Aller au contenu principal

Radioactif 250

janvier 5, 2022

Radioactif 250

17 Novembre 2007

Différence d’âges.

J’ai toujours cru que la vérité a ses droits et j’ai toujours essayé de me tenir debout.  C’est pour ça que j’ai écrit La pédérastie mise à nu. Je veux vider le sujet pour passer à autre chose. 

Il y a des mensonges et des peurs perpétuelles, une hypocrisie vicieuse, dès qu’il est question de pédérastie. 

La pédérastie et la pédophilie sont deux choses totalement différentes non seulement à cause de la différence d’âge des jeunes concernés, mais parce que cette différence entraîne une perception spécifique à certains groupes d’âges. 

Pour Freud, les stades de développement de la sexualité sont: 0 à 5 ans : la découverte de soi ; de 5 à 10 ans : une période de latence c’est-à-dire une période où la sexualité n’a presque pas d’existence ou ne retient pas l’attention; de 10 à 16 ans : l’arrivée des hormones, le retour à la sexualisation, la découverte de l’autre, et, l’âge adulte. 

Ces stades ressemblent comme deux gouttes d’eau aux autres. À sept ans, l’âge de raison (le pouvoir de distinguer entre le bien et le mal);  à 12 ans, l’âge de la responsabilité (devenir responsable de ses gestes devant un tribunal)  à 14 ans, l’âge de consentement sexuel.  L’attrait des pédérastes se situe entre 10 et 16 ans et la pédophilie entre 0 et 10 ans

La pédérastie est strictement gaie alors que la pédophilie est plus commune chez les hétérosexuels

17 Novembre 2007

Différence de perception.          

La différence entre la pédérastie et la pédophilie existe principalement parce que les acteurs (les jeunes) n’ont absolument pas la même perception de la situation. 

L’enfant croit tout ce qu’il entend et se forge des rêves.  II agit en fonction de la réaction de ses parents. Il agit surtout par imitation. 

Chez l’enfant la sexualité en est une de curiosité comme les autres, car elle ne l’identifie pas. 

Par contre, vers 10 ans, le jeune commence à se percevoir comme un être unique.  Ses hormones le poussent à être plus curieux sur sa réalité et sa sexualité en fait partie. Sa conscience est toute autre et il veut savoir ce qu’il est et ce que sont les autres.  Il cherche à devenir autonome et à se réaliser, donc, de prendre conscience de ce qui lui plaît en dehors même du simple fait de la douleur et du plaisir. 

Plus il se sentira autonome, plus il sera fier de lui.  Son rapport avec les autres le définiront.  Il développe ses goûts et sa morale personnelle.  C’est pourquoi qu’à partir de cet âge, la société se doit de reconnaître ses droits individuels dont la sexualité ainsi que son droit à la vie privée.  Il se doit de pouvoir agir par lui-même et ça ne se développe pas en étant gardé dans un cocon, même s’il a encore besoin jusqu’à un certain point d’être protégé. 

On peut aussi dire que la vieillesse est un retour à l’enfance différent chez chacun, selon sa capacité d’autonomie, mais le besoin de protection est égal.  Cette fois les gens ont besoin d’être protégés contre les prédateurs financiers, une espèce encore plus dangereuse.

18 Novembre 2007

Les femmes.          

Une autre affirmation gratuite : la peur des femmes des pédérastes.  C’est parfois le cas, mais je parlerais plutôt de la haine des femmes parce que les pédérastes se sentent harceler par une certaine junte féminoune (féministe woke). 

Certains de mes amis seront fâchés de lire que je crois sincèrement que si les femmes n’existaient pas, il faudrait les inventer.  Si elles ne m’attirent pas particulièrement physiquement, elles ne me repoussent pas.  Au contraire, je pense que la perception féminine est un acquis social indispensable.

D’autre part, même si leur discours ou leurs intérêts sont parfois déconcertants (la mode, les «lofts story», par exemple) elles apportent une teinte de changement dans nos préoccupations et surtout dans leur façon de voir les choses. 

Les femmes, surtout les féministes,  sont très centrées sur les femmes.  Elles deviendront bientôt une majorité.  Et elles n’entendent pas se faire oublier.

Je ne peux pas endurer celles qui se lamentent sous prétexte qu’elles ne sont pas nos égales, strictement  pour aller chercher plus de pouvoir de sympathie et nous mettre en boîtes. 

Ce ne sont pas toutes les femmes.  Mon rapport avec elle est plutôt bon, probablement parce que j’ai deux sœurs que j’adore (Pauline et Henriette) et que mes compagnes furent toutes des féministes. 

On oublie que chaque individu est un cas d’espèce.  La sexualité est une expérience de vie et elle est d’autant plus importante qu’elle engendre notre personnalité.  Notre estime de soi repose sur elle.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :