Aller au contenu principal

Radioactif 247

janvier 2, 2022

Radioactif 247

16 Novembre 2007

La dénonciation.   

Il y a deux éléments fondamentaux dans mon livre La pédérastie mise à nu

Il y a bien sûr la dénonciation de l’hystérie quasi maladive de tout ce qui entoure la sexualité, violente ou pas, dominatrice ou pas, au Québec. Il y a surtout la recherche à savoir pourquoi une relation sexuelle peut-être être mal?  Qu’est-ce qui justifie cette censure autour de tout ce qui touche la sexualité?

Comment peut-on concevoir que l’on puisse retourner jusqu’à 30 ans en arrière dans la vie d’un individu et le poursuivre jusqu’à sa mort , simplement pour avoir participé ou initié des jeux sexuels.

Très souvent les jeunes adorent participer à de telles expériences et vont parfois jusqu’à les initier eux-mêmes. 

Même si on sait que c’est vrai, on nie cette réalité parce que l’on ne sait pas comment la traiter.  La façon que l’on aborde le sujet fait, à mon avis, plus de mal que de bien, même en ce qui concerne la protection des jeunes. 

En croyant que le sexe est mal et puisque tous y participent un jour, les plus scrupuleux, vulnérables, se croient déjà des êtres inférieurs aux autres. Ils sont traumatisés par la honte d’avoir obéi à leur nature et leur curiosité alors que la négation du sexe dans l’établissement du bonheur individuel établie par les religieux est, elle, la contre-nature. Tout le monde a une vie sexuelle.

Dans la pédérastie, il y a au moins 98 ans de relations qui touchent l’affectif, l’amitié, l’amour et un petit deux pour cent où parfois il y a une relation sexuelle qui se résume à des caresses et masturbations, parfois des fellations. Pratiquement jamais de sodomie parce que c’est douloureux et que la haine et la peur de la merde est plus forte que la curiosité de savoir ce que ça fait. La société ne retient que ce deux pourcents pour condamner cette relation.

La pédérastie évolue à 100% sous forme de jeux. On oublie que selon Freud la curiosité, qui consiste souvent à se comparer à l’autre, est pratiquement toujours la base des jeux sexuels chez les mineurs.

Un peu de vérité dans l’évaluation de ce phénomène ne fera pas de tort.           
 

16 Novembre 2007

Motivation 1.          

La raison fondamentale pour écrire sur la pédérastie s’est modifiée au cours des ans. 

La première fois que j’en ai parlée reposait strictement sur la volonté de retrouver Daniel à qui j’ai dédié des poèmes dans « Hymne à l’amour, le vice et la révolte ».  Une petite histoire que je raconterai plus tard. 

À cette époque, même être homosexuel était considéré comme une maladie mentale et un crime abject. 

J’avais besoin de proclamer mon amour pour Daniel donc des petits gars comme un droit et je dénonçais le tas de lois souvent contradictoires inventées pour t’enfermer d’une façon ou d’une autre, que tu sois dangereux ou pas.  La grande bêtise est que l’on a fait un péché avec tout ce qui touche au sexe en dehors du mariage et inventer un vocabulaire de peur et de dégoût pour qualifier ces gestes de plaisir. Pour aller au ciel, il saut faire des sacrifices. Et, le racket est lancé.

La légalisation du sexe est une perte économique pour ceux qui dirigent,  car elle ne justifie plus d’investir des millions pour la domination de l’interdit alors que les cas sont proportionnellement rares. La seule chose intelligente dans ces lois est l’interdiction de la violence et imposer le consentement. Le reste n’est que du théâtre judiciaire, donc une branche économique de la société dominante.         
 
Évidemment, on essaya de faire croire que je me proclamais pédéraste seulement pour l’argent (j’ai toujours été bien pauvre) ou pour attirer les jeunes. Ce qui était vrai au début, mais qui se transforma en recherche de la vérité.  

Je n’étais pas le seul à se poser des questions sur le sort réservé à ceux qui avaient pris part à une expérience sexuelle en dehors des règles en place.

La Charte des droits s’en prenait aussi à la discrimination de l’âge et de l’orientation sexuelle : les jeunes ont-ils le droit d’avoir des rapports sexuels avec une personne adulte ?  Pourquoi la prostitution est-elle interdite, même entre adultes ?  Pourquoi défendre la polygamie ou la polyandrie, si les gens sont bien à l’intérieur de cette structure?  Le mariage est-il autre chose qu’une structure économique?  Qu’est-ce qu’une orientation sexuelle? 

Pourquoi la pédérastie n’est-elle par une forme d’orientation sexuelle, car elle existe chez l’individu de par sa constitution mentale depuis sa conception?

Le goût de la pédérastie ne peut pas s’acquérir avec l’âge et à la suite d’expériences. C’est ta réalité dès ta naissance. Et, le pire tu ne choisis pas ce qui t’attire. Ainsi, à cause de la haine des homosexuels, le pédéraste se trouve condamner à l’hypocrisie ou à la prison pour le reste de sa vie.

Tout dépend évidemment de ceux qui font les lois.  Pour quels motifs ? Pourquoi cette partie de la philosophie ne peut pas être questionnée au fur et à mesure que la science évolue? 

Est-il normal qu’afin de pouvoir te condamner la police puisse offrir au père de choisir : ou signer une dénonciation ou perdre la garde de son garçon?  C’est pourtant ce qui m’est arrivé. Qui veut vivre une vie à la merci des cancans pour le reste de sa vie?

La sainteté de notre système est une belle hypocrisie.

16 Novembre 2007

Motivations.2

Puis, on a commencé à dire que les jeunes pouvaient souffrir de séquelles à la suite d’une telle expérience, ce fut tout un questionnement sur le pourquoi de la pédérastie.

Pourquoi cela devrait-il être permis ou interdit?  Est-ce que les jeunes peuvent vraiment être perturbés ?  C’était aussi le temps de la lutte des femmes (les vraies féministes) pour le droit à l’avortement, le droit de choisir entre une carrière et la maternité

Pour la première fois, on disait que le sexe n’était pas qu’un geste de procréation dans le moule d’une famille monogame

À cette époque, les féministes ne songeaient pas à dominer les hommes comme aujourd’hui.  Cette réflexion m’a conduit à vouloir créer une éthique sexuelle pour les personnes qui vivent en dehors du mariage et plus spécifiquement pour les pédérastes. 

Si tu es pédéraste ou pédophile à vie comment faut-il se comporter pour ne pas briser la vie sociale et émotive des jeunes? 

J’ai commencé à faire une distinction très nette entre pédérastie et pédophilie et je me suis rendu compte que je suis fondamentalement contre la pédophilie.

D’autre part, je fus amené à me demander aussi ce qui détruit le plus un jeune : le fait de se faire masturber, sucer par un adulte ou un autre jeune ou l’ampleur démesurée qu’accorde la société à ces gestes qui ne sont peut-être pas automatiques dans la vie de tous les jeunes, mais qui sont tout à fait normaux dans l’évolution de la sexualité d’un individu. 

La vraie question est devenue : Qui a raison la psychanalyse ou les religions? 

Aujourd’hui, je me demande pourquoi dépense-t-on des millions pour maintenir la peur de la sexualité, tout en étant si permissif pour la violence ou les drogues?  Question d’argent? 

Les règles qui permettent de dépenser des millions chez les adeptes de la répression sont-elles un glissement en faveur du crime organisé international? 

Pendant qu’on chasse les prétendus prédateurs sexuels,  les gens ne sont pas portés à s’interroger sur la pertinence des guerres et la culture des drogues puisque ça ne les touche pas puisque les morts sont sur d’autres continents. 

Si vous n’avez pas peur des terroristes, pourquoi avoir peur des prédateurs sexuels, ils sont bien moins dangereux.  L’intolérance vis-à-vis la sexualité permet au système d’injecter des millions dans cette prétendue sécurité des jeunes.  Ainsi, tout le monde paye en croyant avoir raison de payer pour le bien de la jeunesse alors que l’économie s’enrichit. Il y a de plus en plus d’avocats et on multiplie les sortes d’infractions, c’est plus payant.

16 Novembre 2007

Motivations. 3

Ce fut le choix de retourner à l’école pour devenir professeur et aller chercher une maîtrise en français aux universités de Sherbrooke et de l’UQUAM.  Aussi, incroyable que cela puisse paraître,  j’ai suivi mes cours de français, à l’université McGill. 

L’enseignement tricotait encore plus serrée les règles personnelles qui devaient exister pour avoir la certitude qu’aucun jeune pourrait être perturbé en venant avec moi

Ce fut l’époque où j’ai appris de jouir des tentations et m’en débarrasser  le soir en me masturbant, tout en agitant mes phantasmes. Une vie de moine qui dura toute ma période d’enseignement, à quelques exceptions près en dehors de ma vie de prof. 

Finalement, j’ai écrit La pédérastie mise à nu  pour dénoncer la stupidité hystérique qui entoure les mots pédérastie et pédophilie.

Je déteste l’ignorance et la censure.  Je suis tellement désexualisé que ça ne représente plus comme avant le sacrifice de ma vie sexuelle juste pour avoir le droit de dire ce que je pense sans me mettre en danger. 

Aujourd’hui, je veux proclamer ma vérité pour changer la situation, même si cela touche moins de 2% de la population. 

Cette lutte contre la morale bourgeoise a été entreprise pour me débarrasser du sujet de la sexualité et enfin pouvoir recommencer à jaser politique. 

Par contre, cette réflexion m’a amené à remettre en question toute l’éthique sexuelle de notre civilisation et j’ai commencé à préconiser des solutions qui, à mon avis, protègent plus réellement les jeunes.  Je les ai écrites dans mon livre « De la pudeur à la paranoïa »

Mais, à cause de cette lutte, tout ce que j’écris depuis 40 ans risque de disparaître, car on commence à m’interdire le droit de parole un peu partout. 

Je ne suis pas une religion et on interprète la Charte des droits en faveur de la pensée unique majoritaire religieuse. 

Quand j’aurai fini ce trip, j’abandonnerai aussi l’écriture puisque ça donne rien, sauf me ruiner à publier mes réflexions. 

Bush-Poutine-Harper-Chavez sont nos nouvelles bibles avec une banque mondiale qui tord le cou aux peuples qui ne veulent pas se soumettre.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :