Aller au contenu principal

Radioactif 460

août 9, 2022

Radioactif 460

Texte de 2008, p. 838

Fête de mon frère- élections.    

Je n’ai pas écrit de texte, hier, parce que je suis allé au cinquantième anniversaire de mariage de mon frère, Marcel, le deuxième de la famille.           
    
Je continuerai bientôt mon introspection nombrilique parce que je veux partager mon expérience de la vie, même si ça me paraît de plus en plus un exercice futile. 
 
La mort de Benji a tout changé. Aussi curieusement que ce soit, sa mort m’a enlevé le goût de me forcer à écrire.  Je vais écrire pour le plaisir.  Conscient plus que jamais que c’est peut-être parfaitement inutile.             

Je vais reprendre mon rêve de devenir écrivain, mais en l’abordant autrement maintenant que les féminounes ont réussi à me faire exclure de toutes les associations d’écrivains(es) au Québec.  C’est une drôle de situation.      
 
Depuis 1996, je récite des textes pour avertir nos autorités que le fédéral veut se servir de la morale pour tuer la culture québécoise, nous américaniser au «boutte» et maintenant le fédéral frappe toute la colonie artistique en se servant de la censure qui passe par le portefeuille. 

On a coupé dans mes revenus d’écrivain, comme si avec le temps j’aurais publié moins de livres. Je suis content d’avoir dans les dernières années écrit La pédérastie mise à nu, un essai et Autoportrait d’une révolte, de la poésie.  Je voulais me vider le cœur en complétant avec ce carnet et j’approche de la fin.  Il est parfois essentiel de se lécher le nombril avant de poursuivre sa route.          

Et nous sommes en élections.  Harper est convaincu d’en sortir majoritaire.  Personnellement, je suis convaincu qu’il faut prendre tous les moyens pour empêcher qu’Harper (Reform Party) ne reprenne le pouvoir.  Il faut trouver une stratégie qui le permette. Tout ce qui est légal pour se libérer de ce fasciste. 

Espérons que les gens de la région de Québec se réveilleront enfin à la réalité du Québec qui est sorti de dessous les soutanes.   Le Québec peut être fort que si chaque citoyen du Québec est fort, donc, encore plus quand il s’agit de ville.   Dans ma tête à moi, les élections fédérales, cette année signifient simplement de choisir le tas de merde qui pue le moins. 

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :