Aller au contenu principal

Radioactif 235

décembre 21, 2021

Radioactif 235

07 Novembre 2007

Juste un peu.         

Je trouve très amusant de modifier juste un petit peu ma vie et me figurer ce qui aurait pu se produire. 

Si je n’avais pas été pédéraste dans ma jeunesse,  je n’aurais jamais essayé toutes les expériences sexuelles possibles non-violentes comme avoir vécu avec trois femmes, à trois occasions différentes ainsi que des hommes pour tenter le changement préconisé par les psychiatres et essayer de connaître les plaisirs de jouer à la «guidoune». 

Je me serais surtout privé de la plus belle expérience de ma vie : être un enfant malgré mon âge. 

Si je n’avais pas été journaliste, je n’aurais jamais connu le FLQ et la paranoïa politique.  Par contre, cela m’aurait permis de vivre comme tout le monde.  C’est à dire que l’argent aurait été déterminant.  Elle aurait modulé ma vie.  Comme tous les autres,  je serais simplement né,  je serais allé à l’école, j’aurais trouvé un  emploi, j’aurais créé une famille et je serais mort d’un cancer ou d’une crise cardiaque. 

Heureusement,  j’ai pratiquement goûté à tout cela et son contraire.  J’ai toujours été ébloui par la beauté de l’Homme et pourtant je fus à maintes reprises calomnié et écrasé par eux.

J’ai fait un idéal absolu de vivre dans l’intégrité et la vérité et j’ai dû à maintes reprises cacher que j’étais pédéraste juste pour avoir le droit de survivre. 

Quelle sorte de curé aurais-je été ?  Aurais-je pu être un cadre ?  Comme on me l’a dit un jour, je suis fou, mais pas assez pour pouvoir être manipulé.  

J’ai joui du présent de la vie et je ne me suis pas ennuyé.

07 Novembre 2007

La pédérastie 1.    

Même si cette aventure fut parfois très pénible à vivre, comme la mort de Rouhed,  elle était je crois un élément nécessaire à ma réflexion sur la vie. 

Bien évidemment,  je trouve ça complètement idiot, capoté, d’attacher autant d’importance au droit de se masturber, sucer, caresser avec un jeune garçon ou un autre homme. 

Pourquoi être prêt à vivre l’enfer pour au maximum une petite demi-heure de plaisir? 

C’est qu’il y a probablement quelque chose de plus fondamental dans cette forme de relation : la recherche de l’enfant en soi, la beauté de l’autre, l’authenticité de la communication. 

La pédérastie permet de vivre les mêmes feelings, les mêmes sentiments que si tu avais l’âge du jeune avec qui tu es.  Une complicité absolue.  Une fixation sur l’éternité de la beauté. 

Tout se passe au niveau de la communication.  Cet amour portait les soldats au combat à l’ère de la Grèce Antique. Il ne faut pas en sous-estimer la force, même si les religions ont essayé de la faire méprisée.

07 Novembre 2007

Pédérastie 2.       

Aussi paradoxal que ce soit,  la pédérastie est une forme d’osmose avec le jeune.  C’est vivre à travers lui la pureté des sentiments,  la plus authentique qui existe. C’est partager le sens de la complicité et d’une certaine façon de l’innocence.  La découverte du plaisir.

Le pédéraste est comme un ange qui accepterait la corporalité pour pouvoir goûter d’une façon absolue aux joies de la communication.  C’est se permettre de boire l’énergie à l’état intégral. 

Les gestes sexuels ne sont que l’aboutissement de cette complicité dans l’égalité.  C’est comme vivre le paradis promis dans les religions en dehors du temps et dans l’espace matériel : le paradis où de beaux jeunes hommes nus servent les élus. 

Ça paraît complètement fou, mais c’est la seule façon que j’arrive à décrire ce que l’on y ressent.  Le monde s’énerve pour rien, car aucun individu ne peut devenir pédéraste. Tu l’es ou tu ne l’es pas. 

C’est une attraction vers un autre très défini parce qu’on accorde une importance à l’âge. Point final.

C’est une orientation sexuelle déviante si on croit que la seule raison d’exister de la sexualité est la procréation et que le plaisir peut traumatiser. 

C’est une très infime minorité de gens ce qui permet de devenir le bouc émissaire parfait. 

Je ne conseille à personne d’essayer de le devenir;  car cette image paradisiaque de l’amour a un frère jumeau identique : la haine de la société. 

Une haine maladive par son ampleur. C’est comme si certains ne pouvaient pas endurer de ne pas vivre cette déviance, tout simplement parce qu’elle n’est pas en eux.  La jalousie les gruge cellules par cellules.

Cette jalousie paranoïaque est née de la prétention de que son enfant est sa propriété.  Cette haine permet d’inventer tous les mensonges possibles sans que personne ne se demande si cela a du sens. 

Je ne fais pas la promotion de la pédérastie. J’essaie, ayant malgré moi exploré cette tendance, d’expliquer comment on se sent et ce que l’on pense.

On naît pédéraste, mais contrairement à ce que je croyais, on peut modifier la trajectoire et devenir gai. Sur le plan de l’attraction, cependant, celle-ci existera de notre naissance à notre mort.

La beauté est éternelle.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :