Aller au contenu principal

Radioactif 44

mai 21, 2021

Radioactif 44

06 Août 2007

Mon enfance.         

Mon enfance fut un paradis terrestre , malgré mes petits problèmes, comme ne pas avoir les mêmes points d’intérêts que les autres garçons, ne pas percevoir la nécessité d’avoir une blonde pour être normal, d’être physiquement faible et, par conséquent , souvent dans la loupe protectrice de maman qui voyait à ce que je ne force pas trop, mais qui me laissait quand même vivre ma vie. 

La sexualité, comme pour ceux de mon âge, occupait à peine les 2% de mes pensées.  Tout était jeux.  Privilège des grosses familles. 

Ainsi, l’hiver avions-nous, à même le chemin qui passait dans le village de Barnston, deux côtes qui faisaient de merveilleuses glissades, d’autant plus qu’à cette époque, il y avait très peu de circulation.  Des bancs de neige à hauteur des premiers étages et un petit étang naturel sur lequel on allait jouer au hockey.

L’été, c’était le temps des fraises, des escalades en forêt, et la fameuse rivière Provencher.  On devait parcourir presque cinq à dix milles à pied pour s’y rendre.  Même si le trou dans lequel on se baignait, sous le pont, était tout petit ; pour nous, c’était une mer.  Je m’y serais noyé si ce n’eut été de l’intervention de mon frère Marcel.  

Bizarrement, pour moi, les cérémonies religieuses faisaient aussi partie des belles choses de la vie : le chant, la présence de Dieu, le culte à Marie, et surtout, étant un petit servant de messe (j’adorais porter la soutane), je pouvais voir l’assistance et reluquer une fois par semaine la beauté des jeunes de notre communauté.  J‘en manquais pas une.


06 Août 2007

Famille.

Les grosses familles n’étaient pas rares à l’époque.  Chez nous, nous étions six gars et deux filles vivants.  Mariette est morte à Magog dans les bras de mon père. Tout ce que je connaissais d’elle : à chaque fois que son nom était prononcé, ma mère se mettait à pleurer et ça me revirait à l’envers. 

J’étais plus sensible qu’une fille, particulièrement, aux humeurs de ma mère que j’adorais ; mais j’étais bien un garçon : j’adorais lutter, participer à tous les jeux de gars et je n’étais pas efféminé.  J’étais juste un peu plus poète. Un amant des étoiles, toujours à réfléchir et essayer de comprendre.  À Barnston, maman a eu deux autres accouchements, mais ils étaient mort-nés.   

Roland, Marcel, Pauline, Mariette, moi, Henriette et Denis sommes nés à Magog. Je fus baptisé à St-Patrice.  Nous habitions alors une petite maison qui fut démolie pour qu’on y érige le bureau de poste actuel.  Mon père était superviseur à la Dominion textile.  Il détestait donner des ordres à ses amis alors il s’est installé à Barnston où il acheta le magasin général.  Serge et Maurice y sont nés.  Serge fut le premier baptisé de St-Luc de Barnston.

Les premières années nous fréquentions une petite école de rang, puis, papa qui faisait partie de la Commission scolaire et croyait l’instruction essentielle fit construire une école primaire. 

Mon père a toujours été à l’avant-garde.  Tout ce qu’il me racontait s’est avéré juste.  Je me demande où il allait chercher tout ça.   

20 mai 2021

La famille, c’est ce qu’il y a de plus important dans la vie. Heureusement, tous les enfants sont encore vivants et en santé, sauf Pauline, qui a des problèmes de santé ainsi que Denis.

Je suis très fier de ma famille et j’ai souvent peur que le fait d’écrire tout ce qui me passe par la tête blesse un membre de ma famille. On sait que ma réputation est assez embarrassante  puisque je suis presque seul au monde à croire que les jeux  sexuels sont magnifiques et que toutes ces histoires de péchés sont des stupidités qui conduisent à la psychose.

Chaque individu se croit avec raison quelque chose d’unique et par conséquent quelque chose de magnifique. On ne peut pas aimer les autres, si on ne s’aime pas soi-même.

Je n’ai pas vraiment connu ce que c’est la haine, heureusement pour moi. Je pense que le mépris des autres est l’état le plus bas qui puisse exister dans la réalité des perceptions.

Malgré que je sois un personnage controversé parce qu’il ne reconnaît pas l’existence du mal, je pourrai dire à ma mort que j’ai eu une vie merveilleuse.

Aujourd’hui,  je lisais que notre univers est en perpétuels changements et qu’il est comme un algorithme qui s’auto corrige pour être de mieux en mieux, grâce à son contenu mathématique. Dommage que ça prenne des milliards d’années avant que ça paraisse, ce doit être extraordinaire de savoir qu’avant le Big bang les énergies étaient assemblées différemment et de pouvoir en saisir la différence.

Notre univers est comme le spermatozoïde ou l’ovule qui donnera naissance à un nouvel univers qui est en nous et qui naîtra quand la transformation aura atteint une nouvelle forme d’autonomie.

Ce qui me frappe c’est que la mort d’une géante donne naissance à des millions d’autres étoiles qui sont réunies par le trou noir qui a été créé par cette implosion.  Le « spin »  détermine la forme de la galaxie qui naîtra.

Quand j’étais plus jeune, je croyais qu’ils devaient mourir tant de gens pour donner naissance à autant d’autres humains. L’énergie ne pouvait que se déplacer et devait donc toujours être égale dans sa totalité. C’est probablement faux, mais je ne saurai jamais la réponse.

La grande question était qu’est-ce qui se passe quand tu meurs. La chaleur, le refroidissement, l’énergie vivante qui n’a plus d’influence sur la matière. Pourrir est le sort de la matière, mais qu’advient-il de l’énergie qui nous anime. Le cerveau cesse de fonctionner. Je rêvais de déterrer des cadavres pour vérifier si le cerveau était encore là, car sans cerveau, il n’y a plus de vie, je devrais plutôt dire de connaissance de la réalité. . Et là, je viens de lire que le cerveau n’est qu’une fonction de l’être que l’on est. Alors qu’est-ce qu’on est vraiment?

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :