Aller au contenu principal

Radioactif 46

mai 23, 2021

Radioactif  46

06 Août 2007

Papa.

Comment faisait-il pour nourrir toute la famille ?  Papa dût s’exiler à quelques reprises pour nous nourrir et continuer à opérer le magasin.

J’ai eu seulement deux garçons, durant quelques années, et je me suis ruiné pour leur donner tout ce que je pouvais pour les rendre heureux. 

Maman

Quant à ma mère, Irène Gauthier Langlois, elle travaillait sans cesse. 

Aussi, pour la soulager un peu, j’étais souvent volontaire pour laver et cirer les planchers.  J’adorais laver la vaisselle avec ma sœur Pauline, car on chantait, on dansait, on s’amusait, tout en travaillant.

Plus j’y pense, plus je constate que mes parents étaient de véritables héros, même si on ne retrouve pas leur vie racontée à la télévision.


06 Août 2007

Le petit Michel.      

Un des moments les plus émouvants de mon enfance fut la disparition du petit Michel.  Le petit bonhomme s’était égaré dans un bois près du mont Orford. 

Mon père fut chercheur bénévole.  Chaque jour, je me demandais ce qui est arrivé à ce petit.  On l’a découvert mort.  Qu’il a dû souffrir.  On avait composé une chanson à cette occasion qui commençait par : « Petit Michel, c’est ta mère qui t’appelle… Je suis encore parcouru de frissons quand je me remémore cet événement.

Ça me rappelle aussi quand on avait commencé à parler de tueurs qui s’en prenaient aux enfants.  Je n’en ai jamais vu, mais j’ai eu la peur, puis, la certitude de l’existence d’un suspect est apparue avec notre imagination. 

Qu’un individu fasse mal à un enfant, je ne comprends pas, pire, ça me révolte à l’extrême. 

Je suis amourajeux, bien d’accord, mais dans ma vie le minimum des minimums, c’est le bonheur des enfants.  Qu’on me croit ou pas, c’est un des seuls points pour lequel je n’ai aucune tolérance. 

Je souffre à leur place juste à y penser.  Il n’y a pas que les enlèvements, les frapper qui m’écœurent ; mais de constater qu’il soit possible qu’il y ait un réseau international de traite des humains encore de nos jours.  C’est un scandale que ce soit des enfants, des femmes ou des travailleurs.  Comment peut-on accepter qu’au Brésil, il y ait une escouade pour tuer les enfants dans les rues ?  Que dans certains pays, il y a des enfants forcés à la guerre dès 10 ans et moins?  Ces crimes sont inacceptables. Pourtant, ils ne font pas de prison.

Pour qu’un individu frappe un enfant, le blesse, le kidnappe, il doit être affreusement malade mental ou imbu de pouvoir. 

Mais, dès que c’est pour faire de l’argent, nos scrupules s’effacent. L’habitat normal d’un enfant est dans sa famille et à l’école et non dans des lieux de travail.

22 mai 2021

Il faudrait que les Nations Unies puissent avoir un mot à dire pour ce respect minimum des enfants. Il n’y a pas que le sexe qui compte dans la vie. D’ailleurs, qui passe des heures à penser au sexe quotidiennement? C’est peut-être la crème sur le Sunday, mais c’est quand même un élément marginal dans une journée.

Les Nations-Unies doivent abolir les droits de veto des grandes puissances et les super puissances devraient servir à trouver un équilibre qui permette à tous d’avoir une vie qui soit un minimum agréable. Une vie sans guerre.

Il faudrait que tous ceux qui sont responsables du déclenchement d’une guerre aient à répondre de leur décision. Tuer dans une guerre ou pas, ça devrait être un crime. La guerre est en soit le crime des crimes.

Hier soir, un de mes correspondants en Syrie me demandait si je pouvais comprendre le malheur de ce peuple qui a souffert d’une guerre, mais qui continue d’être emprisonné dans leur pays. Là, où tu dois penser comme le veulent les dirigeants, sinon tu risques de perdre ta vie ou te ramasser en prison. Impossible de voyager et de pouvoir ainsi profiter de la beauté des différentes cultures.

Le pire, je n’avais pas de réponse. J’ai beau braillé sur le fait que mes écrits ne sont pas sur le marché, ma vie reste un paradis à côté de ce que vit cet homme. D’ailleurs, dans certains pays j’aurais déjà été décapité parce que j’ose parler de l’amourajoie (pédérastie).    On peut se vanter de vouloir la liberté d’expression et la combattre en décidant de son contenu.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :