Aller au contenu principal

Radioactif 248

janvier 3, 2022

Radioactif 248

16 Novembre 2007

Bénévole refusé.  

Avant d’être prof, j’ai été bénévole pour accompagner un couple d’aveugles.  Le monsieur avait de la gangrène dans une jambe qui s’installa dans l’autre.  Je les adorais.  Nous étions devenus, moi et ce monsieur, très amis.   Il voulait que je l’amène au parc et prendre une bière avec moi. 

Quand il souffrait trop , il me disait jusqu’à quel point il voulait mourir pour cesser d’en endurer autant.    Moi, beau cave, j’essayais de lui faire croire que la vie est très belle, malgré la souffrance.  Si j’étais allé avec lui, en prenant sa bière avec ses médicaments, il aurait probablement fait la même crise cardiaque qui l’emporta. 

Évidemment, après ma condamnation, j’ai voulu répondre à un appel urgent d’aide : on voulait des bénévoles pour accompagner des adultes aveugles ou des malades dans le métro. 

On rejeta mon offre de bénévolat, sous prétexte que j’étais pédophile et qu’on ne voulait pas risquer qu’un jour je rencontre un jeune aveugle dans le besoin.  Quelle bande d’idiots ! 

Ce fut pareil avec une organisation pour venir en aide aux jeunes itinérants.  On préfère qu’ils se suicident à devoir prendre le risque d’une tentation sexuelle.   Mais, le responsable fut très clair : tu es sans doute une richesse pour ce genre de travail à cause de tout ce que tu as vécu, mais on ne peut pas prendre de chance car la police surveille ceux qui œuvrent pour nous. Et, selon nos bonnes consciences, le silence des pédérastes est la preuve de leur hypocrisie et de leur manipulation de l’esprit des jeunes. 

Que font-ils, eux, avec leur esprit tordu de conservatisme et la perversité de leurs jugements?

Tu ne peux même pas être bénévole ou enseigner aux adultes, car tu pourrais vivre sans remords. 

Au contraire, pour moi, ce fut la preuve que l’on agit en dictateur. On fait tout pour que le pédéraste se suicide ou devienne complètement fou à cause de ce rejet absolument débile, car, le sexe n’a pas l’importance que la société veut nous faire croire qu’il a chez les enfants. La peur des pédophiles c’est strictement une paranoïa d’adultes. Un geste sexuel n’est ni violent, ni souffrant, sauf qu’avec la morale on lui confère un statut de gravité pire que le vol, que de conduire en auto en état d’ébriété ou de commencer à se droguer.

Le problème réside dans le fait de lui attribuer un degré de danger qui n’est que phantasme adulte.

 Comme dans l’arrache cœur, de Boris Vian.  J’ai aussi hâte de lire Le syndrome de la mère poule. 

17 Novembre 2007

Authenticité.

Tu ne peux pas vivre authentique, si tu es pédéraste. 

Si tu n’en parles pas et qu’on l’apprenne, tu es un sale, un hypocrite, et j’en passe.  Tu ne peux plus travailler à des postes payants, car on s’arrange pour que l’on apprenne ta petite histoire. 

Au mieux, la télévision la diffuse comme si c’était une grande manchette, mais on ne parle pas des centaines de jeunes tués dans leurs guerres à la même époque.  Mourir ce n’est pas grave tant que tu es chaste.   Bande de malades. 

Tu ne peux pas t’aimer, car ça veut dire que tu ne le regrettes pas.  Tu dois t’haïr, avoir honte, faire des mea culpa publics. Te fouetter sur la place publique serait encore mieux, j’exagère à peine. 

Toutes les «gouines» veulent que ta photo soit sur tous les poteaux de téléphone afin que personne n’ose jamais plus te parler ; mais, si c’est toi qui en parle ouvertement, c’est que tu t’en sers pour trouver une petite victime. 

Ainsi, l’AAACE veut me radier de ses membres parce que je parle de ma pédérastie et que cela ne convient pas à leur éthique

Même la Commission des droits de la personne est d’accord : je ne suis pas brimé dans mon droit de parole contenu dans la Charte ou à mon droit à la vie privée.   

Si je pense le contraire je n’ai qu’à engager un avocat. C’est le rôle de la Commission des droits si tu es trop pauvre pour te payer ce service et elle refuse de le faire, le crime étant trop important. Or, les droits existent exactement pour empêcher ce genre de dictature sur les individus par la société.

Les lois sont toujours interprétées de la façon à ce que ça fasse leur affaire. 

Bientôt le Québec sera totalement castré.  Les hommes devront avoir honte d’avoir un pénis et d’ainsi désobéir à l’égalité obligatoire entre les hommes et les femmes. Égalité ou domination féministe ?

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :