Aller au contenu principal

Radioactif 520

octobre 9, 2022

Radioactif 520

Textes de 2009, p. 1035

La justice folle et perverse.

La Tribune de Sherbrooke annonçait l’autre jour qu’un vieux de 74 ans de Sherbrooke, sera traîné en Cour parce qu’il a demandé à un jeune français de se dévêtir devant sa cam.  Bandes de tarés !     

Il faut être absolument malade pour proclamer de nouvelles lois pour des offenses qui n’existent pas encore et essayer de régir ce qui se passe dans la vie privée des gens.  Il s’agissait d’une rencontre entre un petit vieux et un ado. (Donc, quelqu’un ayant au moins 14 ans.)  Un jeune assez vieux pour savoir ce qu’il fait.  Qu’est-ce que la police faisait sur son ordinateur ?  Il n’a pas de parents cet enfant-là ? La vie privée, ça existe à l’adolescence. C’est à lui de dire ou ou non  et d’éteindre son ordinateur ou changer de site, s’il n’est pas d’accord. C’est impossible sur ordinateur de force quelqu’un à faire quelque chose qui ne veut pas. 

La bonne femme, la mère, je ne sais comment, s’est aperçu que son petit gars se déshabillait devant sa cam pour pouvoir à son tour voir la belle femme de 22 ans qui lui proposait un show, mais qui était, en réalité, ce petit vieux solitaire qui devait probablement se branler d’excitation.   

Elle a porté plainte et le cas a été pris en main par Interpol.  On a piégé le bonhomme et on l’a accusé au Québec.  Ces lois n’existent même pas. On les invente à mesure. 

Si on se ferme la gueule, dans quelques années, on agira comme si c’était légal et que ça existe depuis des siècles de ne pas respecter la vie privée.  Ce sera de la jurisprudence

Une telle peur de la nudité est maladive.  Une folie qui nous a été imposée par les religions. Est-ce que la police est rendue à un tel point de désœuvrement qu’elle doive s’occuper de petit gars prêt à se déshabiller devant leur cam ?     

 Alors qu’on est en pleine crise, que ces cas se produisent dans la vie d’une multitude d’adolescents (comme on regardait jadis les Playboys interdits parce qu’il n’y avait pas d’internet) , on dépense une fortune pour piéger un petit vieux qui se rince l’œil à l’autre bout du monde.  C’est scandaleux.  Un ado ce n’est pas un enfant.  Il sait ce qu’il fait.  C’est un cas familial.   Que sa mère l’élève, pas la police. Ce jeune a aussi droit à sa vie privée.         

La folie de la pudeur n’a pas de limite.
  Elle coûte une fortune en vue de rapporter une fortune.  Si les petits se montrent le moineau sur le web comment les mouvements mafieux qui s’occupent de pornographie survivront-ils?  Regardez, mais payez pour regarder !         

Probablement que l’on a fait connaître ce cas dans le but de faire peur aux autres.  Un petit peu de propagande fasciste. Regardez ce qui peut vous arriver.  Les contribuables paieront des milliers de dollars pour donner ce petit exemple de l’imbécilité de nos lois sur la sexualité ; mais ça n’a pas d’importance, ça permet de contrôler les consciences.         

Le sexe sans violence ne regarde que ceux qui en jouissent.  Les juges et les avocats ont-ils besoin de ces cas pour se faire un beau salaire?   Et, on arrête des procès contre le crime organisé par manque de juges.  Avant on faisait des curés, aujourd’hui, on fait des juges et des avocats et  il faut bien les tenir occupés.      

Pendant ce temps, on ne s’occupe pas de la violence.  Le monde est de plus en plus la proie de la mafia mondiale, mais ça n’a pas d’importance.  La justice fait partie de la mafia.  Les résultats financiers vont dans les mêmes poches.  On se sert de l’un et de l’autre pour maximiser les profits.       

Quand on fait des saisis de marijuana, on le fait pour grimper le coût du produit, en le rendant moins disponible comme le pétrole.  Ça ne change rien, sauf que la mafia se fait plus d’argent.  Il faut contrôler les sources d’approvisionnement pour contrôler les prix.     

Quand j’étais plus jeune, on avait droit à sa consommation personnelle. On n’avait pas à l’acheter de la pègre, on avait le droit d’en laisser pousser chez soi, selon ses propres besoins.  Mais, ce n’était pas assez payant. On a interdit le pot — tolérance zéro – un programme lancé par un policier qui s’est fait prendre à vendre de la cocaïne pour faire face aux dépenses de son épouse.    

Grâce à cet approche, la mafia a pu mieux traiter son pot pour rendre les jeunes plus dépendants d’où l’augmentation de maladies mentales.    Maintenant, les jeunes passent à autre chose plus rapidement, des drogues plus fortes.  Maudite belle justice d’hypocrites !            

J’ai regardé un film, l’autre soir, dans lequel un trafiquant de drogue se servait de la guerre au Vietnam pour se faire de l’argent. Il devint un « King » à New York.  On amenait la drogue dans le tombeau des soldats tués. Un fait réel, dit-on.  Et, on s’arrête sur le cas d’un petit gars qui a volontairement descendu ses culottes en exigeant que l’autre en fasse autant.  Maman s’en est aperçue.  Quelle police perverse !            Quand tu ne pas pas endurer la nudité, t’es une perverse à cause de ton éducation.  

Boris Vian avait raison dans L’arrache-coeur.  Les mères peuvent tuer leurs garçons en les surprotégeant… 


Véronique Dicaire !  Quel spectacle !

Quel spectacle grandiose !  Quel talent !          

Je m’y attendais bien, l’ayant vu à la télévision comme bien des gens ; mais son spectacle est encore meilleur en personne.       

D’autant plus que non seulement elle est venue me bénir, une première fois ; mais en imitant Claire Lamarche, elle est venue s’asseoir sur mes genoux, en attendant de me faire monter sur scène.  Je ne raconterai pas la suite, car je ne veux pas lui voler son punch. Toute une aventure pour un gars gêné.  Un beau souvenir.            

Je n’en reviens pas du talent qu’ont les Québécois(es).  Je suis très fier d’être né dans ce pays, même si on ne décroche pas vite de l’aliénation religieuse, donc, sexuelle (à ne pas confondre avec la spiritualité) qui empêche l’humain d’évoluer.

Eh oui!  J’ai la certitude que je verrai l’indépendance du Québec avant de mourir.  Ce sera fait d’ici dix ans.  La souveraineté des pays, à l’intérieur de confédérations continentales et un gouvernement mondial sont des avenues inévitables. 

La planète ne peut plus accepter la guerre et le seul moyen de se protéger de la gourmandise des riches est de créer des institutions nationales fortes qui ont préséance sur les multinationales et les banques.            

Il est préférable d’avoir cent pays de plus que d’avoir cent guerres territoriales ou des guerres qui permettent de bafouer sans regret les droits de la personne.   Mieux vaut être de bons amis que des gens qui s’entre-déchirent tout le temps.          

Quand j’écoute Obama, je me mets à croire que peut-être un jour il y aura lieu de ré-espérer, car les dirigeants du monde actuel forment une mafia mondiale légale.  On se fiche des humains, seul le pognon compte. 
Heureusement, le Québec ne s’est pas aussi enfoncé dans le merdier de la mondialisation économique : il est trop petit.    

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :