Aller au contenu principal

Radioactif 12

avril 18, 2021

Radioactif 12

19 Juillet 2007

Évolution de l’amourajoie.         

Il y a des degrés d’évolution dans la pédérastie comme dans tous les autres domaines.  C’est d’abord, une attraction corporelle d’ordre plutôt émotive puis, elle se transforme en une profonde amitié et une complicité qui devient de la pédérastie.  Ce n’est qu’au moment, où il existe une liberté absolue et un sens de la responsabilité interpersonnelle, incrusté dans un futur, que le lien tissé devient de l’amourajoie.

20 Juillet 2007

Rouhed 3.   

La mort de Rouhed m’a hanté très longtemps. 

Des sons bizarres, la chanson de W. Houston «the Bodyguard» quand je me torturais avec sa mort.  Des larmes à noyer un désert.  Des rêves au cours desquels il se transformait dans un visage de musulman fanatique de plus en plus terrifiant.  Ça duré jusqu’à ce que je fasse un rêve dans lequel il m’a expliqué son geste. 

Cette fois, non seulement, j’ai compris son geste — il s’en voulait de ne pas être à la hauteur de son idéal –, je fus très soulagé par son explication. 

À la fin, il m’apparut tellement beau que je n’ai pas pu en retenir le commentaire, en ajoutant en me réveillant que je devais me le rappeler ainsi, puisqu’il était mort. 

Je ne sais pas exactement qu’en penser … un rapport entre vivant et mort ou le cri de mon inconscient ?

Mais une chose certaine : j’ai appris dans cette souffrance indicible que l’important n’était pas la souffrance du moment dû à son suicide ; mais que nous ayons vécu une relation extraordinaire durant plus d’une dizaine d’années. 

Il m’a laissé une lettre d’adieu commençant par « mon cher papa Jean » et une exhortation à ce que je ne me culpabilise pas.

17 avril 2021

Contrairement à ce que Gemma pense dans un commentaire qu’elle m’a fait parvenir (m’invitant à me faire soigner), je ne cherche pas à prouver mon innocence quant à mon amourajoie.

Si elle avait lu ce que j’écris,  elle ne fournirait pas une explication aussi stupide.  Je suis amourajeux. Non seulement  je l’accepte, mais je suis persuadé que c’est une des principales qualités en moi parce que j’ai été forcé à être authentique pour ne pas mettre les autres dans le pétrin avec moi.  

L’amourajoie m’a permis d’accepter les humains individuellement comme ils sont et non pas de me prendre pour une victime. Je ne suis pas amourajeux à cause des autres, je le suis parce que c’est ma nature profonde. Ceux qui me crachent dessus sont les vrais salauds, car ils n’ont pas l’intelligence de respecter qu’un humain puisse être différent d’un autre humain.

Pourquoi reprocher à quelqu’un d’être ce qu’il est,  alors que personne n’a eu un mot à dire dans la recette génétique qui l’a créé?

Évidemment, quand j’étais jeune, que je croyais dans les religions, je me détestais. Je  me croyais absolument vil, un être abject,  condamné à être ainsi sans même savoir pourquoi.  Je m’en suis rappelé grâce au prochain livre que je publierai : Un sourire arraché à l’enfer, tome 1.

Puis, j’ai lu. Puis, les psychiatres ont cessé de prétendre que l’homosexualité est une maladie mentale.

Les féminounes ne pouvant pas se dire pédérastes ont décidé d’inventer la pédophilie et durant des années elles se sont servies des ondes de radio et télévision pour propager leur paranoïa.

On n’a jamais eu l’honnêteté d’établir que la pédophilie est surtout un phénomène hétérosexuel.  On a encore moins accepté la différence d’âge, donc psychologique, entre une victime de la pédophilie et un cas de pédérastie (amourajoie).

En fait, elles attaquaient ainsi les homosexuels parce que la décriminalisation s’est faite en rejetant la peur du milieu d’alors à savoir que les homosexuels allaient pervertir tous nos jeunes.  Les féminounes n’acceptaient pas la nouvelle réalité  donnant le droit  à un homme d’aimer et être attiré par quelqu’un d’un autre sexe.  Il fallait donc mener le combat sous un autre angle.

Heureusement, ça changé, mais ça commencé ainsi. Sauf dans des cas rares comme Michel Louvain qui était gai, mais qui a eu l’intelligence de comprendre qu’il est préférable de ne pas le dire  et de défendre son droit absolu à la vie privée.  Combien d’homosexuels se sont marié en pensant que ce mal se transformerait en quelque chose de bien? Combien ont vécu contre leur nature ?

La campagne de peur propageait mensonge sur mensonge. Elles savaient, elles, ce que ressent un amourajeux et les raisons fondamentales qui dictent son agir.  Évidemment, c’était en fonction de ce qu’elles ressentaient, elles. Une pure projection.

Un amourajeux tente de ne pas influencer son amant, de ne pas l’intimider, Il est habituellement tellement possédé par la beauté de son amant que cette attente assure que ce dernier connaitra le moment qui lui sera propice pour savourer un profond plaisir maximum. Quand le jeune initie le jeu, la plénitude de plaisir est assurée.

Les jeunes n’ont pas peur et ne détestent pas tous les hommes comme les féminounes. Il faut avoir vécu une ou de telles situations pour savoir l’existence de l’égalité entre les acteurs de ces jeux et que souvent contrairement à ce que l’on dit dans le monde soit-disamment normal c’est le jeune qui dirige, qui dicte ses volontés.

L’amourajeux n’ose pas dire non, car il sait que cette chance ne se représentera pas à nouveau. Tout comme il est conscient que dix minutes ou 30 ans après, celui qui jouissait du moment présent s’en rappellera peut-être comme d’une horreur pour se conformer à la narration habituelle des victimes.

Les féminounes répandaient également les effets néfastes pour un jeune de connaître les jeux sexuels. Évidemment, les prétendues « connaissantes » ne faisaient pas la différence psychologique qui anime une fille et un garçon.  Les deux ayant une éducation absolument différente et  une perception de soi tout aussi différente.

 Ainsi, on a commencé à prétendre que ces jeux pouvaient plus tard empêcher une solide  érection, un élément qui serait plus important que la consommation de drogues ou de boisson.  Aujourd’hui, des études ont démontré que la masturbation masculine ne crée pas de boutons comme on disait, mais peut servir à empêcher plus tard un cancer de la prostate. En fait , rien , sauf peut-être, la sodomie ne peut être perçu comme une douleur, bien, au contraire.

J’ai voulu rétablir la vérité quoique je savais que je serais détesté pour avoir osé contredire la morale qui règne partout et rappeler que la Grèce antique avait très bien défini ce qu’est la pédérastie..

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :