Aller au contenu principal

Radioactif 144

septembre 18, 2021

Radioactif 144

21 Septembre 2007

Jansénisme débile.          

S’il n’y avait pas eu cette démence anti-sexuelle, je ne me serais jamais autant questionné sur la religion et son hypocrisie. 

Enfant, je voulais être un saint et je n’avais pas encore compris de ce dont on parlait avec autant d’insistance et qui faisait trembler tous les murs de l’enfer.

Quand j’ai fait le rapport entre le péché et le zizi, j’étais déjà un adepte pour ne pas dire un esclave de ce sport national depuis très longtemps.  Je partageais ce plaisir avec plusieurs autres, la cachette rendant les choses encore plus palpitantes et moi, tout comme les autres, on n’y percevait rien de mal, bien au contraire.  Tu ne souffres pas tellement quand tu jouis. 

Effectivement, il faut avoir l’esprit vraiment tordu pour y voir quoique ce soit de mal. 

Le péché c’est un manque d’amour.  Je n’en manquais pas, j’en avais à revendre.  Comment notre nature profonde peut-elle être méchante ?  C’est un blasphème contre notre Créateur. 

Ces interdits débiles sont nés des premiers prêtres qui ne savaient pas se contrôler et qui pour éliminer les tentations ont décidé de créer un interdit pour tous. 

Le corps de l’autre est une tentation.  Donc, il ne faut même pas y penser.  C’est de la castration mentale. 

Il faudrait avoir un corps qui ne ressent rien.  Quelle connerie !  C’est le contraire de la tolérance sexuelle que l’on retrouve dans les Évangiles. 

La peur du sexe est amenée principalement par St-Paul qui aurait été, comme Hoover le maniaque de la guerre anti-gai américaine, un homosexuel qui ne s’accepte pas. 

Faute de pouvoir dominer, les religions ont fait comme le parti libéral quand ils ont mis René Lévesque dehors : ils ont figé dans leur paranoïa. 

21 Septembre 2007

Le sexe : tabou.    

Jamais il ne fallait parler de sexe.  Comme si c’était une discussion pour martien.  Juste y penser et t’étais un maudit cochon. 

Ça me fait penser aux féminounes d’aujourd’hui, même les hommes gais devraient être féministes. 

Chez-moi, c’était le tabou absolu, pas un mot.  Pas une explication.  Un pet nous ravissait pour son «big bang» et provoquait des rires fous illimités. 

Ce silence sur les choses de la vie était compensé par les discussions de cour d’école et comme je le rappelais avant on apprenait toutes sortes de conneries. 

Je ne savais pas comment naissent les enfants et ça ne m’intéressait pas particulièrement.  Par contre, j’étais obsédé par la beauté de la gueule des gens autour de la planète jusqu’à vouloir tout voir, tout savoir, tout comparer.  Et quand j’ai connu des étrangers venus d’un autre continent cette curiosité a cédé la place à la beauté des accents et à tout ce qu’ils pouvaient me raconter sur l’Europe. 

Quant aux curés, ils nous mentaient radicalement.  Tu avais des boutons si tu te masturbais, tu pouvais mourir cardiaque parce que ça demandait trop d’efforts, comme on le croyait 3,000 ans plus tôt et, la meilleure,  en insistant trop sur le plaisir tu pouvais devenir fou ou meurtrier. 

Ce sont ces mensonges qui m’ont révolté et qui me font encore bondir quand les médias commencent à se prendre pour des curés. 

18 septembre 2021

Je n’ai jamais voulu faire la promotion de la pédérastie (amourajoie) simplement parce que ça ne donne rien. Tu es selon ton orientation sexuelle dès ta naissance et ce jusqu’à ta mort.  Cependant, tu peux encadrer cet élan et même la vivre en te fixant des règles. Il faut des cours de sexualité qui repose sur les connaissances scientifiques et non sur les inventions religieuses qui ont pour seul but de te dominer individuellement par la peur ou par la honte.

Moi, je suis contre la pédophilie;  non pas que c’est mal. Je ne crois plus dans le péché de la chair et je ne vois pas pourquoi mettre la main sur une fesse est plus mal que de la mettre dans les cheveux; mais parce qu’un enfant pourrait avoir peur ou être dégoûté, si on lui impose des actions dont il ne saisit pas le sens ou qui va à l’encontre de toute ce qu’il entend dans son milieu.  C’est par pure sécurité, car en principe un toucher ça ne fait pas mal et ça ne blesse personne.

Aujourd’hui, j’y ajoute le consentement. Tu ne peux pas toucher quelqu’un sans que cette personne soit d’accord. Je suis aussi contre toute forme de domination. Je suis même pour la prostitution si elle est individuelle et consentie.

Parc contre, la violence ne peut pas exister dans une relation sexuelle saine.

J’ajouterais aujourd’hui que je suis surtout contre toutes les formes de lavage de cerveaux directs ou indirects. Ça me choque d’entendre parler que d’agressions sexuelles à la télévision.

On n’a pas besoin de savoir ça et ceux qui en parlent mènent une lutte en décidant pour les autres que cela est mal. Le savoir-vivre ne regarde pas les ondes télévisuelles ou radiophoniques. Cette opération pour faire peur aux hommes entretient une forme de paranoïa collective  selon laquelle il faut se méfier de tout ce qui bouge autour de nous.

Il ne faut surtout pas oublier que des « victimes » sont tuées parce que les prédateurs ont peur de la réaction sociale. L’Église nous apprenait qu’il est mieux de mourir que d’avoir un rapport sexuel, Maria Goretti. Absolument stupide! La  mort d’un seul enfant est de trop.

J’écris pour essayer. en disant comment ça se vit, de dédramatiser la situation.

On parle de maladie mentale, mais la chasse aux pédophiles ne peut que créer des malades mentaux. On les isole et on leur fait vivre l’enfer sur terre. Si chacun se mêlait de  ses affaires la vie serait bien plus belle.

Je ne dis pas cela parce que depuis une semaine, j’ai une espèce de malade qui m’appelle et qui me menace, supposément parce que je suis pédophile et que j’appelle trop souvent Richard Martineau, le journaliste. Je suis pédéraste de nature et gai de réalité. J’ai envoyé l’annonce pour mon livre à beaucoup de gens parce que j’aimerais bien que pour une fois je n’aie pas investi du temps et de l’argent pour rien.

Je n’appelle jamais Martineau puisque ça ne m’intéresse pas de jaser avec lui. Il me semble particulièrement bouché, mais je respecte sa capacité d’écrire. Je lis ses chroniques tous les jours.  J’avoue même que parfois je le trouve très intelligent, mais certaines fois, je le trouve tout aussi con.

Je comprends qu’un parent pourrait avoir peur de moi à cause de mes propos, mais si on s’explique le moindrement on s’aperçoit que l’on a eu peur pour rien. Je n’ai même pas été en contact seul avec un jeune depuis plus de 20 ans. Calmons-nous les pompons!

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :