Aller au contenu principal

Radioactif 431

juillet 11, 2022

Radioactif 431

Texte de 2008, p. 757

Le sens de la vie.  

C’est bizarre, mais ce qui m’a éloigné le plus de la religion, c’est la spiritualité.  Les enseignements des textes religieux sont en parfaite contradiction avec ce que l’on nous enseigne sur la vie.  Alors qu’on parlait d’amour, on nous apprenait à se mépriser et à juger les autres.  Hors de l’Église point de salut !            

Quand j’étais jeune, avant 14 ans, je croyais dans cet enseignement religieux selon lequel on vit pour apprendre à aimer et rendre hommage à Dieu, le remercier à cause de son Amour infini même envers le plus petit et le plus indigne d’entre nous.         

La violence et la sexualité ont remis en cause les religions, mais je n’ai jamais  nié l’existence de Dieu.  Comment pouvait-il être injuste?            
 
J’ai donc conçu Dieu en fonction du développement de l’esprit humain.  Dieu est intervenu selon la capacité humaine à comprendre son intervention.  Avec la Bible, il devait remettre de l’ordre, d’où les commandements ; avec les Évangiles, on apprenait à devenir un peu comme lui.  Nous devons tendre à l’amour.   Dieu, c’est la direction : le positif, le bonheur.  Le Saint-Esprit, ce sont les communications.

Après avoir connu de véritables extases quand j’étais jeune, l’Église arriva avec ses péchés? Il ne fallait plus vivre en fonction de l’Amour, mais en fonction de la chasteté.  Je l’avais déjà perdu quand j’ai enfin compris ce que l’on voulait dire.

Aujourd’hui, je crois que ce détournement de l’esprit a été obtenu par la frustration des religieux et leur projection dans la vie quotidienne. Les religions qu’on nous force à vivre ne sont que les règles de vieux scrupuleux qui prennent leurs hallucinations pour des indications divines.  Leur révélation n’est qu’orgueil.      

Pour moi, tout manque d’amour était un péché, rien d’autre.
  L’Église y introduisait le sexe.  On en fit un tel plat qu’on aurait dit que tout se jouait autour du cul, le mal absolu.  Comment rendre hommage à Dieu quand tu es pédéraste?  Comment accepter que tu es à jamais condamné à l’enfer quand tu veux toujours plaire à Dieu? 

Petit gars, je connaissais des moments d’euphorie illimitée quand j’avais l’impression de rentrer en communication avec Dieu.  Une chose bien facile, me concentrer, lui parler, le remercier, et finalement devenir heureux à en pleurer, juste par ce petit « feeling d’être envahi par Dieu». 

Que de fois, je me suis retrouvé à pleurer de joie, car j’avais l’impression d’être imprégné de la présence de Dieu ou par la beauté, la bonté. La beauté de la nature me subjuguait.         

Malgré ces moments extraordinaires, je n’arrivais pas dans ma petite tête à concevoir qu’on puisse passer une éternité à contempler Dieu. 

Je ne pouvais pas encore concevoir Dieu dans le sens symbolique des mots.  Voir Dieu, c’était physique.  Normal, j’étais encore trop petit pour percevoir la vie autrement.  Je n’étais pas un philosophe pour nier la réalité et chercher la vérité à un autre niveau de perception.            

Pour moi, contempler Dieu pendant toute une éternité était  la chose la plus ennuyante que l’on pouvait nous proposer quoique parfois j’eusse de ces élans religieux que bien des contemplatifs auraient payé cher pour les avoir.  Des élans d’amour de dieu qui me renversaient, me sidéraient de joie et de remerciements.  Ouais.     

En fait, c’est que sans m’en rendre compte le sens qu’on donnait à la vie m’a absolument pénétré jusqu’à mes fibres les plus profondes.  Je me rends compte en racontant ma vie que j’ai vécu de véritables drames.  Je m’en suis toujours sorti parce que je croyais que c’était la volonté de Dieu, donc, une leçon à méditer pour en apprendre le sens et modifier les prochaines années de ma vie. Dire merci dans les pires moments, car le soleil brillera bien un jour.

           
Je ne sais absolument pas ce qu’est Dieu, sauf qu’à mon sens, c’est la totalité de l’énergie.  Dieu, c’est la connaissance, la conscience pure.  Un rapport avec l’universel. L’énergie ressentie quand on arrive à sortir du temps et de l’espace, ce doit être extraordinaire.     

J’ai déjà lu que Dieu était le projet total, celui de la conscience, donc de la Connaissance.  Et, la connaissance absolue ne peut pas faire autrement que de te rendre euphorique devant sa grandeur, d’où le bonheur éternel : comprendre et constater l’ampleur.   Dieu sera réalisé, selon eux, quand la conscience sera absolue, dans peut-être plusieurs milliards d’années.  Notre univers sera peut-être déjà disparu, mort.   Dieu serait la finalité de la pleine conscience, de la connaissance à atteindre. 

Jeune, je devenais fou, je pleurais de joie quand je me sentais envahi par la beauté de Dieu.  Ce bonheur était la soudaine prise de conscience de la beauté de la nature.  Imaginez que tout ne soit que la conscience, la connaissance; c’est le bonheur parfait.  

Cette définition est probablement la plus proche de ma réalité, car chez les Jésuites, je croyais que le paradis terrestre n’avait pas existé, mais qu’il était en devenir.  Le paradis terrestre est dans notre tête, le moment où tout est clair, beauté et bonheur.  Le paradis terrestre, c’est l’avenir de l’humanité. 

Chaque passage dans la vie est une expérience de plus pour créer cette sérénité absolue qui correspond probablement à l’Éveil bouddhiste. 

La violence dans les religions est due à une mauvaise interprétation de la parole et de l’existence de Dieu. 

Je savais dès 10 ans que les communications seraient le chemin qui nous conduira à la paix.  Juste une question de responsabilité. Après la mondialisation, nous retrouverons les états souverains avant que  l’essentiel soit à nouveau chaque individu.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :