuxième colonne vertébrale du mouvement indépendantiste?  Tuer les syndicats, c’est payant dans un contexte sur-capitaliste.   

L’indépendance du Québec n’est pas assez payante pour les institutions internationales d’où leur intérêt à ne pas la laisser se réaliser.  Le Canada risquerait de ne plus participer à la guerre en Afghanistan.  Pire, les États-Unis perdraient le monopole de la pensée en Amérique. Les Québécois ont une tendance vers la libre pensée. Ils sont un peu plus évolués que les Américains. 

C’est aussi très étrange qu’on ne fasse pas intervenir la police pour connaître ceux qui sont responsables de cette fraude.  Des papiers truqués, sans valeurs, vendus, par chez-nous, c’est une fraude.  On se contente de préparer la prochaine crise.       

 Les crises économiques sont un moyen employé par les riches pour renflouer leurs déficits ou leurs baisses de profits.  Les riches sont en train de mourir de faim.  Il faut donc faire payer les pauvres.  Un jeu de l’offre et de la demande, mais quand on est riche on ne connaît que son propre intérêt, même les pays doivent s’agenouiller devant les multinationales.  L’offre et la demande, le racket des rackets. 

Il faut des pays pauvres pour avoir des ouvriers moins bien payés, ce qui permet de meilleurs rendements. Le coût de la production doit être le plus bas possible, soit l’inverse du rendement.  La mondialisation repose et permet le dumping.  
 
Une seule possibilité : le système est, comme je le dis depuis toujours, une organisation de voleurs internationaux légalisés et diplômés.  Plus t’es instruit, plus tu es apte à créer des moyens pour voler sans voler illégalement.  Moins les gens comprennent, plus on peut les voler.  Les avocats sont la profession par excellence du vol légalisé. Ils connaissent toutes les zones grises.  Plus t’as de la gueule, moins t’es honnête, plus tu as de panache. 

Ça m’explique aussi pourquoi après dix ans, si tu es un prof accusé d’attouchement sexuel, tu ne peux même pas faire de bénévolat alors qu’il manque désespérément de professeurs mâles.  

Les profs sont malheureusement assez intelligents pour comprendre que cette morale féminoune et paranoïaque est une forme de chantage organisé pour non seulement te vider le portefeuille, mais te faire taire si tu ne partages pas le point de vue de la majorité qui a encore des valeurs purement inconscientes, religieuses.  

La honte de la sexualité est une aliénation mentale, un rejet de sa réalité corporelle.  Les scrupuleux sont à l’argent, car le système économique est seulement une sublimation sexuelle…           

Qu’on le veuille ou non, c’est une crise religieuse ou de valeurs que nous vivons, mais c’est aussi la nécessité d’avoir beaucoup de petits «crimes» sans violence et sans danger pour faire vivre les avocats qui remplacent les curés.  Ces petits larcins permettent de camoufler les gros vols comme la crise économique. 

Quand on a peur des prédateurs sexuels, on ne pense pas à se protéger contre les gros voleurs internationaux.  La guerre, la drogue (pharmacie) et l’immobilier sont les meilleures sources de profits de l’économie mondiale et comme par hasard de la mafia.       

Les petits crimes camouflent l’organisation des gros. Quand on ferme une industrie, c’est pour changer de nom, la relocaliser et ainsi s’assurer plus de profits éventuels.  Avez-vous remarqué que les industries qui ferment au Québec sont toutes celles rattachées aux multinationales?  Au pétrole, à la forêt et aux communications?  Ne les avons-nous pas subventionnées pour s’installer chez nous?  Les États-Unis ont tué le marché de l’amiante dès que les compagnies américaines furent nationalisées.  Le capitalisme est le maître suprême en guerre contre l’Islam et le communisme.  Une bataille de poches.           

Le Québec croit dans la démocratie. Il croit aux droits de l’homme ; même si la Commission des droits de la personne et de la jeunesse a enlevé le droit le plus fondamental aux jeunes : le droit de vivre la sexualité de leur choix et non celle de leurs parents.  Mais, les jeunes n’ont personne pour revendiquer ce droit à la vie privée.  C’est bien là le scandale.      

Ce n’est pas pour rien que Harper (le Bush restant) trouve tous les moyens pour mettre en place un système « de valeurs » ou « de censure » religieuse à l’américaine.  Les valeurs sont ce qu’il y a de plus profond pour orienter l’agir humain. L’histoire de l’humanité est un cycle et quand le navire est pour sombrer, il faut s’arranger pour en garantir la survie.  Ce n’est parce qu’Hitler est mort qu’il n’y a plus de fascistes.  Ce n’est pas parce qu’il y a eu des camps d’extermination que les Juifs ont cessé ou diminué de contrôler l’économie mondiale.  Remarquons qu’ils sont riches parce qu’ils ont été parmi les premiers à mettre sur pied le système financier en Grèce, il y a plusieurs milliers d’années.

Les religions sont éternelles parce qu’elles ont le pouvoir de se transmettre par leur enseignement de générations en générations. Elles essaient d’être au-dessus de tout. Les Invulnérables.  Elles exploitent l’émotivité.    

La lutte des catholiques contre l’enseignement religieux est un moyen de «annihiler la concurrence de l’Islam» qui s’appuie ici sur le multiculturalisme de Trudeau pour faire ses percées. 

Ce faisant, les groupes féministes, qui sont fédéralistes de valeurs, doivent s’incliner devant le multiculturalisme.  Le port du voile dans les milieux gouvernementaux neutres est le prix à payer pour implanter une censure qui permettra un retour de la droite.  Dès qu’une religion prend du pouvoir, c’est la droite qui est gagnante.  L’argent l’emporte sur l’humain.  On nous a fait croire que le Canada était en Afghanistan pour obtenir justice pour les femmes.    

En ce sens Michaël Ignatief innove dans son livre « La révolution des droits», chez Boréal.  Il a une vue assez extraordinaire des droits.  Sera-t-il capable de faire prévaloir ses opinions ou le parti lui imposera-t-il son point de vue?   Il n’est pas encore en élection qu’il crache sur le Québec pour avoir les votes du reste du Canada.  Il sait que le Québec signifie seulement la différence entre un gouvernement minoritaire ou majoritaire.  Avec l’Ontario très rouge, même pas besoin du Québec .            

Si Ignatief est formidable dans sa façon de voir les droits humains (du moins il est très près de ma conception), on peut se demander s’il interprète la situation historique du Canada selon les Anglophones du Canada ou les Francophones du Québec?  Il dit que les Anglophones pensent qu’ils ont aidé le Québec par la conquête en leur laissant le droit à leur langue et leur religion.  Faux.  Ils ont brûlé les maisons le long du Saint-Laurent.   Les curés qui étaient les seuls à savoir lire et écrire en Nouvelle-France retournaient en France, donc, plus de danger.  L’Angleterre à concéder langue et religion simplement parce qu’ils craignaient que les Canadiens se rangent du côté des Américains contre l’Angleterre.  C’est différent et c’est la raison pour laquelle l’histoire vue par les libéraux n’est pas celle lue par les indépendantistes.        

Un autre élément, la Confédération (qui est en réalité une fédération centralisatrice) a donné le chemin de fer.  Vrai, mais Macdonald a permis aux troupes canadiennes de tuer les hommes de Dumont et de Riel pour réaliser leur Canada.  Les chemins de fer furent aussi un moyen d’employer les esclaves jaunes ou d’Europe de l’Est …     

Par ailleurs, un autre point sera intéressant quant à voir si M. Ignatief gardera le même point de vue quand il sera premier ministre à l’automne : il dénonce dans son livres les doubles juridictions.  Le rapport Allaire revu, selon mon livre le Temps d’agir, doit être le minimum des minimums.   

Pourrait-il être celui qui renverse la vapeur et permette au Québec d’avoir une place à lui, une place « juste», dans une véritable confédération?  C’est un film à suivre.

Mais aujourd’hui, on doit se rappeler que des Canadiens (c’est ainsi qu’on appelait les Québécois) sont morts pour doter le Québec d’un gouvernement responsable.  On ne l’a pas encore.  C’est là tout le débat de l’indépendance. 

Mon bon ami, l’écrivain Raoul Roy disait que les Canadiens anglais nous avaient jusqu’à volé notre identité réelle et que par conséquent le Canada devrait se trouver un autre nom.  Nous sommes depuis des Québécois.  Une nation à qui il manque un pays.  Vive le Québec libre !   

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :