Aller au contenu principal

Radioactif 52

mai 29, 2021

Radioactif  52

09 Août 2007

Sauver les poissons.


Je ne peux m’empêcher de me rappeler que mon enfance fut aussi baignée dans la sensibilité.  Les animaux étaient sans doute ma prédilection. 

Nous allions souvent pêcher chez Chagnon et même s’il fallait marcher durant des milles, je me dépêchais de revenir à la maison pour essayer de sauver le plus de truites possible, car, quand on arrivait, on mettait les survivantes dans des chaudières d’eau.  D’ailleurs, certaines sautaient en dehors durant la nuit. 

Je me rappelle aussi avoir trouvé effrayant les séances de boucherie auxquelles j’ai assistées.  Les meuglements de vaches, les cris stridents des cochons, les yeux des petits veaux.  On aurait dit que ces animaux savaient qu’on les amenait pour les tuer et moi ça me tuait.   

J’ai toujours eu un faible pour les chiens : Princesse, Pitou, Kiki et maintenant, Benji.

Les animaux nous aiment sans se poser de questions.  Ils sont moins intransigeants et manifestent leur affection. 

Ma pire expérience fut sans doute la mort de nos petits lapins qui s’en sont allés, malgré les soins que leur avions prodigués ; mais, sans le savoir, c’était nous qui les tuions, car nous leur donnions du trèfle pour leur faire plaisir. 

Le trèfle étant cueilli sous les pommiers, nous les empoisonnions à cause des pesticides.  Preuve que l’amour peut tuer.

10 Août 2007

Publications.

On vient de me confirmer que mon livre de poèmes Autoportrait d’une révolte a été accepté par le comité de lecture des Éditions Amalthée, à Nantes.             

Le système ne digère par ma prise de position dans La pédérastie mise à nu, acceptée pour publication par la Société des écrivains, à Paris.  

Le gouvernement vient de me signifier que je suis sur la loi des dépôts volontaires (faillite) et, en sous-entendu, qu’il ne serait pas très sage que je me ramasse en prison avec un tel livre. 

Cette fois, on pourrait remplacer la bouteille de vin qu’on avait achetée pour fêter ma mort, par une bouteille de champagne.  Il suffit d’un jugement, de t’envoyer dans la salle commune, parmi tous, et de faire connaître tes écrits aux prisonniers : c’est le suicide assuré.

28 mai 2021

Pour être lu, il faut écrire des choses qui plaisent aux lecteurs et non essayer de leur faire comprendre un état d’âme de gens d’une minorité de la minorité. Parler de pédérastie est un suicide littéraire assuré.

Donc, je devrais cesser de me plaindre de la censure et reconnaître que les valeurs de ma société sont le fruit d’une intelligentsia beaucoup plus riche et productive que ma petite maison d’édition, les Éditions du Temps. Québec, qui n’a aucun titre officiel.

Ce nom fut choisi dans les années 1970 pour donner un certain visage à mes écrits. Je n’ai jamais été assez riche pour publier en livre papier d’autres auteurs, quoique j’ai préparé un livre de Jean Ferguson que j’ai publié sur ce blog et j’aurais adoré publier un livre de Normand Lebeau, un écrivain qui a un sens de l’humour extraordinaire.

Pour faire de l’argent, il faut d’abord avoir de l’argent. D’avoir une idée originale et pouvoir concevoir quelque chose d’unique. Si j’avais des sous, je suis convaincu que de dénicherais un certain public avec Les derniers amours de Platon et aussi avec Le temps des cauchemars, illustré par Gabriel Deshaies. Mais, pour vendre encore faut-il qu’il y en ait une copie en libraire quelque part dans le monde, ce qui n’est pas le cas.

Dans peu de temps, je me consacrerai surtout à faire connaître ce que j’ai écrit auparavant, car à part cette partie de Radioactif, je n’écris plus. Je commence lentement ma vie de petit vieux que j’entamerai, si je m’y rends, avec mes 89 ans.

Je ne veux pas brailler sur mon sort parce que j’ai eu une vie extraordinaire quant à la connaissance des différentes sensations que la vie nous procure. Étant Québécois, je suis déjà par naissance un petit privilégié.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :