Aller au contenu principal

Radioactif 229

décembre 15, 2021

Radioactif 229

03 Novembre 2007

Écrivain.      

La profession d’écrivain professionnel est de plus en plus une fumisterie, car, en plus de vivre sous la dictature des féminounes, l’édition est entre les mains de quelques millionnaires fédérastes ou Quebecor. 

Si tu penses le moindrement différemment de ces morts-vivants, il ne te reste plus qu’à crever.  Non seulement faudrait-il être vide, penser à vide comme nous l’a appris notre tradition religieuse et ne rien dire pour être publié ; mais, en plus, ça coûte une fortune juste pour faire connaître ce que tu écris et que l’on condamnera avant même de le lire. 

Même l’organisme du Conseil des Arts, le droit du prêt public, ignore les livres pour lesquels tu as déjà reçu une aide par les années passées, sous prétexte qu’ils n’ont pas été trouvés, là, où ils faisaient leurs recherches (tu ne peux même pas savoir où). Si tu n’as pas une robe, ça ne vaut même pas la peine d’essayer d’écrire. À droite toute ! 

Mise à jour

Je devais être très fâché et très frustré quand j’ai écrit ce texte. Tout y est exact si on regarde ça du côté de ce qui se passe dans ma vie littéraire, mais ce n’est pas tout à fait exact quant à l’interprétation..

Si mes livres sont peu connus, c’est juste de dire ce que j’ai écrit dans l’article précédent;  mais si on regarde plus objectivement, ma hantise de la vérité et mon obsession de parler de sexualité partout, expliquent la situation.

Je n’ai pas à me plaindre. J’ai choisi mes sujets. J’aurais pu écrire une tonne d’autres choses qui ne touchent pas à la sexualité et je ne serais pas censuré -parce que c’est ce qui arrive lorsque personne ne parle de mes écrits-.  Tout s’explique excepté « Les derniers amours de Platon » qui sont trois livres d’imagination pure.

Mais, c’est mon choix de vouloir faire comprendre que le sexe sans violence ou domination est un plaisir et ne devrait pas être vue comme criminel. C’est le contraire de ce que 99.9% des gens pensent à cause des religions.

En parlant de ma vie, je n’intéresse personne et je le sais. Alors, je n’ai pas à confondre liberté d’expression et intérêt des lecteurs puisque j’ai écrit tout ce que je voulais et je l’ai même publié, mais ça n’intéresse personne parce que je parle d’un sujet qui n’intéresse que quelques personnes.

Les spécialistes, eux sont si confiants dans leur grande théorie du mal, que ce que je dis ne les touche même pas.

J’ai écrit pour rétablir la vérité.  Les « pudiques » pensent pour nous. Ils nous jugent et prétendent vouloir nous sauver ou nous protéger. Ils ont besoin d’une bonne psychanalyse pour leur apprendre que le sexe n’est ni bon, ni mauvais;  mais une réalité humaine. Sans plaisir l’humanité serait déjà disparue. Dommage que leur obsession ne leur permette pas de jouir de la vie. Ils ont juste besoin d’apprendre à se mêler de leurs affaires et laisser les autres vivre comme ils le veulent tant que c’est sans violence et respectueux, don, consentant.

Dans le sens d’avoir des sujets tabous, ma seule existence prouve que c’est encore tout à fait juste. La censure est toujours là. Juste parler de sexe est un mal, si on sort des normes établies.

Même si je n’ai pas été en compagnie d’un jeune de moins de 16 ans pour au moins plus de 20 ans, le système cherche des poux pour me faire taire. On cherche à interdire autant les rapports sexuels entre adultes sur internet que la pornographie juvénile. Comme si regarder un corps nu est en soi un crime.  On oublie le droit fondamental de la liberté de conscience, de la vie privée, même dans une société de « victimes 

L’important est que j’ai fait ce que je crois qu’il devait être fait. Dans ce sens, j’ai réussi ma vie. Malheureusement, les féministes workes continueront leur campagne pour rendre tous les gens qui ont du plaisir de se sentir des vicieux. La folie ne porte pas qu’à tuer. Certains sont jaloux du bonheur des autres et veulent imposer leur austérité.

03 Novembre 2007

Dieu. 

Quand j’étais plus jeune, pour moi, la Sainte-Trinité n’avait aucun mystère. 

Dieu, c’est une force suprême, une énergie supérieure, à travers le temps.  La totalité de toutes les forces existantes.  Le modeleur comme la matière noire et l’énergie noire dans une perspective plus large.

Les trois personnes en Dieu étaient le même être, mais selon des manifestations différentes, grâce au nouveau visage que prenait cette force au cours de l’évolution humaine. 

Ainsi, le Père, c’est le créateur, l’énergie première (la puissance, la force) qui est et qui sera toujours.  Le Fils est le nouveau message (la tolérance) ou la nouvelle perception de cette même énergie vue à travers une nouvelle conscience humaine.  L’Esprit-Saint, c’est l’énergie divine qui se révèle à l’intérieur de chacun de nous.  La conscience.  C’est chaque fois une manifestation différente de la même énergie. 

Ce qui est différent, c’est notre capacité de conscience et de compréhension. 

Rien pour se casser la tête.  Les prophètes sont des hommes sur une longueur d’onde qui leur permet de saisir la force divine et transmettre sa perception aux hommes, une sorte de force intermédiaire.  Celui qui capture l’énergie de son peuple.

Si Dieu est une énergie, il peut très bien créer n’importe quel changement ou miracle par sa simple présence.

Notre esprit est incapable d’en saisir l’ampleur d’où il est impossible de nous dire ce qu’il pense.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :