Aller au contenu principal

Radioactif 417

juin 26, 2022

Radioactif 417

Texte de 2008, p. 725

Québec laïc ou catholique ?     

Les politiciens ne veulent rien comprendre au peuple québécois.  Ils veulent des votes.  Ils ne mettent pas leurs culottes de façon à éviter les crises appréhendées.  On est fort là-dessus depuis Trudeau.  

La trudeaumanie, c’est un signe d’aliénation et non de réflexion.  Il était beau, mais très baveux.             

On dit que le Québec est une société laïque.  Donc, pas catholique ; mais en même temps, il faut se plier à tous les caprices des Juifs et des Islamistes.  Par chez-nous, quand tu vis dans une société laïque ça veut dire pas de religion politique. 

Eh oui, la Charte te garantit le droit à ta religion ; mais les rites d’une religion ne sont pas la religion.  D’autant plus que ce sont ces rites qui divisent l’humanité et l’appelle à se taper sur la gueule.  Ces rites sont des signes politiques, car ils servent à prouver le nombre de fidèles. 

Les religions ne respectent pas la conscience individuelle et les droits de la personne, Les hommes devraient être des anges.  C’est ceux qui s’établissent chez-nous à qui il revient de s’assurer que leur religion respecte les valeurs des Québécois.      

Les musulmans non fanatiques sont comme les catholiques, la religion a une place dans leur coeur et leur esprit, mais pas toute la place.  Ils croient, mais ne veulent pas d’une société théocratique. 

Je suis bien d’accord à vivre dans un pays tolérant (je ne peux pas dire que c’est ce qu’on me fait vivre, même si je suis Québécois) ; mais la tolérance ça se vie des deux bords. 

Tu n’es pas tolérant quand c’est toi qui sacrifie tout ce que tu penses sous prétexte de ne pas blesser l’autre. T’es masochiste. 

Si la religion doit conserver un espace public, où on consacre notre réalité : nous sommes une société catholique, car la très grande majorité des Québécois sont catholiques.  Tu as le droit à ta religion chez-toi et dans le temple de ta religion.  Pas de religion ailleurs, surtout pas dans les écoles.       

La religion, c’est familial.
  Mais, si on veut créer un monde de tolérance, on devrait mettre comme règle : ta liberté s’arrête à celle de l’autre. Qu’est-ce que ça peut me faire qu’une femme décide de porter son voile?  Elle est aliénée, arriérée.  Puis, c’est son droit.  Ça ne me prive de rien, sauf qu’une femme qui a un voile est nettement identifiée à une religion comme la « couette » du petit juif ou sa circoncision qu’on a généralisé pour qu’il n’y ait plus d’identification possible par la circoncision.    

On accepte des exceptions pour un, on les accepte pour tous. 

C’est pourquoi le rapport Bouchard-Taylor ne va pas assez loin.  On doit clairement indiquer ce qui est acceptable et ce qui ne l’est pas.  Si le voile ne dérange personne ; une personne qui se promène avec une petite croix à la boutonnière, ça ne dérange pas non plus.  Ou tout le monde qui a rapport ou qui travaille dans un espace public soit laïc ou on reconnaît qu’au Québec on est catholique.    

Les religions ne servent qu’à créer des malaises, des fanatismes.
  Si on ne confondait pas croyance et rites ; on n’aurait pas ces problèmes.            

Je me souviens avoir rencontré un chef musulman à Hamilton.  Il voulait que les musulmans parlent anglais au Québec.  » Si on ne veut pas ça, il faudra s’installer ailleurs « .  Ce à quoi, je lui ai répondu :  » Bon voyage dans ce cas, car le Québec est et restera francophone.  »  

Le Québec est francophone, si ça ne plaît à ceux qui veulent s’installer ici, ils n’ont qu’à s’en aller au Canada, c’est un pays anglais.  Par contre, s’ils veulent parler français, pas de problème.  Bienvenus !  Mille fois bienvenus !  Ils sont aussi Québécois que moi.

C’est la condition, le prérequis. Incontournable !  Indiscutable !  Même chose pour les compagnies qui s’installent chez-nous.  Le français est la langue de travail. 

Si on a des couilles et qu’on se parle dans l’esprit de mieux se comprendre et mieux s’apprécier, on cessera de jouer aux diplomates et on se dira la vérité en face. 

On a pas digéré de ne pas pouvoir être un pays parce que le fédéral s’est servi d’immigrants pour voler le référendum.  Il n’y a pas au bout de la ligne de Québécois, Canadiens, Juifs ou autres, on est tous des êtres humains et si on est intelligents, on apprendra à s’aimer plutôt qu’à se taper sur la gueule.  

Malheureusement pour moi, c’est mon orientation sexuelle qui m’a fait découvrir ça. 

Pour cela, il faudra transcender nos religions.  Plutôt que de nous apprendre à nous aimer, les religions et leur fanatisme divisent les hommes et sont une de raisons pour lesquelles il y a des guerres. 

Les religions sont de grosses multinationales de l’esprit.  Elles ne sont pas très riches pour rien.             

Jean Charest mène largement.

Le gouvernement de Jean Charest mène largement, qu’en pensez-vous ?        

On a la merde qu’on mérite.  En paroles, les libéraux sont extraordinaires, mais dans les faits, ce sont ceux qui veulent nous assimiler dès qu’ils ont le pouvoir.  Si les libéraux étaient plus nationalistes, ce serait plus intéressant.  Le fédéral devrait y penser avant de nous planter ou nous mentir.           

Les libéraux tels qu’ils sont actuellement, les essayer, c’est apprendre l’anglais. On oublie les principaux défis pour l’avenir : l’école, l’emploi, la santé et l’immigration.  Le tout sur un fonds économique. 

Dans 20 ans, il faut diriger tout en fonction de l’arrivée des baby-boomers, sinon c’est se préparer un enfer, car il n’y aura plus assez vieux au travail.        

Il faut aussi légiférer comme un état laïc.  Les religions sont pires que des multinationales.   Les libéraux, en défendant la fédération, sont devenus les pires menteurs et les pires hypocrites. Il est urgent que l’intérêt du Québec surpasse l’intérêt des partis politiques.  On a droit à la vérité pour prendre de sages décisions. 

Le français devrait être notre grande priorité au cours de prochains mois.  Si les politiciens mettent leur culotte, le sort du français sera très vite réglé : une immigration obligatoirement française, le français comme langue du travail, aucun film anglais dans les cinémas francophones sans avoir déjà été traduits en français, etc.         

Quand on sera indépendant, on pourra se payer le luxe de posséder plus d’une langue.  Pas d’accommodements religieux … pas d’accommodement linguistique; mais le respect des minorités qui se traduit avec la phase : les traiter comme on voudrait être traités.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :