Aller au contenu principal

Radioactif 129

août 30, 2021

Radioactif 129

L’adolescence et la confiance 1.         

Le pire problème de l’adolescence, c’est de croire que tues le premier et le seul à vivre les émotions qui t’habitent. 

Les pairs prennent toute l’importance.  Souvent les parents qui sont, en réalité, les seules personnes qui te sont vraiment fidèles sont perçus comme s’ils voulaient t’empêcher de te réaliser. 

Leur peur est contagieuse.  C’est un poignard dans ton estime de soi.  Souvent, les jeunes n’osent pas parler de leur vie quotidienne, car ils craignent les réactions puritaines de leur milieu.  Cette peur peut les anéantir. 

Tout individu a besoin de se sentir soutenu dans la vie.  Un jour, alors que j’enseignais à Longlac, il fut décidé que les élèves les plus âgés se rendraient à Géraldton pour s’y baigner, sous ma surveillance.

16 Septembre 2007

L’adolescence et la confiance2.          

C’était la pire nouvelle pour les parents de ces garçons,  car certains, venant de Barnston, ont vite fait circuler que je suis pédéraste. 

Les parents de mes élèves-garçons, qui me connaissaient assez bien, décidèrent de me rencontrer et de m’en parler directement.  Ils m’avouèrent être inquiets à cause des rumeurs qui voulaient que j’aime les garçons; mais ils ne voulaient pas empêcher leurs fils de vivre un aussi beau et aussi rare moment tout simplement par peur.

« Nous avons décidé de leur faire confiance et de croire qu’il ne leur arrivera rien s’ils ne le désirent pas.»

Nous sommes allés à la piscine.  Même si les gars se sont tous déshabillés ensemble, sans mon intervention, aucune peur ou réaction négative ne se manifesta parce que j’étais là.  

Le plaisir ignore le scrupule.  On ne fond pas comme de la cire si on est vu nu. 

Ce fut une très belle expérience.  J’ai compris que cette attitude de ces parents était la meilleure, car elle ne provoquait aucun mouvement de peur ou d’hystérie. 

La discussion s’est déroulée entre nous,  moi et les parents, sans les jeunes, qui n’en savaient rien et qui n’avaient pas besoin d’être informés, ce qui aurait sapé à jamais leur confiance en moi.  C’était la solution idéale. 

Tu n’as pas besoin de mettre des photos sur des poteaux et déclencher une panique générale.  La peur incontrôlée est bien plus dangereuse.  

Les féminounes poussent les hommes à détester les femmes, elles nous rappellent qu’en jouant les martyres, elles auront toujours raison sur les hommes.  Des hommes battus par leurs épouses, ça existe aussi.  Des hommes ruinés par un divorce, c’est très répandu.

On s’entend que la violence envers les femmes on ne peut pas tolérer ça, mais les tords ne sont pas que d’un bord.

Mon livre  » Un sourire arraché à l’enfer » est en vente chez Renaud-Bray.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :