Aller au contenu principal

Radioactif 453

août 2, 2022

Radioactif 453

Texte de 2008, p. 821

La valeur des sacrifices vs le sexe.


La peur nourrissait la vie quotidienne dans les premiers temps de l’humanité, mais je me demande ce qui a amené l’homme à croire que les sacrifices humains plaisaient aux dieux.  Le sacrifice était un moyen pour se faire pardonner et de contrôler les éléments de la nature.  Pour se faire pardonner, l’homme brûlait la meilleure partie de ses récoltes ou de son troupeau, au point où un jour, on a cru que l’offrande d’enfants vierges était encore ce qu’il y a de supérieur.  Comment une telle folie a-t-elle pu subsister à travers les siècles, sinon grâce à l’ignorance et la peur du changement ?  
 
Si les dieux sont plus cléments quand on offre la vie d’un enfant en sacrifice pourquoi ne pas le faire pour assurer la survie du groupe ?  Un enfant a plus de valeur qu’une chèvre.  Ainsi, s’emballe la folie du mieux et du meilleur.  Il en fut ainsi jusqu’à ce qu’on décrète la valeur symbolique du sacrifice.  C’était en fin de compte reconnaître qu’il n’y a pas de rapport direct entre le matériel et Dieu.             
 
Pour ce qui est du sacrifice humain, j’imagine que ce choix a reposé sur les épaules des religieux qui projetaient leur propre frustration et désir de chair fraîche sur Dieu.  Si on ne peut pas se payer le jeune, autant le sacrifier à notre Dieu.  Si ça nous fait plaisir, ça fera sûrement encore plus plaisir à Dieu puisque l’enfant est ce qu’il y a de plus pur.  Est-ce que ce fut une partie de leur raisonnement?  Quoiqu’il en soit, le sacrifice est demeuré un moyen de communiquer avec dieu. 

Pourtant, l’idée même du sacrifice relève du sadomasochisme. Toutes les religions ont continué de croire que le sacrifice était valable aux yeux de Dieu comme si Dieu dans son infini pouvait s’attarder à des détails aussi insignifiants : pourquoi pas une betterave plutôt qu’une chèvre?  Ce détail nous démontre cependant comment les religieux essayaient de nous emplir en nous faisant croire qu’eux connaissent Dieu mieux que quiconque.

On est rendu à avoir des études à l’université sur ce qu’est Dieu, la théologie, comme s’il était possible de le savoir, s’il existe bien évidemment.  Ce n’est pas parce que c’est enseigné à l’université que ça veut dire que c’est vrai.     

Dieu est l’ensemble absolu de l’énergie de tout l’univers. La vie est comme l’électricité et l’individu une espèce de système, de champs électromagnétiques, dont le corps en est la manifestation, l’agglomération.      

La perception des autres forces (attraction-répulsion) par ce champ électromagnétique est  la conscience de ce qui existe à l’extérieur de lui.  On est à la fois une réalité, une force, et l’univers que nous percevons, dans lequel nous avons, notre réalité est l’influence des autres énergies sur notre énergie, donc, sur soi-même.  Nous sentons leurs champs de force.   Elles arrivent même à modifier la qualité de notre énergie de base en bien ou en mal, à travers l’expérience de différentes vies.         
 
Plus nous sommes capables d’attraction, plus nous sommes ouverts aux autres, plus nous sommes une énergie de qualité.  Une question de langage.   On dit que la plus grande de ces forces d’attraction, c’est l’amour.   La haine est la répulsion ou l’incapacité d’entrer en contact avec les autres forces.  On pourrait aller jusqu’à dire que la prise de conscience de dieu est l’ouverture aux autres, tout comme l’égoïsme est une fermeture à tout ce qui existe en dehors de nous.           
 
Il est possible de créer des réseaux d’ondes qui modifient la réalité autour de soi lorsqu’on est en nombre suffisant, donc, de modifier les vibrations, ce qu’on a appelé la prière.  C’est peut-être complètement fou de voir ainsi la vie, mais c’est logique.  Ce qui ne l’est pas, c’est de ne pas essayer de comprendre. 

C’est probablement inconsciemment pourquoi on a inventé le péché de la chair.  Puisqu’on ne comprenait pas comment se reproduit la vie, ça dut être difficile de comprendre la raison pour laquelle il fallait faire l’amour pour donner naissance à un enfant.      

Une chose est certaine, on est venu à comprendre après des siècles pour ne pas dire des millénaires que le sperme y était pour quelque chose d’où a-t-on décrété parce qu’on avait peur d’une pénurie qu’il fallait combattre la masturbation et la sodomie parce que c’était utiliser ce précieux liquide en dehors de sa raison d’exister.             

Cette peur explique aussi la haine de l’homosexualité.  L’homosexuel jette un liquide d’un prix inestimable.  Il gaspille la vie. C’est ce qu’on a sans doute pensé pour créer une morale qui gère son utilisation.    

Bien évidemment, la sexualité servait à maintenir l’espèce. Donc, le plaisir autour de cette réalité n’avait pas d’importance.  Pour bien des humains, et c’est encore vrai aujourd’hui, la procréation a une valeur économique.  Un riche ne marie pas une pauvre, mais un autre riche pour être encore plus riche.  Et, ainsi naissent les classes.           

Évidemment, quand ça commencé à me chatouiller dans le ventre en jouant avec nos zizis, je ne comprenais pas pourquoi c’était interdit, secret, honteux.  Une aberration religieuse.  Pourquoi cela était-il mal ?  Parce que tout le monde le croit ?  Parce qu’on se laisse avoir par des histoires de fous comme nous racontaient les curés : danger de sécheresse, meurtre des spermatozoïdes, avoir des boutons quand tu te masturbes, devenir sourd, etc.  Pourquoi pouvions-nous croire dans tant de mensonges, sinon à cause de notre ignorance.        
 
L’Église abusait, violait nos consciences en faisant croire dans de telles sornettes.  Ce n’est pas strictement catholique, ce sont toutes les religions qui charrient de tels mensonges.  L’Islam est sûrement ce qu’il y a de plus fanatique.  Quand on condamne les gens à la peine de mort pour l’homosexualité, c’est n’a pas une bien grande vision de la réalité.  Mahomet n’en a jamais parlé dans le Coran, mais on extrapole à partir de Sodome et Gomorrhe qui, à mon avis, était plutôt la condamnation du manque d’amour entre les gens.  Je n’étais pas là, eux, non plus ; mais eux, ils essaient de nous faire croire qu’ils savent mieux que nous ce que le passé veut nous apprendre.  Au lieu d’avoir des kamikazes, l’Islam serait mieux d’apprendre aux grands du pétrole à partager avec les pauvres et à respecter l’égalité entre les hommes et les femmes. Le fanatisme ne dure qu’un temps.         

L’interprétation de la vie vient donc, de l’histoire, de l’expérience qui a forgé nos mentalités, nos civilisations.  On n’a jamais remis en question l’explication de la sexualité et de ce qui l’entoure parce que ça toujours été du ressort des religieux qui ont développé leur théorie à partir d’une fausse interprétation de la sexualité.  Les religions pour conserver le pouvoir doivent avoir des dogmes immuables.  Elles doivent tout savoir, d’où la confession.   

Donc, j’avais la libido et surtout le besoin de comprendre trop aiguisé pour toujours accepter cette approche de notre réalité humaine. Mais, comme tout le monde, jeune, je croyais aveuglément dans tout ce que les adultes nous enseignaient.  Et, comme tout le monde, il fut un temps où j’ai cru dans le péché de la chair et sa capacité de nous priver du ciel après la mort.  

Je ne remettais pas en question ce savoir ancestral puisque l’histoire ne m’avait pas encore appris comment se comportaient les papes et les religions, à travers les siècles.  Je croyais que ces institutions étaient porteuses de vérité et non des institutions pour nous vider les poches et nous diriger par le bout du nez.  C’est tellement vrai que nos politiciens ne sont pas capables de mettre leurs culottes devant les religions.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :