Aller au contenu principal

Radioactif 76

juin 24, 2021

Zzz radioactif 76

25 Août 2007

La violence.

Même si on a passé une partie de notre enfance à lutter et à jouer au cowboy personne, à ma connaissance, n’est devenu violent.  Cependant, nos jeux nous permettaient d’être créatifs et surtout de nous trémousser assez pour ne pas devoir brailler pour avoir plus de cours de gymnastique, cours qui n’existaient pas encore. 

Tout se passait dans notre imagination.  Tellement que parfois je me demandais si ce que nous inventions ne pouvait pas devenir réel.  Si la présence des Indiens me semblait impossible, mais on ne sait jamais, celle du trésor laissé près de la rivière par les soldats d’Arnold ne faisait aucun doute.  Le curé Laurencelle l’avait dit, donc ça avait l’air un peu plus sérieux.  Une paye perdue. 

C’était comme les mauvais maniaques qui couraient les enfants.  Il n’y en avait sûrement pas dans le voisinage, mais à force d’entendre parler les adultes, moi et quelques autres, avions remarqué qu’une certaine voiture passait souvent sur la route.  Elle était donc suspecte.  Si cette peur avait persisté, nous aurions été condamnés à avoir peur jusqu’à la fin de notre vie. 

Les adultes pensent que les jeunes réagissent comme les adultes. Quelle erreur!  Nous avons vécu un monde où l’affection manifestée par de tendres touchers n’existait pas.  On se demande ensuite pourquoi des jeunes se suicident, ce qui n’arrive pas dans les peuplades africaines.  

Elles sont tout simplement assez intelligentes pour savoir qu’une caresse n’est pas une agression…


25 Août 2007

Différence de mode de vie.        

C’est sûrement très difficile pour les jeunes d’aujourd’hui de s’imaginer un monde sans télévision ou électricité, avec un service de téléphone où toutes les moumounes de la paroisse écoutaient les conversations pour mieux placoter.  Un monde où il fallait aller chercher de l’huile dans le garage pour approvisionner le poêle durant la nuit, où il fallait faire chauffer l’eau nécessaire pour prendre un bain durant des heures. 

Nous n’étions pas riches, mais nous étions heureux, sans souci, papa s’occupait de tout avec maman. 

La première fois que j’ai vu la télévision, nous étions allés voir un match de hockey chez mon parrain, Hormidas Turgeon, à Magog.  Enfin, je pouvais essayer de comprendre pourquoi il y avait autant de rondelles perdues, lors de la description d’une partie à la radio. 

Nous fûmes les premiers à avoir la télévision à Barnston.  J’avais des goûts différents de tous les autres : les voyages avec le père Ambroise, la musique classique avec l’Heure du concert de Gabriel Charpentier que je rencontrerai beaucoup plus tard dans la vie, etc. 

Je mourrais de peur là où il y avait des meurtres (L’assassin aux gants blancs, avec Garceau), des bêtes bizarres (La belle et la bête) et les films sur la mort…Défaut de mémoire pour le nom.  C’est malheureusement ça vieillir.

24 juin 2021

J’ai vraiment une tête de cochon. Je sais que je suis sous la censure absolue parce que j’ose parler de pédérastie (amourajoie) alors que les féminounes ratissent les codes de loi afin de trouver moyen de s’en prendre aux formes de rapports sexuels qui ne leur plaisent pas.

Je crois qu’elles devraient plutôt voir de bons psychologues pour solutionner leur problème émotif. Ce serait plus constructif pour elle que de chercher à se venger.

Quand tu es violé, tu n’as pas à avoir honte ou te sentir coupable puisque cela revient à ton agresseur et non à toi, la victime. Par contre, un viol, ça n’existe pas sans pénétration et sans violence. Un attouchement n’a rien de comparable à un viol. Malheureusement, les juges façonnent leur sentence de manière à soigner un peu leur popularité. Notre société n’évolue pas , elle régresse puisqu’elle est dominée par les deux extrêmes : les conservateurs et les radicaux dits progressistes.

En fait, dans la réalité, les rapports sexuels, les pensées sexuelles sont extrêmement minoritaires quant au temps global que l’on vie quotidiennement.

Je me considère comme était obsédé par le sexe, à cause de ce que j’écris et le nombre impressionnant d’hommes qui me contactent, et pourtant, cela n’occupe qu’une très petite quantité de mon temps de vie.

Quand il y a trop de sexe, la vie n‘est plus agréable.  C’est une autre forme de prison. Et, le sexe sans amitié n’est absolument pas une richesse.

En réalité, l’important c’est le sentiment qui entoure les rapports sexuels, l’amitié, l’amour, la fascination.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :