Aller au contenu principal

Présentation du Journal intime

mars 19, 2021

Présentation  de Journal intime 2017-202…

J’ai réussi à me faire croire que j’ai un peu d’influence avec mes écrits. Je dirais même que je me suis enflé la tête avec mon titre d’écrivain.

C’est normal qu’en t’attaquant à une pensée partagée par la très grande majorité des humains depuis des décennies peut-être des centenaires, tu sois combattu comme si tu étais le diable en personne.  

J’ai osé dire que ceux qui parlent de pédérastie, ne savent pas ce dont ils parlent et que souvent la lutte des scrupuleux n’a que pour but de cacher leur propre perversité. Pour dénoncer de la pornographie juvénile, tu dois en regarder en maudit pour la différencier de la pornographie légale.

La censure exercée sur mes écrits est beaucoup plus efficace que prévu.

On a réussi à retirer mon livre  La liberté en péril de certaines  bibliothèques du Québec quoiqu’on n’ait pas réussi à m’empêcher de me joindre à la maison d’édition de l’Étoile de mer, grâce aux efforts d’un écrivain, Marcel Raymond,  qui connaissait la lutte pour la légalisation de l’homosexualité ainsi que mon engagement.

J’ai ainsi pu publier un bon nombre de nouvelles littéraires dans l’Arc-en-ciel littéraire ainsi que dans une revue à Bordeaux, France.

Ayant réussi à publier en Europe, certains ont entrepris une campagne qui a abouti avec la rupture du contrat entre moi et ma maison d’édition parisienne. Il en fut de même avec Je poème sur internet.

On me reproche de parler d’amourajoie et on se vante en même temps que la liberté d’expression existe.

Si c’était vrai, il n’y aurait pas de sujets tabous. Comme le disait l’ex-premier ministre du Québec. M. Philippe Couillard : On a le droit de tout dire, même les pires folies. La loi existe pour interdire ce qui peut causer de dommages à autrui.

Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai cessé d’être en lien avec les associations de poésie en France. Qui est intervenu pour m’éliminer des cercles poétiques ?

On ne veut pas que je serve de modèle aux jeunes.

Pourtant, je n’écris pas pour les jeunes. Je ne fais rien pour la littérature de jeunesse, ma lutte pour la liberté sexuelle se fait strictement chez les adultes.

Je veux simplement faire comprendre que la peur de la sexualité est une paranoïa collective implantée par les religions et un noyau féministe que j’ai appelé les féminounes pour les différencier des féministes puisque j’appuie sans réserve la lutte des féministes.

D’ailleurs, je ne suis pas le seul qui ait présenté une différenciation entre les féministes de source et ce qu’est devenu le mouvement féministe au Québec.

Il suffit que je publie un livre, toujours à mes frais, grâce à ma pension de vieillesse, pour qu’il soit exclu automatiquement.

La censure s’exerce même s’il s’agit d’une histoire  complètement inventée. Comment être à la hauteur quand tu as une simple pension de vieillesse contre les millions que les gouvernements mettent pour mousser les campagnes de promotion des féminounes?

Par exemple, Les derniers amours de Platon n’ont absolument rien de réel. C’est une invention pure. Une critique de la société à travers une histoire inventée; mais on a réussi à la faire mettre à Edilivre sur la liste des écrits à proscrire. On a rompu le contrat.

Heureusement, j’arrive encore à publier; mais à cause de mon âge et ayant découvert que mon combat est futile, je me demande de plus en plus si je ne devrais pas économiser pour voyager et rencontrer tous ces vieux et moins vieux qui tripent sur ma petite personne.  Mon corps semble plus populaire que mes écrits. Au moins mon argent servirait à quelque chose de plaisant.

Ne sachant plus tellement sur quoi écrire, j’ai commencé avec un journal de bord comme je demandais de faire à mes étudiants quand j’enseignais et j’ai abandonné.

Par la suite, j’ai commencé un  journal intime qui malheureusement pour ceux qui s’attendent à du « très cru » seront très déçus. La majorité de mes écrits respectent une certaine pudeur. Je n’invite personne à s’adonner aux plaisirs de la chair, je ne fais que dire que c’est faux que c’est douloureux. La liberté est la valeur la plus élevée qui soit.

Je sais, par expérience, que seule la sodomie est douloureuse et qu’elle peut traumatiser. C’est comme chez certaines jeunes filles.  Elles  peuvent être traumatisées lors de leur premier contact sexuel, surtout s’il est non consenti. Là, où je ne suis pas d’accord, je crois que le système judiciaire doit se mêler des cas où il y a violence ou non consentement alors que les gestes inappropriés relèvent des psychologues et autres soignants. Il faut faire une différence entre criminel et ne pas savoir vivre.

J’essaie de comprendre pourquoi on croit ce que les religions nous font croire alors que la science prouve le contraire.

Si ce que j’écris permet que l’on trouve moyen d’éliminer la violence dans tout ce qui touche au sexe, j’aurai réussi.

Je demeure convaincu que la répression sexuelle conduit à la maladie mentale et que la sexualité devient une obsession malsaine seulement quand elle est interdite.

L’atmosphère entourant la sexualité chez les jeunes est très importante. Mon principal message est de tenir des cours sur la sexualité dans les écoles, mais basés sur la science et non ce que les religions en disent. 

Ces cours doivent ouvrir une discussion profonde sur tout le côté émotif entourant la sexualité, car c’est à mon point de vue, l’avenue pour combattre la violence dans les rapports humains.

Il serait temps qu’on organise un forum national pour comprendre et trouver les moyens d’éliminer la violence dans les rapports humains. La violence est davantage un fait mâle, mais elle est aussi féminine. Pour la déraciner on doit comprendre ce qui la met au monde.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :