Aller au contenu principal

Radioactif 146

septembre 21, 2021

Radioactif  146

21 Septembre 2007

De l’enfant à l’ado.

Dans ma tête, mon adolescence c’est tout ce qui a précédé mon premier emploi à la Tribune, de Sherbrooke, à 17 ans. 

Cette période m’oblige de me demander quel rôle joue l’émotion dans les choix qui marqueront notre vie. 

Jeune, tout tourne autour de nos parents; alors qu’ado, ce sont surtout nos paires.  Nos parents deviennent des casse-pieds.

Il est évident que l’on est au départ une énergie donnée en réaction avec son environnement.  Le plaisir est normalement ce qui guide nos actions.  À moins d’être masochiste, il existe personne qui vit pour souffrir, même Bouddha nous a dit que le sacrifice ne nous conduit pas à l’illumination plus que le plaisir.  Il préconisait plutôt l’équilibre comme dans le tir à l’arc. 

Pourtant l’instinct de mort est aussi très fort.  Un instinct de destruction.  Le besoin de retourner au nirvãna, dans le ventre de sa mère.  La boisson en est le prototype parfait : tu bois pour le plaisir, la griserie ou pour oublier que tu ne t’acceptes pas  comme tu es.  Un mélange désastreux.  Trop boire équivaut à se détruire complètement. Un suicide déguisé.

Boire est un signe de faiblesse évident et pourtant ce peut être aussi un geste de grande solidarité comme quand tu bois avec tes amis pour le plaisir d’être avec eux.

La vie est ainsi faite à deux vitesses que l’on en soit conscient ou non. 

21 septembre 2021

Je suis bien plus renversé par l’information de la mort de mon ami Jean-Paul que par le résultat des élections. Jean-Paul avait 96 ans.

Il est mort en 2020, le jour de son anniversaire de naissance, le 24 novembre. Je m’interrogeais depuis longtemps à savoir ce qui se passait avec lui. Je le savais malade, mais pas à ce point. Je ne saurai jamais si c’est la Covid-19 ou une autre maladie.

Jean-Paul m’a rencontré la première fois lors d’une assemblée politique comme dans le cas du gars avec lequel je vis depuis neuf ans. Jacques a 78 ans comme moi.

Nous nous voyions rarement (Jean-Paul), mais c’était toujours très intensif. Paix soit avec lui. Il me manque et c’est ce vide qui a fait que je cherchais à savoir ce qui se passait avec lui, d’autant plus que son téléphone avait été débranché.

C’est le deuxième ami qui meurt sans que je le sache sur le coup.  J’ai connu la mort de Gabriel Charpentier, une semaine après sa mort, alors qu’on était allé le voir à Montréal.

Mes amoureux s’effacent l’un après l’autre et ils ont plus de 90 ans ce qui fait que je suis un drôle de pédophile, selon mes détracteurs.

Ça prouve qu’une chose : l’écriture ne correspond pas toujours à la réalité de l’auteur.  Intérieurement, cependant, je demeurerai amourajeux pour le reste de ma vie, même si ma manière de vivre ne correspond pas à ma réalité intérieure.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :