Aller au contenu principal

Radioactif 6

avril 11, 2021

Radioactif 6

17 Juillet 2007

Adoption.

Vers 1983, j’ai adopté deux petits gars du Bangladesh : Shuhed et Rouhed.  Ce fut une des plus belles expériences de ma vie, même si cela s’est terminé négativement quand Rouhed s’est suicidé à cause de ses amours houleuses avec Sarah.  Comme ce geste fut une blessure affreuse !  Plus de 10 ans après, je n’arrive pas à surmonter la douleur quand j’y pense. 

Rouhed était adorable.  Il est arrivé chez moi à neuf ans.  Il s’est surtout opposé à moi à cause de la religion.  Nous nous sommes réconciliés en acceptant qu’il n’y avait qu’un Dieu et, par conséquent quel que soit le nom, fallait bien que ce soit le même. 

Un amour absolument pur. Un amour comme on retrouve entre un père et son fils.  Pourquoi étais-je aussi une mère ?  J’étais seul, donc, d’une manière je jouais les deux rôles. 

Je me rappellerai toute ma vie comment Rouhed, quand j’arrivais à la maison (puisque je travaillais comme enseignant à Val-d’Or), ouvrait grand les bras, me disait dans un sourire, à renverser tous les problèmes : « Salut Big John !».

Rouhed m’a laissé le souvenir d’un jeune idéaliste qui mordait à pleines dents dans la vie.  La drogue a eu autant raison de lui que ses amours avec Sarah.  J’ai toujours ignoré ce problème, croyant qu’il ne faisait que fumer du pot.  Je suis très fier de l’avoir connu.  Grâce à lui, j’ai découvert Bob Marley et le Coran.

11 avril 2021

On dit qu’à notre mort, quelqu’un qui nous aime vient nous chercher. Je crois que dans mon cas, c’est Rouhed et j’ai l’impression que ce sera très bientôt. Un pressentiment? Quand j’étais jeune je croyais que j’allais mourir avant 40 ans, alors ne faut pas s’emballer trop vite.  Je n’ai que 78 ans.

C’est très rare que je fais ça, mais j’ai décidé de remettre la suite à demain ou au cours des prochains jours pour raconter une des plus profondes expériences que j’ai vécues dans ma vie et qui fait que je peux dire merci à la vie, non seulement pour avoir vécu mon enfance dans une famille unie et extraordinaire; mais d’avoir vécu ce qui me semble le plus important, toutes les nuances de l’amour.  Non rien de rien, je ne regrette rien, la vie est belle si elle est un hymne à l’amour. Et, sans me vanter, je peux dire que j’ai entendu Édith Piaf avec les Compagnons de la chanson alors que j’étais tout petit. Mon père m’amenait souvent avec lui. Ce n’est que bien plus tard que j’ai réalisé ce privilège.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :