Aller au contenu principal

Radioactif 429

juillet 8, 2022

Radioactif 429

Texte de 2008, p. 753

Un an déjà !

Il y a un an j’entreprenais de créer un petit carnet (blog).  C’était bien la seule chose qui me restait puisque l’Association des auteurs de l’Estrie essayait de me faire oublier, le plus vite possible, en me rendant invisible sur le plan politico-littéraire. L’organisation a même organisé mon boycotte.  

Être pédéraste, vivre avec, être heureux, s’accepter comme t’es, c’est un peu trop pour les moumounes qui s’imaginent que dieu en personne est venu leur dire que notre petit boyau ne doit servir qu’à pisser. 

Pauvre dieu !  S’il savait comme c’est agréable de jouer avec nos petites quéquettes, il n’y aurait sûrement pas ajouté la jouissance pour créer de l’intérêt et garantir ainsi la survie de la race.

S’il y avait pensé, probablement que dieu aurait prévu que le diable, toujours un peu tête heureuse, confondrait les mots pénis et queue. Toujours perdu, le diable pour se vanter se présenterait sur les photos avec une longue queue ; ce qui provoquerait chez les hommes une course à savoir qui en aura la plus longue.  Comment Satan aurait-il pu deviner qu’il est plus important qu’elle soit dure ? 

Depuis, les Sages de Sion imaginent des campagnes de marketing pour entretenir les modes : un commerce international qui fait oublier ta personnalité au détriment du regard des autres.  

Et, depuis les hommes se prétendent supérieurs aux femmes qui, probablement dans leur manie de toujours se croire inférieure, ont décidé de cacher leur petit instrument.  Elles ont pensé que personne n’en saurait rien en nommant leur pénis intérieur d’un nouveau nom : le clitoris. 

Conscient de cette manigance, j’ai continué d’écrire pour étendre mon savoir et communiquer la flamme du plaisir de rire des mots, véritables petites machines à jouissance.  L’important, me dis-je, ce n’est pas de laisser une trace, mais bien de s’amuser entre deux confessions ou prises de conscience.  Y paraît que j’ai attiré l’attention de 123,000 visiteurs.  Pas si mal pour un écrivain qui n’a que ce petit blog pour se faire connaître. Mais, est-ce vraiment ce qui se passe?  Jamais de commentaires. 

Qu’importe!  Je continue puisque ça m’amuse et c’est ma façon de contribuer à l’amélioration de l’espèce humaine. 

Puisque je suis rendu maintenant trop vieux pour rêver à la reproduction, je ne trouve rien de mieux que de faire partager ma joie de vivre et mes coups de gueule contre les bandits qui n’hésitent pas à tuer des millions d’humains pour se faire encore plus de profits. 

Ce qui n’empêche pas le besoin d’être de plus en plus conscient si on veut qu’un jour la planète ne nous éclate pas dans la face.  Faites l’amour, non la guerre.          
      

Les vrais bandits : le pouvoir.  

Les vrais bandits sont les gens du pouvoir.  Et, notre société, en se voulant un immense territoire commercial, est dominée par ces bandits : ceux qui ont assez d’argent pour modifier la vie. 

Le pire cartel est définitivement l’énergie, le pétrole.  Le pétrole est la principale cause du pillage de l’Afrique.  Puis, suivi de près, le cartel de la vente d’armes, puis, le diamant.

On discute du problème durant que les gens souffrent.  Mais, individuellement, on ne peut pas faire grand-chose : notre seul pouvoir est de diminuer au maximum la consommation d’énergie de façon à baisser les profits.  

Les multinationales ne comprennent que le langage de l’argent.  Elles sont les vrais maîtres de la planète.  Leurs profits exigent de piller la terre et leurs profits est leur seule raison d’exister.  Qu’est-ce qui est le plus important?  Dominer le marché pour empocher davantage. Pouvoir se déplacer rapidement pour maximiser les profits, en payant le moins possible les travailleurs.  Voilà! 

Faudrait apprendre à se contenter du moins possible et vivre quand même, heureux. 

Ces bandits ne dominent pas seulement en fixant notre pouvoir d’achat (notre liberté) ; mais en dominant notre inconscient par la religion, les journaux, notre émotif, nos valeurs. 

Les journaux sont le «el nino» de l’inconscient collectif.  Ils manipulent notre perception du monde.  Leur silence sur les vrais enjeux permet la domination des plus faibles par les plus gros.   

On modifie les lois, on en invente d’autres. C’est aussi pourquoi on veut mettre la main au collet sur la pornographie, car, plusieurs se rincent l’œil, mais ne payent pas pour ce service.  En rendant toute pornographie illégale, le plus sécuritaire sera de s’abonner et de payer pour le silence.  Et ainsi va la morale au gré des profits. 

Le monde n’a plus d’idéal.  Tout est superficiel.  Les bouddhistes qui nient la réalité du « moi» doivent être heureux de constater que la vie sur terre est un chaos dans d’immenses courants d’énergies.  Une chose est certaine quand tu regardes les Tudors, les rois de France, les nobles tout court, tu te rends compte que cet exploitation du maître et de l’esclave n’est pas d’aujourd’hui. 

La royauté était une cour d’assassinats de toutes sortes par ceux qui nous dictaient ensuite la morale  et ça continue.  

Même si le Canada est supposé être libre, il continue de poser la face de la reine d’Angleterre sur tout ce qui nous représente.  Indépendance, mon cul !  Surtout qu’avec Harper, on se retrouve dans le giron Républicains américains.  Les maniaques du pétrole.  Comment s’en sortir, sans que le Québec devienne un pays?

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :