Aller au contenu principal

Lettre à Justin Trudeau. Élection 2021.

septembre 12, 2021

Lettre à Justin Trudeau

Magog,
12 sept. 2021

M. Justin Trudeau,

À la dernière élection, je vous ai écrit et vous (ou quelqu’un de votre groupe signant votre nom) m’avez répondu.  Mon message était simple :

La loi 21 ne s’applique qu’au Québec et correspond aux vœux de la très grande majorité. Qu’est-ce que le Canada anglais vient faire dans le débat local?

Ce faisant, seuls,  les dirigeants musulmans nourrissent l’islamophobie, en ramenant le sujet dans l’actualité. C’est en Ontario que l’on a connu le plus de gestes islamophobes. Peut-être ont-ils besoin d’une loi 21 eux aussi?

Toutes les autres lois garantissent  à toutes les religions la protection nécessaire pour se rendre à son temple prier en paix. Même que le voile est admis au Québec dans l’espace public puisque la loi 21 ne touche que les personnes en état d’autorité. Je ne suis pas islamophobe, je fus accepté comme musulman, il y a plusieurs années. Mais, je sais faire les nuances entre l’Islam et les musulmans qui souffrent de  la violence islamique.

Comme je l’ai toujours indiqué,  je suis indépendantiste, mais j’ai souscris à la caisse libérale aux dernières élections parce que je ne veux pas individuellement d’un gouvernement conservateur parce que je suis gai et les Conservateurs seraient notre pire ennemi.  

Tout le monde sait que la vie judiciaire est dominée par le politique, sinon toutes les nouvelles règles concernant le consentement et l’idiotie de créer des âges minimum selon le nombre d’année entre les amants n’existeraient pas. La Cour suprême est là pour s’assurer que les lois ne se pilent pas sur les pieds, mais les lois émanent du parlement.

Malheureusement, peu de membres LBGT savent que les Conservateurs se battent toujours contre la loi de la conversion. Quand j’en ai parlé dans mon groupe, mon interlocuteur m’a répondu qu’il devait voter conservateur, mais que sachant cette situation, il voterait libéral.

L’avenir du parti libéral est de créer un pays où autochtones et francophones pourront commencer à se sentir chez eux.  C’est le contraire, d’un  pouvoir concentré entre les mains d’une majorité anglophone canadienne qui ne respecte pas ses minorités.

Si je vois les choses complètement différemment que dans les années 1960 et 1970 où tout était à la confrontation, je réalise depuis le débat des chefs en anglais, que les choses n’ont peut-être pas si changées que cela.

Par contre, je sais que cette confrontation est collective et que sur le plan individuel, un humain reste un humain quelles que soient les différences.

Dommage que les religions sèment la zizanie au lieu de la fraternité.

La réconciliation nationale passe certes par une lutte au racisme touchant non seulement les autochtones, maïs  aussi les francophones et les gens de couleur.

Cet automne sera déterminant pour la survie du français en Amérique, j’espère que vous serez du bord de ceux qui la souhaite.

Il me fera plaisir de vous faire parvenir une copie de mon livre « Un sourire arraché à l’enfer, tome 1 et 2, car je fais une nette distinction entre l’époque que j’y évoque et l’époque que je vis maintenant. On peut l’acheter chez Renaud-Bray.

Respectueusement,

Jean Simoneau

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :