Aller au contenu principal

Radioactif 468

août 17, 2022

Radioactif 468

Texte de 2008, p. 864

Vincent Gratton et la culture… Benji.

Je voudrais d’abord féliciter M. Vincent Gratton pour son engagement contre les Conservateurs de Stéphane Harper et sa politique culturelle. 

C’est plus qu’une question d’argent ; ce programme en est un de censure pour tuer la liberté que s’accordent les artistes au Québec.  Un autre moyen pour s’attaquer à notre liberté en se servant de la sexualité.  Un beau prétexte pour censurer ceux qui ne pensent pas comme le gouvernement : il nuit à l’ordre public. 

Dans 1984, on se sert de cette même liberté sexuelle du héros pour le mettre en prison. Un homme libre est un homme qui peut contester.  Il ne faut pas oublier que c’est ça le fonds du problème.              

Les activités devraient être encore plus publicisées afin de nous permettre de s’organiser et nous rendre à ces manifestations.  Il semble évident que les Conservateurs seront majoritaires après les élections.  Tellement que Jean Charest vient encore une fois de faire dans ses culottes : il n’attaquera plus Harper sur la culture, sous prétexte que ça pourrait aider le Bloc.  Il est brave jusqu’à ce que Harper lui dise :   « Ferme ta gueule! »  Son vrai visage?  Un opportuniste, pas un premier ministre.            

Il ne faut pas se fier sur les politiciens actuels pour nous défendre.  Ils ne pensent tous qu’à une chose : leur réélection, c’est normal, c’est l’essentiel ; mais il faut s’assurer que quels que soient les résultats la lutte pour la liberté d’expression se poursuive. 

On dirait qu’on revient encore de nous prouver qu’au Québec, personne, même pas Charest, n’a droit de parole en toute liberté.  Trop d’intérêts mesquins en jeu.

 ————————————————-

La publicité du phoque en Alaska me rappelle qu’au moment au j’ai enseigné à The Pas, au Manitoba, on a perdu des heures à enregistrer une émission de radio en français parce que dès que les jeunes entendaient le titre de cette chanson ; ils riaient aux larmes.          

Radio-Canada a reçu un expert qui n’a rien compris.  Un tata qui pensait qu’on entreprenait une nouvelle guerre entre français et anglais.  Hy l’expert ! 

J’espère que tu n’étais pas payé car ton interprétation est complètement biaisée pour ne pas dire idiote.  Le mot phoque, dit en anglais.  C’est sexuel.  Pour les Anglophones, c’est pire que de dire Christ ou tabarnak.  L’interdit total.

Quand j’étais à Longlac, en Ontario, j’ai eu des semaines à me défendre dans le journal de Longlac parce que j’avais dit que les Américains étaient «fuckés» comme les Romains.  Ce n’était pas une question raciste, c’était une question religio-censure. 

On capote juste à entendre les mots « petites culottes».  Cette publicité dénonce cette censure archaïque qu’on essaie de nous réimposer.  Bravo!  Les universitaires qui ne comprennent rien devraient se la fermer.      
             
——————————————— 


Quelle ne fut pas ma surprise d’apprendre ce matin sur le site de Radio-Canada qu’une université américaine, celle du Nebraska, venait, à la suite d’une étude, de confirmer que la peur influence notre vote. (Votre corps influencerait votre vote).

Plus on a peur, plus on est à droite.  Donc, le Journal de Montréal et TVA devraient être officiellement décrétés, les organes officiels de l’ADQ et des Conservateurs.  Je suis fier de constater que mes intuitions ne sont pas si folles que ça.   Je ne sais pas par quel hasard, mais mes intuitions sont souvent confirmées par des études, ces temps-ci.


——————————————–

C’est drôle comment le hasard est fait. 

Quand je suis arrivé à Magog, il y a trois ans, j’ai commencé à promener ma petite Benji dans son carrosse, même sur la rue Principale.  C’était ma marche quotidienne obligatoire, sinon Mademoiselle me signifiait que je devrais marcher. 

Mon médecin m’avait d’ailleurs dit que je devrais lui dire merci, car elle me forçait à faire des exercices.  Or, à cette époque, on m’a averti de ne pas me rendre près de la Pointe Merry, grosse amende.  Personne ne voulait me voir avec mon chien, sauf, un certain Denis Lebel qui adorait les animaux.  Je me suis mis à aller à son dépanneur.   
 
Il achetait des petits biscuits qu’il donnait à Benji, sauf, qu’alors Benji ne jappait pas pour exprimer ses désirs.  Il a réussi à lui faire comprendre que japper peut apporter encore plus de nourriture.   Le dépanneur était devenu un passage obligé. 
    
Quelques jours après la mort de Benji, Denis s’est fait mal au dos.  J’ai continué d’y aller puisqu’on avait développé ensemble une forme d’amitié.  Les endroits sont rares où on accepte les chiens avec le sourire à Magog.  Il faut dire qu’il y a des irresponsables qui ne ramassent pas les crottes de leurs chiens.  De telles gens ne devraient pas avoir d’animal, car elles empêchent la liberté de circuler des autres animaux à cause de leur irresponsabilité.  

Les autorités ne pensent qu’aux désavantages.  Les chiens et les chats jouent un rôle prépondérant contre le suicide des aînés.  La zoothérapie, ce n’est pas qu’une farce. Et le bien-être des aînés devraient prévaloir sur les caprices des propriétaires et des voisins.
 

Quelques jours sont passés et j’ai appris que Denis est décédé la nuit de jeudi à vendredi.  Cette nuit- là, j’avais de la difficulté à dormir et je pensais à lui.  Quand je me suis rendormi, j’ai rêvé et il y avait des chiens dans mon rêve.  Bizarre.  Et, en fin de semaine, il doit y avoir une manifestation pour montrer aux gens que les chiens peuvent être les bienvenus au Centreville de Magog.  Une terrasse qui m’avait refusé accepte maintenant les chiens.  C’est normal quand on veut être un site touristique familial.            

C’est incroyable le nombre de gens qui s’informent à savoir ce qui est arrivé à Benji.  Elle avait l’air jeune, mais elle avait 13 ans, un maximum de 14 ans pour les petits chiens de son espèce.  Je m’en ennuie affreusement, mais on naît pour mourir, même nous, puisque nous sommes des animaux.            

Finalement, à force de me le faire dire, j’ai cessé de culpabiliser parce que je donnais un peu de mon caramel et chocolat à Benji.  Elle est morte en se réveillant de son opération.  Elle était très diabétique.  Son foie était gravement atteint pour des raisons génétiques y paraît.   Elle devait revenir à la maison où je devrais la piquer matin et soir.  J’ai alors re culpabilisé de ne pas avoir été là à son réveil, car je sais comment elle était peureuse et comme elle a dû se sentir abandonnée.  Puis, je me suis dit que je n’y pouvais rien.   Bizarrement, je savais qu’elle allait mourir, je le sentais.  Benji était moins mauvaise que bien des humains.  
 
L’avenir tient strictement à restaurer le respect de la nature et de l’être humain. 

Ce qui se passe présentement économiquement aux États-Unis n’est que la tête de l’iceberg.  Le système capitaliste va s’en remettre, mais le partage des richesses sera notre perte, car il y a trop d’esprits mesquins.  La chicane va prendre entre les grands qui devront se partager pétrole et eau.  Il y aura trop d’humains pour suffire à la demande mondiale.  Les riches détruisent la planète pour avoir plus de profits.  Que peut-on y faire ?  C’est ce qu’il faut découvrir.           

Si on n’achète pas de pétrole, les bandits de cette industrie feront banqueroute. Pas de consommateurs, pas de profits.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :