Aller au contenu principal

Shuhed Ali

mai 9, 2022

Shuhed Ali (02-02 1977- 09-05-2022)

Je ne publierai pas de Radioactif demain, car je veux consacrer la journée à la mémoire d’un des trois garçons avec qui j’ai vécu. C’est un moment très difficile à digérer.

J’ai connu Shuhed quand il avait 17 ans. Je l’ai rencontré dans un magasin  situé en face de l’appartement de Gabriel Charpentier avec qui je vivais.

Notre première sortie s’est faite à la cachette, en ce sens, que j’avais obtenu la permission de son père pour l’amener à la ronde. Dès que le OUI fut prononcé , moi et Shuhed, en courant, on s’est dépêché d’aller prendre le métro pour être sûr que son père ne change pas d’idée.

Retournant au Bangladesh, Adam. devait trouver quelqu’un pour garder Shuhed. Shuhed insista tellement pour vivre avec moi que son père décida qu’il vivrait avec moi plutôt qu’avec sa tante. J’ai trouvé un appartement, le 2240 Quesnel, où nous avons vécu une si belle année que l’an suivant son père m’y amena Rouhed, qui n’avait que neuf ans.

Rouhed est mort en 1994 et me laissa une lettre d’adieu qui commençait par Cher papa Jean. Depuis, Shuded m’appelle père.

Shuhed fut séparé de moi parce que son père considérait que l’école n’était pas importante et que Shuhed devait continuer à travailler dans ce en quoi il excellait, soit cuisinier.

Un de ses oncles acheta un restaurant à Hamilton et Shuhed s’y installa. On demeura en contact jusqu’à sa mort. Les relations ne furent  pas toujours pas faciles.  J’aurais bien aimé qu’il en soit autrement.

J’ai profondément aimé les garçons qui sont demeurés avec moi. J’ai toujours cru que c’était ma responsabilité d’être toujours  là pour eux. La seule chose que je me reproche quand je songe à eux, c’est de ne pas en avoir fait plus pour les rendre heureux.  Quand on joue au père, on a toujours des petits moments qui engendrent la culpabilité de ne pas être parfait.

Shuhed était un garçon enjoué. Il devenait tout excité quand on chantait en groupe : Quand l’appétit va, tout va, de Balou, dans Le livre de la jungle. Il me rendait responsable de tous ses problèmes disant que mon sen de la liberté creusait un fossé avec sa culture. Je veux juste lui dire : Je t’aime et je t’aimerai toujours.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :