Aller au contenu principal

Radioactif 516

octobre 5, 2022

Radioactif 516

Texte de 2009, p. 1020

Paul Desmarais pour un Québec assimilé.

Ce n’est pas parce que Paul Desmarais domine encore sur 70% des médias d’information au Québec qu’il a remplacé le clergé qui, lui, menait 100% de nos âmes, en nous persuadant que la sexualité a quelque chose de mal. « Aimez-vous les uns, les autres. — Aime ton prochain, comme toi-même, pour l’Amour de Dieu. ». Mais ne vous touchez pas.  Masturbation intellectuelle de haute voltige. Une façon d’entretenir la honte de soi, de miner l’estime individuelle, de la naissance à la mort, car, qui ne s’est pas fait jouir un peu dans la vie, ne serait-ce que sur le coin d’un bureau ?   

Mais, nous croyions ce qu’il nous disait.  Baiser, mais ne baiser point sans générer une nouvelle progéniture.  Faites ce que je dis, pas ce que je fais.  On a même nos usines à miracles.  Des restes, des reliques des caves du Vatican.  Des reliques plus longues que la queue du diable.  C’est peut-être pour ça que certains voudraient vivre sur le viagra.  On a le sens de la compétition ou on ne l’a pas.       

Desmarais s’est marié au président de la France, Sarkozy, pour les intérêts de la famille fédéraste canadienne, des intérêts économiques, bien entendu.  Aurions-nous plus avantage à devenir un nouvel état américain, question de protéger notre culture ? La France nous laisse encore tomber.  Le nouveau couple a déjà ses greluches, Michaël Jean et Jean Charest, le mouton chlorophormique, pour compléter le trio.  Il faut la sainte Trinité pour hypnotiser un peuple.         

Parfois, un mouton a moins de couille qu’un lapin ; mais un lapin c’est extrêmement plus vite quand il s’agit de se reproduire. Il n’a pas le temps de se sentir venir. Les lapins doivent être la réincarnation des anciens bûcherons.  Ils ont un féroce coup de dos ! 

Sarkozy oublie que le Canada est anglais.
  Il répète le mot à mot de ce que souffle Desmarais qui après s’être fait engraisser par les Québécois, comme Bombardier, va courir la galipote jusque dans les terres aux yeux bridées. 

L’assimilation des îlots francophones de l’Ouest canadien dépasse déjà les 150 %, une assimilation galopante qu’on appelle ça.  Bientôt, on en parlera au passé seulement.  Même Harper ne trouve pas rentable de défendre l’idée d’un Canada bilingue.  C’est qu’un bilingue canadien, c’est un anglais qui sait dire : bonjour, comment ça va ?  Et répondre : Comme ci comme ça.

Ou Sarkozy est un imbécile qui se fiche de l’état du français dans le monde, ou c’est un des chefs de la nouvelle mafia mondiale qui organise des crises pour mieux les dénoncer, en ramassant ce qu’elles rapportent.  La France devrait avoir honte d’avoir un Président aussi débile.  Sarkozy est un frère qui trahit le Québec.  Ce ne sont pas les Québécois indépendantistes qui sont étroits d’esprit, c’est lui, qui ne sait pas de ce dont il parle.


Le présent ou l’éternité ?

Mon grand ami et écrivain Micmac, Jean Ferguson, de Val-d’Or, ne désirait qu’une chose avant de mourir : être reconnu par les Québécois comme écrivain.  Ce n’est jamais venu.  Les Québécois sont jaloux du succès des autres.  Moi, je n’y pensais pas.  Je préfère l’action. Vivre et laisser vivre.  La jouissance est un fruit qui se mange immédiatement.  Elle n’a pas de saison.  Elle a la forme de ses désirs concrétisés. C’est pourquoi, il faut toujours avoir de grands rêves.            

Pourtant, la revue Regards, de Nevers, en France, publiera deux de mes poèmes : la Fiesta, en janvier, le bal de la victoire, en avril.       
 
J’ai toujours cru qu’il faut avoir beaucoup de plaisir pour écrire.  Écrire est une masturbation intellectuelle.  Le choc des mots, la linéarité des gestes et l’élixir de sa cogitation.  Se lamenter, ça finit par nous faire chier.          

«Paul Desmarais dit de Sarkozy» est un imbécile. Il aide à l’anglicisation du Québec, so what. Ce n’est pas ce petit minus qui décidera si le Québec sera un pays, mais bel et bien, le peuple du Québec.  Nous, on veut être francophone, même si la France ne veut pas de nous.  Money talk first.  Avant on était des bancs de neige ; aujourd’hui on est la porte d’entrée américaine.      

Desmarais est caché dans le derrière de Sarkozy parce que s’il se cachait dans l’oreille, les Français reconnaîtraient le diable et voudrait un exorcisme.  Lucifer-Desmarais veut profiter de la crise économique.  Le pétrole, c’est encore payant.  Puisqu’il a mauvaise réputation au Québec, il s’est installé en France.  Mais, un jour, les hommes auront compris qu’ils seront volés tant que le pétrole sera dieu.  Ce jour-là, Desmarais goûtera à l’eau bénite de la lucidité et aura un tel coup de pied au cul qu’il cherchera son ticket pour aller se reposer sur Mars…   

L’éternité, un désir intelligent ?  Peut-être pas, mais c’est normal, car on nous a fait croire qu’il y a quelque chose après la mort, qu’on va revenir. On sera transparent et servi par de petits anges asexués.  Seuls les sodomites seront heureux. Mais, l’enfer sera de n’avoir que le droit de les voir sans toucher.  Tous les grands penseurs, même Panaji, se sont envolés en nuages.  Pourquoi nos âmes ne deviendraient-elles pas quelques atomes perdues quand le corps se relâchera? Des petits atomes attirés par le large? Des survenants pour d’autres civilisations?  Comme chez les musulmans, le grand paradis nous attend, mais en nombre restreint seulement.  Les religions ne peuvent pas se permettre de nous laisser libres avant de mourir. Là où il y a de la vie, y a de l’argent !            

Ça me consolait, car la bible disait qu’il fallait être plus petit qu’un trou d’aiguille pour mesurer notre bedaine et savoir s’y on passera. Trop gros, pas de ciel.  Trop pesant, tu tombes.  Et tomber du ciel, ça risque de te faire éclater.  

Pas un néolibéral ne sera sauvé : ils ont trop rempli leurs poches.

Jeune, j’étais plutôt maigre et pour garder mon poids, je ne devais surtout pas vieillir.  Vous devriez voir la bedaine que j’ai aujourd’hui.  Une femme enceinte de huit mois et demie.  Benji pourrait s’y tenir en équilibre.  J’ai même songé déménagé en Floride pour me croire normal.  Un obèse perdu parmi les siens.

Qu’importe, me suis-je dis, je me faufilerai quand même entre les règles sans renoncer à la jouissance. J’ai donc fait mes premiers vendredis du mois.  Le septième garantit l’éternité.  Quand je l’eus fait, je pouvais me payer tous les péchés du monde.  Au moins comme ça, je mourrai moins niaiseux. Qui ne rêve pas remettre les pieds sur sa planète en se prenant pour une star?  L’argent, les femmes, la drogue : tout pour nous faire mourir plus vite.   

Évidemment, les curés ont su en profiter.  Pour vivre éternellement, il faut se perpétuer, ont-ils dit.  Une grosse famille ça rapporte plus qu’un couple qui fait l’amour, mais jette le sperme dans un mouchoir.  Ainsi, naquit l’ère monogamique et la famille nucléaire. Un trou pour chaque chose et chaque chose dans son ère.       

J’avais à l’intérieur une bombe à l’hydrogène, donc, je ne pouvais pas m’empêcher d’éclater puisque j’ai la mèche petite.  Il y a plus d’énergie dans un corps jeune que dans une vieille bourrique.

Malheureusement, j’étais à une époque où dominait l’adolescence.  Je n’avais pas de bouton, mais du vitiligo, ce qui faisait de moi, un exemplaire convaincant du Nègre blanc d’Amérique.  Gros intellect, mais avec petit zizi.  Myope, je le confondais avec un clitoris, d’où mes graves problèmes d’identité.  Suis-je une femme quand je me sens guidoune? Comme pour tout bon catholique, une femme chaude est nécessairement une putain. Quelle stupidité ! 

Devais-je préférer porter la sacoche ou le fusil?  Je me suis donc fait père-mère.  Une maman sans sa projection à travers ses rejetons, donc, un serviteur artistique.  Une sublimation qui profite de tous les bons moments passés au lit.   Pour être une bonne mère, il faut aimer le travail, car les petits, ça demandent de l’attention constante.     

À force de réfléchir sur mon sort, j’ai compris que les curés ne savaient pas de quoi ils parlaient.  Pourquoi faudrait-il s’assurer une descendance, si dans quelques millions d’années, tout au plus, la planète sera détruite et qu’on se retrouvera avec un jugement général où la majorité ira dormir en enfer pour toujours. L’éternité. Tu ne veux quand même pas la passer avec les constipés.  Comment peut-on devenir éternel si très peu de gens sont admis près du Père?  On nous a certainement menti. Freud ne nous a-t-il pas appris combien les jeunes veulent la peau de leur père pour mieux aimer la maman?           

Heureusement, grâce à Platon, je me suis à lire Boris Vian.  J’ai décidé ayant lu l’Arrache-coeur que je me ferais rogner les ailes.  Une pure protection pour les enfants, surtout les gars qui aiment dévorer les ailes de poulet en écoutant le hockey.  Ainsi, je pourrais adopter deux petits gars sans les écraser de ma féminité.  Ils prendraient l’assurance de leur mère -père et pourrait ainsi être autonomes beaucoup plus jeunes.

Cet exploit me permettrait ensuite de gan-bander dans la connaissance de la vie de serviteur.  Un bon serviteur ayant un bon sens de l’humour, je pourrais gagner ma vie comme écrivain ou humoriste.  La vie de l’artiste se prolonge dans ses écrits. Je gagnerais ainsi au moins quelques années de répit.  Mourir plus vieux, mais en santé.  En dansant la rumba. N’est-ce pas le rêve de tout individu qui a compris qu’on pue quand on meurt.  Riche ou pas riche.    

L’argent n’a de valeur que si on est bien vivant !  Et mort, on ne voit pas ses admirateurs.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :