Aller au contenu principal

Radioactif 224

décembre 9, 2021

Radioactif 224

31 Octobre 2007

Démission.

Finalement le temps du grand congrès libéral arriva.  Mes résolutions étaient au programme, mais elles furent vite envoyées pour être étudiées en commissions, un moyen poli de les enterrer. 

L’après-midi, c’était l’acharnement contre la résolution de René Lévesque.  J’étais assez niaiseux dans le temps pour hésiter.  J’appuyais davantage la résolution de Gérin-Lajoie qui connut le même sort que les miennes. 

Puis, devant ce carnage de mon idole, je me suis présenté au micro où j’ai dit à peu près :  » Il est évident que le fédéralisme est en train de nous étouffer.  À mon âge, je ne peux pas accepter d’être étouffé par l’immobilisme du statut quo, par conséquent,  j’appuie la résolution de M. René Lévesque. « 

Ce fut le gel total : un jeune de Limoilou qui osait appuyer René Lévesque. 

Au cours de l’après-midi , alors que je dînais les visites se firent plus nombreuses et insistantes pour avoir ma démission.  Je n’avais pas quitté la salle comme plusieurs autres.

Le soir,  je suis monté sur la scène et j’ai déclaré que je démissionnais car il était évident que je ne représentais plus l’opinion de mon exécutif.  Cependant, aie-je ajouté, je demeure libéral parce qu’il faut que mon parti continue dans l’unité à défendre le pain et le beurre pour le petit peuple. 

Quand j’ai descendu de l’estrade, tout le monde était debout.  J’ai reçu l’accolade de tout le haut gratin du parti, Kierans et Lesage compris.  Pourtant,  j’étais complètement dégoûté et j’avais décidé de ne plus jamais m’occuper de politique. 

Soit dit en passant, c’est le seul standing ovation que j’ai reçu dans ma vie pour avoir démissionné. Ce sera probablement le party quand je déciderai de ne plus écrire.


31 Octobre 2007

Hypocrisie.

L’archevêque de Québec, Mgr Ouellet, a peut-être raison à l’effet que le Québec manque de spiritualité; mais il oublie que c’est l’Église qui l’a tuée au Québec.

L’Église s’est elle-même assassinée par son hypocrisie.  Plutôt que d’évoluer,  l’Église a continué d’entretenir un langage de misogyne et d’intolérance vis-à-vis les gais. 

Pourtant, si l’Église avait le moindrement de sagesse et voulait vraiment revenir à l’Évangile, elle commencerait par se rendre compte que l’Évangile et la Bible sont d’une incompatibilité totale. 

Tandis que la Bible est le récit guerrier d’Israël, l’Évangile, selon Jean, est un discours basé sur l’amour du prochain, la tolérance. Jésus pardonne à Marie-Madeleine, la prostituée.  Il a aussi un disciple bien-aimé, St-Jean, qui n’a que 15 ans.  Et tout au long de sa vie active Jésus dénonce l’intransigeance religieuse. 

Oui ! C’est vrai sur toute la terre actuellement, il y a un manque de spiritualité parce que nous sommes dirigés par des bandits légaux qui ne songent qu’à leur pouvoir et leurs profits

Le principal problème de l’humanité n’est pas quelques pédophiles qui se servent de leurs richesses pour se payer quelques enfants; dans les pays pauvres ; ce sont nos dirigeants qui organisent guerres sur guerres, qui tuent des millions d’humains mais qui sont intouchables parce qu’ils ont l’appui du peuple qui n’a pas le choix de les suivre. 

Ce sont ces surveillants de la morale qui font enrôler des enfants dans les armées qu’ils entretiennent hypocritement.  Ce sont les services secrets qui créent l’environnement propice à la haine.  Le mal le plus profond demeure que les richesses sont entre les mains d’un tout petit nombre alors que la très grande majorité des humains crèvent de faim et que l’on est prêt à tuer la planète à force de la vider de ses richesses. 

Quand allons-nous nous réveiller ?  Voter pour un gouvernement qui est favorable à la guerre, c’est voter pour la guerre.  

Accepter un dieu qui accepte la guerre, c’est accepter que ce dieu est un criminel d’une autre dimension.  

01 Novembre 2007

Dictionnaire, SVP.

Ce matin, je me suis ramassé avec un message d’un pseudo poète de France
(ouf ! je pensais qu’il était du Québec), qui me dit : « après m’avoir envoyé un émail sollicitant des poèmes : « Ayant lu votre biographie sur le net, je ne tiens pas à publier vos poèmes dans ma revue. Merci de ne rien m’envoyer». 

Ce à quoi j’ai pris un vilain plaisir de répondre : « Je vois que vous refusez mes textes avant même de les avoir lus.  La poésie, c’est l’expression de la liberté.  Que votre littérature s’étouffe dans le col de votre étroitesse d’esprit.  C’est bizarre, mais la droite a vraiment pris le contrôle de notre poésie». 

Est-ce un signe de notre disparition prochaine comme nation vide?  Il y a presqu’une dizaine d’années, je présentais dans une soirée de Janou St-Denis, un poème que j’appelais : À droite toute !  Je croyais qu’en France, on était assez intelligent pour faire la distinction entre un pédophile et un pédéraste.  Un dictionnaire, ça existe. 

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :