Aller au contenu principal

Radioactif 243

décembre 29, 2021

Radioactif  243

13 Novembre 2007

Et lui ?          

Déjà, ma plus grande préoccupation était en 1963 : comment mon petit ami a vécu cette expérience sexuelle et mon arrestation. Tout un drame pour s’être masturbé à deux et ainsi avoir plus de plaisir.  Le plus stupide, on faisait ça pour s’assurer que l’on ne deviendrait pas des violeurs, car on n’avait pas de petites amis et  le bas du corps nous nous démangeait horriblement.

Je me rendais coupable de la honte qu’il devait subir à cause de moi.  Tout ce que j’en sais, il a pris bien du temps avant d’ouvrir son sac à la police.  Une chose est évidente : tout dépendait de la réaction de ses parents.  Lui pardonnaient-ils ou le criblaient-ils de haine pour avoir osé goûter au plaisir interdit? 

Une chose est évidente : tout ce scandale qui ne regardait personne l’a sûrement profondément perturbé comme moi .  Je n’ai jamais su comment il s’en est tiré.  J’espère qu’il a eu le courage et la force de comprendre que nous n’avions vécu rien de mal, si on se mêle de ce qui nous regarde. 

Notre relation était un crime aux yeux des bigots et bigotes.  De quoi se mêlent ces gens qui se garrocheront à l’église pour remercier Dieu de ne pas être d’aussi grands pécheurs.  «Aime ton prochain comme toi-même» ne veut certainement pas dire d’imposer ta façon de voir la sexualité aux autres. 

La vie est ainsi faite: il y aura toujours des Tartuffes dont l’œil ne sait s’éloigner de ce qui se passe dans le pantalon du voisin.  On aime tellement ça que l’existence d’un pédophile en Thaïlande devient le sujet d’une manchette au Québec, oubliant que des milliers d’enfants sont tués sans qu’on en parle et que ça nous révolte. 

Qu’on ne vienne pas nous faire croire qu’on ne peut rien y faire.  On vote. On achète. Chaque individu est responsable de la misère sur terre, surtout en Amérique. 

Bien vécue, la pédérastie est un moyen d’aider les gens dans des pays où ils crèvent de faim.  La seule condition : être vraiment en amour et non celui qui court les lieux de prostitution, sans rien donner en retour pour le plaisir qu’il vit.

13 Novembre 2007

Dieu : immatériel.  

Dieu n’a rien à voir avec nos petits jeux de fesses.  Et, nos lois n’ont pas encore assez évolué pour nous détacher de ces perceptions religieuses qui justifient jusqu’à date cet interdit

Si Dieu existe, il est absolument spirituel. 

Donc, la seule chose qui pourrait le toucher et l’intéresser est la qualité, la concentration de l’énergie qu’est notre amour pour les autres.  Le bien et le mal est simplement un degré d’amour et de responsabilité. 

D’une manière, vivre dans un milieu où j’étais jusqu’à un certain point un étranger, me permettait de mieux supporter ma culpabilité et ma honte.  C’est vrai que c’est plus facile à dire 30 ans plus tard.  Mon plus grand reproche ne venait pas des autres, mais de moi envers moi. 

J’étais le fruit de mon éducation contre-nature parce que religieuse. 

Tant qu’il n’y a pas de violence ou de domination, il n’y a pas de viol et par conséquent, ce plaisir ne crée aucun mal, bien au contraire.   

13 Novembre 2007

La honte.     

La honte est pire que la culpabilité

Tu ne la domines pas, tu la ressens, c’est tout.  D’une certaine façon, j’ai été chanceux, car j’ai quitté ce milieu pour survivre économiquement, là, où personne ne me connaissait en profondeur, sauf maman Alice qui me devinait. 

Juste créer les Disciples de la Croix indique bien jusqu’à quel point  j’ai été intérieurement détruit par ce procès.  Risquer quotidiennement d’être battu ou tué, pendant des mois, c’est un peu comme la peur dans la vie d’un soldat. 

Tout ce que je voyais, c’était ma désobéissance aux règles, sans même me demander si ces règles avaient un sens et une certaine logique.  Comme me le disait un ami  : il faut des dizaines d’années avant d’avoir la force de comprendre que sans violence ou domination, toutes ces lois sont débiles, car elles reposent sur un pré requis qui ne tient pas la route. 

Ce que je ne pouvais même pas imaginer à cette époque.  J’avais tort, c’était tout.  Je n’avais pas encore compris qu’en dehors de la violence et de la domination, rien n’est condamnable dans la sexualité. 

Nos lois sont si mal faites qu’il y a prescription sur le proxénétisme, donc, une façon d’encourager l’esclavagisme.  Où est la logique ?

13 Novembre 2007

1984 est encore vivant.   

Une lettre de 8 novembre 2007, reçue aujourd’hui :

Ce n’est pas à la légère que le conseil de l’Association des auteures et auteurs des Cantons de l’Est vous retourne votre chèque et vous refuse l’adhésion à notre association.        

Après la lecture d’une bonne partie de votre essai La pédérastie mise à nu, après avoir eu recours à l’UNEQ et s’être informés auprès des connaisseurs, notre position se défend par un point de notre charte ainsi que celle de l’Union des écrivaines et écrivains québécois. 

Dans les statuts et règlements nous trouvons dans les restrictions le point 8.2 qui stipule :

Le Conseil d’administration se réserve le droit de refuser un candidat comme membre titulaire ou membre associé si certains faits portés à sa connaissance contreviennent aux normes d’éthique en usage.  Le candidat refusé conserve toutefois le privilège d’en appeler de cette décision au Comité d’éthique.

Nous avons monté un dossier afin de bien défendre notre position.

Ginette Bureau, présidente de l’AAACE.

Pourquoi pourrais-je être exclu des écrivains québécois puisque je fus déjà accepté comme membre titulaire de l’UNEQ et membre de l’AAACE ?  Ma carte de membre expirait 31 AOÛT 2007.  Donc, on m’expulse à cause de mon livre La pédérastie mise à nu.  Je suis peut-être le premier écrivain maudit de notre ère?

1984 rides again.  Dans ce roman, on faisait disparaître les opposants.  Un livre tout à fait d’actualité.  

Quand j’ai été reçu membre de l’UNEQ, j’avais déjà publié Laissez venir à moi les petits gars.  

Un peu tard pour se rendre compte que je suis pédéraste ou les intellectuels d’aujourd’hui ne respectent plus le droit d’expression.  Ce qui est plus évident. Et, chaque jour on chante la liberté d’expression au Québec.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :