Aller au contenu principal

Thérèsa 2

janvier 19, 2021

Simoneau. Théâtre 17

La Thérèsa 2

La Thérèsa (Introduction)

 Cette enquête m’a permis d’amasser une masse extraordinaire de documents. J’ai réussi à interviewer presque tous les principaux acteurs de l’histoire. J’ai gardé plus de 65 documents (entrevues audio) et des centaines de photos. Tout ce matériel a ensuite été remis aux Archives nationales du Québec, à Sherbrooke. Plusieurs de ces figures sont décédées depuis (Mme Caouette, sa fille, Thérèse, Laval Pagé, Mme Émile Simoneau)

Par la suite, j’ai écrit un volumineux rapport de plus de 500 pages La Thérèsa ainsi qu’un roman Le jeune espion.   Ce dernier est né à partir d’un événement récolté dans la petite histoire de la mine : un actionnaire qui doutait des propos de Caouette décida d’envoyer son fils, alors dans la vingtaine, séminariste, à la mine afin d’espionner.

 Le jeune espion est un récit strictement fictif.C’est surtout l’histoire d’un jeune gai, qui découvre et assume graduellement et naïvement sa sexualité. Il se marie avec le prêtre duquel il est tombé amoureux dans cette aventure.  

 La Thérèsa est devenue dans ce roman la Maria. La minen’est que la toile de fond du cheminement intérieur de Jean-François, face à sa sexualité.

 Je me suis aussi servi de la Thérèsa pour réaliser ma thèse de maîtrise en français à l’université de Sherbrooke. Ces travaux me permettaient de réaliser les buts fixés au début de l’entreprise, soit de reconstituer le plus fidèlement possible l’histoire de la Thérèsa.   Les éditeurs qui s’étaient montrés intéressés par le projet n’existaient plus quand j’ai terminé mon travail. Aussi quand vint le temps de publier tout ça, personne ne voulut, considérant le livre comme trop volumineux. Je ne pouvais pas me lancer dans une nouvelle rédaction sans obtenir de l’aide. J’avais adopté deux garçons et je devais m’occuper d’eux en priorité.
     
 Ainsi, le rapport global et le roman ne sont que le fruit de mon obstination à réaliser ce que j’ai projeté en 1980.

 J’avais aussi réalisé cette enquête pour créer un jour un film à partir de la Thérèsa.Ça explique que je me suis, dans les entrevues, arrêté à de petits détails qui pourraient s’avérer intéressants dans un scénario.

 Même si la Thérèsa est en soi une belle histoire, un fait historique, la majorité des actionnaires n’ont jamais su comment cela s’est terminé.   Pour réussir un film, il fallait absolument y ajouter une part de fiction, soit la mort de l’institutrice, l’attaque de la GRC.    
      
 La Thérèsa, même si elle révèle l’état d’esprit qui existait à la fin du règne de Duplessis, n’est pas un événement politique en soi, encore moins une réussite économique.  Il faut lire aussi Les enfants de la Thérèsa Gold Mines, écritpar M. Jean-Louis Fortin.  Il explique le problème à partir du prix de l’or à cette époque. M. Fortin est un des enfants de la Thérèsa qui étant donné le plaisir de vivre cette aventure a absolument voulu nous laisser un portrait vécu de l’intérieur.

La vie communautaire était tellement riche, tellement remplie de leçons qu’elle pourrait encore servir d’exemple de solidarité pour la naissance du Québec. L’histoire de la Thérèsa mérite, ne serait-ce que pour ça, d’être connue.
 
Tout comme dans Le jeune espion, jene crois pas que le scénario doive être strictement basé sur l’histoire réelle de la Thérèsa, mais plutôt sur la diégèse de l’espoir que portait cette communauté, issue de la droite religieuse, ainsi que sur le danger que le corporatisme ou les institutions représentent pour des humains qui n’aspirent qu’à des jours meilleurs. Si les institutions sont détournées de leur but initial, elles servent à créer une bourgeoisie qui se fiche du peuple.

 La Thérèsa peut être une profonde réflexion sur la naissance de nos institutions et une façon de voir comment elles ont été détournées de leurs objectifs originaux au détriment d’une minorité privilégiée.

 En ce sens, il faut que la diégèse porte plus sur la communauté à travers différents personnages. 

 Caouette a le rôle principal puisqu’il est le porteur du rêve et aussi parce qu’il nous permet de comprendre comment le peuple peut céder une grande partie de ses rêves à un individu dans lequel il met sa confiance.

 Les institutrices (particulièrement la plus jeune) ainsi que les contestataires du rêve de Caouette, les prétendus communistes, servent à poser un oeil critique et réaliste sur l’entreprise. La communauté thérèsienne est le peuple québécois. Le Québec est encore en partie prisonnier des scrupules des Caouette.

 Si un jour le Québec devient indépendant, il ne doit pas être duplessiste, c’est-à-dire basé sur l’hypocrisie et le mensonge du colonialisme psychologique que constitue la répression sexuelle, fortement exploitée par toutes les religions. Cette réalité est vivante dans Mme Caouette qui mène tout, sans en avoir l’air.

La scène de l’incipit prend ici toute son importance, car les Amérindiens ont tout perdu, leur culture et même leurs valeurs morales (société matriarcale où le nu n’était pas encore condamné à l’enfer). Les Amérindiens furent tués par la boisson, le chômage. Même leur morale fut piétinée par les Blancs venus les sauver.

 Le Québec ne doit pas être trudeauiste, car ce crachat sur le peuple entretient
dans notre esprit que nous sommes des minables, incapables de réaliser de grandes choses sans l’appui du colonialisme canadien. Comme disait Franz Fanon : Le « nous commun » est notre seule et plus grande force…

 En ce sens, il est important de se souvenir de cette page de notre petite histoire afin de connaître nos origines et notre identité.

La démarche.

 Le film sur la Thérèsa doit être réalisé hors temps pour des raisons d’économie, mais aussi pour indiquer la possibilité que de telles sectes ou mouvements religieux puissent encore exister.

 Cette fiction devrait se contenter d’opposer les Thérèsiens aux Rednecks, afin de mieux faire ressortir la vraie faiblesse de cette communauté : sa fragilité et surtout son isolement. Le pire ennemi est intérieur : le doute autant des mineurs que des actionnaires.

 Tout peut se dérouler dans un décor qui existe aussi bien de nos jours (village minier, à Val-d’Or, par exemple).

 Il pourrait s’agir du scénario d’un film ainsi qu’une série de quatre épisodes d’une heure pour la télévision.

 En ayant une approche qui tiendra plus de la science-fiction que d’une aventure réelle passée, tout en se référant continuellement à la véritable histoire de la Thérèsa, il est possible de mieux faire ressortir le caractère universel de cette aventure.

 Qui ne rêve pas de l’Eldorado? Qui ne se demande pas la place de l’intervention du divin dans sa vie? Qui ne doute pas? Il ne s’agit pas de juger, mais d’observer avec un point de vue omniscient le développement et la chute de cette petite communauté.

 L’aventure de la Thérèsa permet de mettre les gens en garde contre le danger des grands gourous ainsi que de la possibilité de créer un monde où il fait bon vivre de ses illusions, une réalité tout éphémère. Si la Thérèsa est la vie idéale pour les mineurs et un grand rêve pour les actionnaires, encore faut-il que la mine soit assez riche pour enregistrer des profits et non des pertes.

 Par contre, elle démontre que si le rêve est essentiel pour réaliser de grandes choses, il est aussi impérieux que ce rêve soit bien assis, sur une bonne dose de réalisme. Ste-Thérèse n’est pas une très bonne financière.

 La Thérèsa parle de richesse humaine plus que de richesses terrestres. La richesse de l’amitié et de la solidarité.

 La place des Amérindiens, dans ce contexte, sert de « faire-valoir » aux personnages principaux. 


 Elle permet à Ti-Jean de constater la déchéance et l’écrasement de la culture des peuples Amérindiens, avenir qui semble vouloir être le même pour les francophones.


No comments yet

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :