Aller au contenu principal

Radioactif 115

août 10, 2021

Radioactif  115

13 Septembre 2007

Les films.     

Je valsais entre le petit président de la JEC (Jeunesse étudiante catholique) et le petit gangster potentiel.  Tout dépendait du film que je venais de voir, sauf les films d’horreur qui avaient encore le pouvoir de me figer de peur. 

J’adorais les films avec les animaux, les cowboys, mais les favoris étaient les films de comédie, genre Laurel and Hardy.  Je m’amusais à me prendre pour Jerry Lewis, à imiter Elvis Presley, même si je chantais comme un pied. 

Un peu plus tard, après un film policier, je remontais et roulais les épaules, pour me faire croire que j’étais déjà un dur.  En vérité, j’étais un tendre ayant un besoin infini de tendresse.  J’en rêvais. 

J’étais déjà un voyeur qui créait sa propre notion de beauté et l’aveugle qui découvre le plaisir au bout de ses doigts, électrisé par le toucher défendu. 

Ma plus grande découverte fut mon amour pour le théâtre.  J’adorais jouer, mais je n’avais déjà pas de mémoire. Comment être un bon comédien, si tu ne te rappelles pas ce que tu dois dire ?

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :