Aller au contenu principal

Radioactif 511

septembre 30, 2022

Radioactif 511

Textes de 2009, p. 1000

Retour de voyage

Les voyages forment la jeunesse parce qu’ils nous procurent toutes sortes d’aventures.  Dans ma dernière excursion, en route vers nos voisins anglais du Canada, j’ai soudainement eu une de ces envies de pipi.  Je suis donc allé me faire brasser dans le cabinet à l’arrière de l’autobus. 

Je suis revenu à mon siège de peine et de misère.  J’ai même failli arracher la tête d’une petite curieuse qui voulait absolument savoir ce qui se passait dans l’allée. 

Surprise ! Désarroi !

Que vois-je sur mon banc?  Mon portefeuille qui dort doucement.  Je ne sais par quel miracle, peut-être parce que j’étais assis à l’avant, mais personne n’a profité de mon absence pour garnir son propre portefeuille.   

Je suis encore capable de passer bien des heures sans manger et sans dormir, mais je m’endors et je dois reprendre quelques heures de sommeil avant de pouvoir continuer mes écrits . Demain sera un nouveau jour.         

J’ai été très surpris d’apprendre que des enfants du primaire doivent marcher pour se rendre à leur école.  Est-ce que l’Ontario serait devenue pauvre?  Quoiqu’il en soit, retrouver les membres de sa famille, c’est un voyage au septième ciel.  La famille est vraiment ce qu’il y a de plus important dans la vie.  Malheureusement, certaines sont divisées.   

J’ai reçu assez d’amour pour respirer encore quelques mois.  Donc, encore une fois, une bonne et heureuse année.  Demain, j’essaierai de me remettre au travail.

Tva vs Radio-Canada.

Israël se comporte comme les nazis contre la Palestine et le Hamas se camouffle parmi les gens pour continuer leur guerre de religion.  Qu’on le veuille ou non, cette guerre en est une de fanatisme religieux.      

Les religions sont des institutions commerciales qui représentent des milliards de profits en autant que les gens soient gardés dans l’ignorance.  Les produits «casher» et les autres «Allal» prouvent que les religions sont de plus en plus des moyens d’exploiter les gens, grâce à l’ignorance.     

Dans l’Évangile, Jésus chassait les voleurs du temple.  C’est en soi une raison fondamentale suffisante pour sortir les religions de nos écoles et de nos institutions nationales. 

Les religions sont devenues des sources de discrimination.  Les catholiques, en niant le droit à l’homosexualité, ne sont pas mieux.  On devrait remplacer la connaissance scientifique à l’interprétation religieuse en matière de sexualité. On se ferait moins charrier par les esprits bornés. Le pire ce n’est pas que les curés aient eu les doigts longs et agiles, mais que l’Église nie que c’est naturel.  La pédérastie a toujours existé.

Plus la communauté religieuse est grande, meilleure est la consommation, meilleurs sont les profits.  Les dirigeants de ces pays sont des fanatiques dont la maladie conduit des innocents à la mort.  Ce sont des dirigeants irresponsables, des malades.  Tout ce qui compte pour ces derniers, c’est de dominer, d’encaisser.  Ils se fichent de la vie des gens.  

On profite du fait qu’il n’y a pas de président des États-Unis en poste pour créer une offensive à la Bush.  Ce président – rat aura créé la guerre en Irak, en Afghanistan.  Il est aussi responsable sur le plan économique de la fraude mondiale qu’on appelle ici la crise économique, en laissant agir le capitalisme sauvage. 

C’est un bandit de premier ordre comme les dirigeants de bien des pays actuels (tous ceux du Conseil de Sécurité, en particulier) dont les intérêts personnels ou de clans sont plus importants que ceux de leurs peuples.         

Si l’ONU avait le moindre pouvoir, elle pourrait traduire en Cour les dirigeants des belligérants, mais au contraire, cette guerre insensée prouve qu’à cause des grandes puissances qui profitent du conflit (qui tourne aussi autour du pétrole et des ventes d’armes), l’ONU ne vaut rien. 

Le droit de véto est en somme le droit de laisser les gens se faire tuer et exploiter.  C’est céder un droit à la domination aux grandes puissances. Une mafia mondiale en collets.  Les empires coloniaux revivent. On se fiche de la vie des gens ordinaires qui n’ont rien à voir avec les goussets des autorités de ces pays.  Ce conflit est la honte des religions, car au lieu d’arriver à s’entendre sur un territoire à partager, leur fanatisme fait qu’ils s’entretuent.          

Des religions qui conduisent à la violence et à la guerre sont des institutions sataniques et non divines.   Rien ne change : Omar Khadr est encore victime de la folie Harper, notre Bush du Nord qui continue de refuser son rapatriement.       

Pendant que la planète est de plus en plus aux prises avec le système de mafia légal international mondial qui risque de faire disparaître toute vie sur terre, nos artistes sont carrément tombés sur la tête au Québec.

La guerre TVA-Radio-Canada est devenue carrément grossière.  

Le Bye bye à préséance sur tous ces problèmes, ce qui prouve que nos médias sont profondément malades.

Il n’y a plus de respect pour le droit à l’expression.  Pourtant, si une émission ne fait pas ton affaire, tu n’as qu’à en regarder une autre ».  Pourquoi devons-nous toujours payer pour les maudites côtes d’écoute? 

On crie à l’indécence comme du temps où nos prêcheurs de retraites nous envoyaient tous en enfer.  Voir de l’impureté partout, c’est juste faire savoir qu’on en manque.   Il faut avoir un esprit tordu !           

C’est le résultat de la guerre entre l’information de Péladeau et l’information contrôlée des institutions de Paul Desmarais (Power Corp.).  Une guerre de pouvoir à savoir lequel des deux clans sera le plus écouté. 

Que Denise Bombardier n’ait pas aimé le Bye Bye, c’est son droit.   On n’a pas besoin de le savoir.  C’était quand même meilleur, ce soir-là, que mon émission habituellement préférée  » Dieu merci « .  La programmation de Radio-Canada valait mille fois celle de TVA.  Dans cette guerre de clans… Radio-Canada a nettement remporté la palme.          

Que Denise Bombardier s’enflamme, fasse la conne, essaie d’épater la galerie, elle a manqué absolument de jugement en s’attaquant à Véronique Cloutier.  Elle n’a rien à voir avec son père qui a payé sa dette (c’est bien le moins qu’on puisse dire) pour ne pas avoir su se comporter. C’est d’une bassesse qui enlève tout respect pour les critiques de cette orgueilleuse qui s’imagine être la nouvelle conscience des Québécois.  Elle est de la même catégorie que Martineau : même si elle invente, elle est la seule à savoir exactement pourquoi tout le monde agit.   

Que l’on parodie Céline Dion, ce n’est pas la fin du monde.  Ce n’est pas encore la Ste-Vierge, même si j’admets que l’on doit être fier de la compter parmi nous.  Elle est une interprète mondiale, et après.  Elle n’est pas la seule qui a connu un succès en dehors des frontières du Québec.  Faudrait peut-être que ceux qui l’entourent se désenflent un peu la tête.     

Reste que cette histoire de Bye Bye montre que l’on a pas besoin d’être en Palestine ou en Afrique pour assister à des combats entre deux clans ennemis qui prennent la majorité des gens en otage pour s’entretuer.   

Qu’on se rappelle que le père Péladeau fut déjà co-président d’une enquête fédéraste et que Paul Desmarais mourrait d’une crise cardiaque si le Québec devenait indépendant.  Ce sont deux   » riches » qui ont profité du Québec.

L’humour, c’est vulgaire ?            

Franz Fanon disait que la libération du langage d’un peuple précède toujours sa libération. 

Ce fut la guerre des bourgeois contre le joual pour attirer l’attention pendant qu’on nous faisait les poches.  Je préfère ma névrose à leur psychose!    Au moins, j’ai du plaisir à vivre.  


It’s too late !

Ceux qui, comme moi, croyaient que l’on peut changer le système, améliorer la vie en combattant la misère, en s’impliquant dans la politique ou la littérature, doivent aujourd’hui manger leurs bas.  Le système est une mafia internationale mondiale, une arnaque absolue (même les religions s’en mêlent ou se judiciarisent) sous le grand titre : de l’économie.       

Au nom de l’économie, tu peux tuer : Israël-Palestine ; Irak-USA ; Afghanistan- OTAN, Moscou et ses anciens satellites d’où toutes ses guerres régionales pour écouler les vieux armements.  C’est aussi un moyen de négocier les énergies.           

Le commerce de la drogue est devenu aussi payant que celui des armes.  Que les jeunes se fassent sauter la cervelle, meurent sur les trottoirs, ça n’a pas d’importance, c’est payant.  L’industrie du rêve, y compris, la mode et la pornographie, est toujours en pleine expansion.  Le cul sert à faire oublier le vol du système et de ses assassinats.         

Pour contrôler le vol économique, nos gouvernements nomment les petits amis juges, ce qui permet de choisir ce qui est acceptable ou non, c’est-à-dire qui paye ou non. Les tribunaux administratifs sont là pour protéger l’état dans son droit d’abuser des individus.   Tout fonctionne en mode économie ou financier, en mode vol légal ou exploitation légale.   

La machine est devenue tellement grosse et pourrie qu’il est absolument schizophrénique de penser qu’on arrivera à la museler assez pour lui donner un air de semblant de justice sociale.  Les gros mangent les petits, mais ce n’est pas dans le sens sexuel ou du plaisir d’être mangé, mais dans le sens du cannibalisme le plus pur.       

Tout est judiciarisé.  Une nouvelle formule pour la dictature et l’assassinat de toute tentative de liberté d’expression.  La liste des sujets tabous s’allongent sous prétexte de garder une certaine décence comme si la décence n’existait qu’en cachant que l’humain est un être sexué. 

Pendant qu’on se bat pour vivre selon notre nature fondamentale, nos esprits bornés font la guerre à la tendresse et au rire.           

Notre monde ne vaut plus grand chose.  La « piasse » est bien plus importante que la vie.  Le plaisir de détrousser les plus pauvres que soi remplace celui d’éjaculer ou de faire jouir.             

L’aliénation est rendue possible par l’analphabétisme galopant. 

Pendant que les esprits sont creusés par un vide de plus en plus omniprésent, nos tordues essaient de nous forcer à respecter leur haine de la vie.  La beauté du corps est devenue pornographie.  Pourquoi ces minables ont-elles (ou ils) le micro?  Il y a des jours comme ça, des jours où même nos gouvernements nous semblent des sangsues plus que des protecteurs.  Des jours où dormir nous attirent plus qu’aller prendre une marche.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :