Aller au contenu principal

Radioactif 17

avril 23, 2021

Radioactif 17

27 Juillet 2007

Notre naïveté.        

Les Québécois sont naïfs. 

Après s’être faits mentir par l’Église durant des décennies sur la sexualité, au point de ne pas pouvoir encore s’en sortir ; ils ont eu droit aux campagnes de peurs, de chantages et de mensonges fédérastes : la Brinks, les changements constitutionnels de PET, le vol du dernier référendum, la partition et ses commandites.  Et  la crise d’octobre pour envoyer l’armée.

On a même essayé de faire croire aux gens que le FLQ était dangereux pour la population en général, mais en réalité bien des bombes étaient posées par la GRC.  Il faut bien une crise pour justifier l’apparition de l’armée dans nos rues. 

La loi des mesures de guerre a permis au fédéral d’emprisonner des centaines d’innocents.  Les jeunes ne peuvent pas s’en rappeler, ils n’étaient pas encore nés.  Si on continue à se diviser et faire dans nos culottes (on peut agir radicalement sans violence), notre nation disparaîtra et on l’aura bien mérité.

On vient juste de reconnaître que le comportement de Harper n’est pas très différent de Hitler, en ce sens, que lui aussi il commence son règne «pro-bush et pro-religieux» en multipliant les lois sur la moralité sexuelle. Sa politique étrangère exige que l’on se demande s’il a une morale.

23 avril 2021

Nous récoltons ce que nous avons semé. Les moumounes qui ont fait échouer les mesures de ceux que l’on appelait les purs et durs au Parti québécois doivent aujourd’hui se rendre compte que la disparition de la culture francophone au Québec et ensuite de l’Amérique est tellement bien enclenchée qu’il sera difficile de l’éviter parce que le fédéral agit en hypocrite avec l’aide du système judiciaire pour s’accaparer de la mainmise absolue sur le Québec qui doit devenir une province comme les autres. Le français doit devenir aussi folklorique au Québec qu’il l’est dans le reste du Canada.

Nous sommes à des années-lumière de la souveraineté culturelle prônée par nul autre que le très libéral Robert Bourassa. Les Anglophones du Québec se conduisent comme une majorité, celle à laquelle ils appartiennent, alors que le fédéral les présente comme une minorité, ce qui permet d’avoir plus de sous pour combattre le fait français et la culture de la majorité.

Puisque linguistiquement le Québec résiste à son assimilation, on se sert maintenant de la religion pour continuer par tous les moyens à diviser le Québec comme le prônait le rapport Durham.  Quoi de mieux que des chicanes de famille à partir ce que qi est le plus émotif : la religion.

C’est exactement un geste de partition que le jugement Blanchard. Il force les Québécois à se rendre compte que sa survie culturelle ne passe plus par les états associés de Paul-Gérin Lajoie ou la souveraineté-association de René Lévesque, mais à cause du pouvoir de la Cour suprême, qui fracture le Québec entre le Québec et la ville de Montréal. Il ne reste qu’un seul moyen de survivre comme nation c’est l’indépendance et non la souveraineté.

Les moyens pour s’en sortir n’existent plus en-dehors de l’indépendance puisque au cours des dernières décennies on a réussi à neutraliser le pouvoir du nationalisme.

Seul le Parti québécois pouvait être un négociateur sérieux avec Ottawa, on s’est évertué à le briser en créant Québec solidaire.

Les fédéralistes sont au pouvoir ce qui signifie que l’argent l’emportera et la nation québécoise disparaîtra, à moins qu’on ne se réveille.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :