Aller au contenu principal

La mafia sexuelle.

août 17, 2022

La mafia des victimes sexuelles (2).

On est maintenant tellement fou que l’on accuse Mgr Marc Ouellet d’agression sexuelle parce qu’il a mis les mains sur les épaules d’une fille et les  a descendu  jusqu’aux fesses. Ouais! Quel viol! Faut-il une rangée de coups de pied dans le cul pour parler de tendresse? Par contre, il était en état d’autorité, ce qui aurait dû lui faire penser qu’on n’agit pas de la même façon quand on est patron parce qu’on ne sait pas comment l’autre réagit à ce qui peut nous sembler normal et amical.

J’avais dénoncé à la Commission Bélanger-Campeau, dans les années 90, à Val-d’Or,  la perversité de l’Église en acceptant de payer pour ces accusations au lieu de tout simplement reconnaître que le péché de la chair est une hallucination religieuse.  Si l’Église payait une fois, c’était évident qu’on essaierait de lui vider les coffres. La lutte des féministes contre l’Église était ainsi propulsée à un autre niveau.

Aujourd’hui,  on ne parle plus des feux de l’enfer pour combattre ce péché si on participe à un jeu sexuel; mais à des milliers de dollars à encaisser si après y avoir participé, on décide plus de 20 ans plus tard que cela nous a stigmatisé.

Je comprends qu’on peut rester figer comme dit l’avocat du recours collectif, mais que ça dure des années, c’est plus difficile à admettre puisque l’on sait que le cerveau privilégie les bons souvenirs aux mauvais, la résilience.

La guerre des féministes à travers les média devient de plus en plus stupide parce qu’elle repose sur la propagation du pire crime contre l’intelligence, soit le péché de la chair. On a plus besoin des curés, on a ce que j’appelle, à cause de leur différence, les féminounes.

Maîtriser la sexualité des individus, c’est maintenir un pouvoir absolu sur les individus. Le fascisme parfait. Les recours collectif sont un moyen pour faire bien de l’argent, surtout pour les avocats.

Dans le dernier cas, on demande 350,000$ pour chaque victime dont certaines ont certainement trouvé un grand plaisir avant de découvrir qu’aujourd’hui on condamne le plaisir, confondant plaisir et agression, et que cette condamnation est payante pour ceux qui veulent jouer le jeu.

Si tout cela avait un sens, l’Église paierait une cure en dédommagement pour les heures passées chez un psychologue ou un psychiatre. Puisque la victime souffre d’un surmoi  anéanti, vouloir l’aider c’est mettre à sa portée les soins dont elle a besoin pour se revaloriser et apprendre à s’aimer, en comprenant que la victime n’est pas responsable d’être victime. Elle subit.

Cela indique également la nécessité absolue de bons cours sur la sexualité basés sur la science et non les religions. Le savoir-vivre, même dans les relations avec les autres, demande de comprendre le sens du mot oui ou non, et le besoin de consentement. Toute relation humaine doit être respectueuse. Pas besoin d’aller en cour pour comprendre ça.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :