Aller au contenu principal

Journal intime 3

mars 22, 2021

Journal intime 3

2016-2020

La période propice à envisager le suicide pour en finir avec l’hystérie sexuelle québécoise est derrière moi. Je n’ai pas le droit de le faire tant que Jacques risque une mauvaise fin de vie parce que je serai en prison.  C’est ce qui risque d‘arriver si je continue d’écrire. Les féminounes prennent le pouvoir.   Elles dominent chez les féministes depuis peu.

Seul, sourd,  Jacques risque la misère, même s’il a une fortune que je n’aurai jamais. La solitude détruit autant que la maladie. Et, l’argent n’arrange pas tout.

Ce fut le dilemme des dernières années de ma vie. Devais-je me taire pour protéger Jacques ou continuer le combat pour la reconnaissance du droit fondamental de chaque individu à sa sexualité tant que celle-ci respecte ce même droit chez les autres.

Ainsi, le consentement, l’absence de domination et la responsabilité sentimentale deviennent ce qui devrait guider nos choix sexuels. 

L’amour n’a pas de corps, n’a pas d’âge et n’a pas de sexe. Les jeux sexuels ne sont pas des crimes, mais des plaisirs ; si on respecte ces trois critères du savoir-vivre.

Cela devient possible que si on arme les jeunes pour faire face à cette réalité : ton corps t’appartient et à toi seul.

Il faut d’excellents cours sur la sexualité pour permettre une plus grande liberté. Il faut créer le sens critique chez chaque individu si l’on veut prétendre à la démocratie.

D’autre part, la fierté de me prendre un peu pour un « petit Socrate » ne comble pas la tristesse de voir les autres juger ce que j’ai écrit sans même essayer de comprendre mon cheminement. 

Avoir travaillé durant des années, pour en arriver à être parfaitement inconnu me peine.  Par contre, je retrouve dans ma quasi solitude, une nouvelle dimension quant au sens de la vie.  Vivre pour moi au lieu de vivre pour le bien  des autres et du mien en même temps. Toute forme de bénévolat reçoit son salaire en gratitude.

Des milliards d’individus sont morts sans personne pour les pleurer ou s’en rappeler.  Ainsi, c’est orgueilleux que de me croire si important parce que j’ai publié ou participé à une vingtaine de livres.

Pauvre de moi, je n’aurai jamais fait dévier le point de vue de ceux qui croient que la sexualité est le mal suprême. Ce sont les prochaines générations qui continueront à souffrir du « mal d’être un homme ». Les religions tuent l’humanisme.

—————————————————————–

Les politiciens sont de plus en plus hypocrites et lâches.  Le système est vraiment la mafia légale.

Économie veut dire l’argent avant l’humain.  On rend légal le droit de tuer quand on accepte le trafic d’armes.  On condamne la planète quand on ne lutte pas contre les changements climatiques.

On devrait créer un mouvement universel de refus de payer la part des impôts consacrés à la guerre.

Je ne suis pas Donald Trump pour faire croire que je veux faire la révolution pour les pauvres, tout en étant millionnaire.  C’est un maudit manipulateur de l’ignorance. Je ne suis qu’un esprit qui essaie d’être lucide. 

Je vis dans l’impuissance totale, surtout depuis que l’on a mis tous mes livres au banc des accusés. Je constate que nous sommes dirigés par les gens du «  un pourcent »  mondial, lesquels sont tous des participants de l’entreprise pétrolière et les serviteurs de la violence et de la domination.

L’amour cesse d’exister avec l’épaisseur de son portefeuille. Plus tu as d’argent, moins le sort des autres te préoccupe. Tu changes de bulle.

Nos institutions ne respectent même pas, comme la Commission des droits de la personne, leur raison d’être. Ces institutions se défendent mutuellement parce que leur unité est leur invincibilité.

Je suis à la fois ébloui par la beauté des individus et écœuré des riches qui n’ont de préoccupation que le gonflement de leur nombril alors que des millions d’individus souffrent pour garnir les poches de ces salauds.

Le monde actuel est trop souvent  dirigé par des bandits ou des assassins.

Je ne comprends pas pourquoi dans leur pays respectif la majorité remet au pouvoir des hommes qui n’ont aucun intérêt à veiller sur le bien-être de l’humanité.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :