Aller au contenu principal

Journal de bord 3

mars 14, 2021

Quand j’étais plus jeune, on m’expliquait que Trudeau s’est rangé du côté du Canada anglais parce qu’il méprisait les Québécois.  Il leur aurait reproché d’être une bande servile qui accepte sa pauvreté, la chérit et l’entretient par son manque d’organisation.  De plus, il n’aurait jamais cru que les Québécois aient l’intelligence de rejeter une Église qui les menait par le bout du nez jusque dans leur lit.

Trudeau a été en ce sens un grand personnage car, il nous a permis de nous libérer –du moins artificiellement de la reine d’Angleterre- et il a permis aux homosexuels de cesser de continuer à se percevoir comme des monstres condamnables.  Il a introduit la science dans notre perception de la sexualité. 

Par contre, tout le monde a des limites : pour pouvoir dominer le Canada, il faut savoir cracher sur le Québec.  La plus grande jouissance d’un Red Neck, c’est d’insulter, d’humilier un Québécois, cet être assez naïf qu’il suffira de lui dire …je t’aime…avant un référendum pour qu’il s’excuse d’avoir cru de ne pas avoir sa place dans cette trop vaste maison qui l’exploite jusqu’à l’os…

Qu’on le veuille ou non, Jacques Parizeau a dit la vérité à la suite du dernier référendum.  Les commandites prouvent que l’argent fédéral s’est servi d’un fond secret pour déjouer les lois instaurées au Québec et des juges venus du Nouveau-Brunswick ont permis d’assermenter le nombre requis d’immigrants pour donner la victoire aux fédérastes. Il n’y a pas de racisme à dire la vérité.

Est-il préférable d’être un meurtrier, un voleur légal ou un pédéraste, un boys lover?  Les religions pourraient-elles survivre à la discussion ?  Le fanatisme religieux ne commence-t-il pas par son « propre rejet »?  Une pensée religieuse qui a besoin de tuer pour s’affirmer n’est- elle pas, par son fanatisme, la preuve de la fragilité de ses arguments mensongers ? 

Personnellement, je crois en toute sincérité, que la sexualité est strictement du domaine de la vie privée De plus en plus conscient que l’humain se suicide en tuant la nature, les hommes cherchent à se redéfinir.  Malheureusement, ils sont encore attachés à la bouée qui les maintient dans l’ignorance : le péché de la chair. 

Après de siècles de mensonge et de lavage de cerveaux, les humains sont encore incapables de vivre dans le plaisir et la joie, une sexualité directement reliée leur propre orgone ou libido.  En essayant de faire croire que Dieu leur a parlé, d’interdire ce qui ne peut pas l’être – la libido- les hommes ont diabolisé la sexualité et divinisé la violence qui risque maintenant de nous perdre.  Même si je demeure convaincu de l’existence de Dieu, je crois que toutes les religions,  en interdisant la liberté sexuelle sans violence, sont un viol quotidien de nos consciences. 

De plus, je crois, de plus en plus, que les Jésuites disaient la Vérité quand ils affirmaient que les livres Saints ne sont pas de Dieu, mais d’un Cénacle de Sages créé pour chaque culture, afin d’établir  une morale correspondant aux besoins  de règles pour leur peuple.

Å cette époque, la religion tenait lieu de policiers, de juges, de psychologues, etc.  C’était la domination par la peur et l’ignorance, mais certains visaient quand même la Sagesse.  La majorité de ses Sages s’en sont immédiatement pris à la sexualité, car les humains ne contrôlaient pas encore leurs instincts et eux-mêmes devaient créer ces règles pour se protéger de leurs propres désirs.  Tant que les humains sont obsédés par leur sexualité, ils oublient de constater que les structures sociales actuelles permettent la pauvreté et la guerre. 

Ces règles visaient alors à protéger les humains contre la violence et l’arbitraire, quoique très vite les plus riches aient pu commencer à dominer et à implanter leur morale. On a réglementé le sexe, mais on a oublié l’inégalité, l’orgueil et la jalousie qui conduisent aux meurtres et au vol.  On constate qu’après des millénaires, les hommes sont toujours soumis aux plus rapaces, c’est – à- dire actuellement à leurs gouvernements.  Bush tue pour les pétrolières.  Assassine femmes et enfants en Irak.  Poutine n’est pas mieux, et, les autres dirigeants du monde sont très souvent dans le même sac. Pourtant, ces tueries sont souvent organisées par les services secrets de nos gouvernements parce qu’elles permettent de justifier le vol des contribuables envahis, en les manipulant et en permettant à nos gouvernements de réclamer à grands cris des mesures de sécurité pour les bandits légaux qu’ils sont. 

Assez libre pour que nos institutions “légalement criminelles ”, mais dites de JUSTICE,  m’aient consacré “cochon ”, c’est-à-dire quelqu’un qui a un sexe entre les jambes et qui endosse, pour lui, une toute autre vocation que celle imposée par notre société.  Une lutte sans issue.

Je n’ai jamais su si toutes les tuiles, qui me tombent sur la tête depuis dix ans, sont le fruit de ma pédérastie ou celui de mon engagement politique, envers l’indépendance du Québec.  L’œuf ou la poule ?  Est-ce une morale corrosive face au respect de la liberté de conscience de tous les individus ou le bras armé des commandites nées à la suite de la quasi – défaite des fédérastes ? 

Est-ce le refus de la société mondiale –  puisque toutes religions ont le mépris de la sexualité comme moyen d’aliéner tout le monde individuellement et de faire ainsi son profit. On refuse aussi  de voir la différence entre la pédérastie (amourajoie)  et la pédophilie ?  Le sujet est nouveau et c’est encore plus neuf quand on affirme que l’amourajoie est une orientation sexuelle, donc, qu’elle devrait être à ce titre protégée par la Charte des droits.  D’autant plus, que cette nuance me permet de condamner, en respectant mes connaissances, tout ce qui touche à la pédophilie.  

La sexualité est une forme de regard sur la vie, une interprétation personnelle, individuelle.  C’est le moteur que Freud appelait la libido. Une telle force qui ne peut pas être anéantie.  Et, que tu le veuilles ou non, tu n’es pas responsable de ton orientation sexuelle, c’est-à-dire ce qui t’attire. 

Si je ne suis pas un danger pour les jeunes, par contre, la morale religieuse mondiale l’est pour moi.  Le fanatisme religieux tue tout ce qui s’oppose à sa croyance, oubliant que toute vérité, qui a besoin de meurtre pour s’établir, est dès, le départ, une fausseté.  La vérité n’a pas besoin de meurtre ou de violence pour s’exprimer, cela va de soi.  Elle triomphe par le bon sens.

 Je suis donc anarchiste, profondément contre toutes formes de violence, d’esclavagisme ou de corruption légalisée.  Je crois d’une manière absolue que tout individu est le maître unique de son corps et de sa conscience. 

Toutes religions violent nos consciences depuis des siècles, en nous imposant leurs règles et leurs péchés, afin de mieux nous aliéner.  Devant la perte de vitesse des religions anciennes, le système judiciaire a pris le relai et, les juges, en vivant isolé de la réalité de la vie, en étant des créations politiques, sont parfois devenus plus ou au moins aussi corrompus que les religions qu’ils  remplacent.  En d’autres mots, je considère que l’aspect judiciaire de notre société est ce qu’il y a de plus pourri parce qu’il est orienté sur la punition plutôt que la prévention et la réhabilitation. 

S’il en est ainsi pour nous, au Québec, où ce n’est déjà pas si mal, imaginez un peu le reste du monde, car la terre est encore entre les mains pourries de certaines multinationales. Ces institutions sont fondamentalement viles, car, elles ne rêvent que de profits, et ainsi, la vie d’un être humain, la valeur qui devrait transcender toutes les valeurs, n’a pas la priorité qui lui revient de droit.  Les richesses sont encore entre les mains d’un petit nombre.  Les plus grands terroristes sont la pauvreté et  la violence.

Si tous les peuples (nations) qui désirent leur indépendance étaient automatiquement des pays comme cela se devrait, il n’y aurait pas de guerres pour les frontières. 

Si l’ONU jouait son rôle de gouvernement mondial, tous les pays seraient automatiquement démocratiques.  Cependant, pour avoir des gouvernements réellement démocratiques, il faudra que les classes politiques et religieuses cessent d’exister seulement pour vider les poches des contribuables.  Le vote des individus devrait compter ainsi que leur pouvoir d’achat.   

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :