Aller au contenu principal

Simoneau. Théâtre 7

janvier 10, 2021

Simoneau. Théâtre 7

Fuck la reine 7

Dans le coin retentit une voix :

                                            Voix

Sa Majesté la Reine !  

Tout le monde se jette par terre et l’encarte comme un mahométan.    La voix poursuit :

                                         Voix

Contre Eugène Ti-Moineau

Tout est silencieux, sauf le Québécois qui commence à chanter :

             Prenons un verre. Buvons en deux.
             À la santé des amoureux
            et merde à la Reine d’Angleterre
             qui nous a déclaré la guerre.


Tout le monde se regarde ahuri. Le crieur reprend :

                              Voix

              Joseph Eugène Ti-Moineau.

                         Le Québécois

Ah bin! Bout de viac! C’est moi, ça.

Il s’étire. Il s’élance vers le centre et crie :

                             Le Québécois

C’est moi. C’est moi. Qui m’appelle ?

                               Voix

La reine d’Angleterre

                              Le Québécois

Voyons donc !   Elle est bien trop loin pour m’avoir entendu.

Y manquait plus que ça… Je me mets à entendre tout de travers. Ce doit être comme les apparitions de la vierge des bérets blancs à Bay Side, New York. Elle est rendue qu’elle se promène entre St-Bruno, au Québec, et New York. Elle flye la veille. Pour se faire plus d’argent, elle s’approche des milieux d’affaires. Ce doit être que la CIA paye plus que la RCMP.

Il regarde le juge, le renifle presque.

                                  Le Québécois

C’est ça, la reine ? Je la croyais plus belle, plus jeune. C’est vrai qu’avec les camps d’entraînement anglais à Belfast, elle doit avoir drôlement peur qu’ils déménagent à Londres. D’ailleurs, les soldats anglais sont à Belfast pour se pratiquer en cas de révolution en Angleterre, comme au Canada, les soldats se pratiquent près d’Edmonton et Lennoxville pour envahir le Québec en cas de crise.

Le gouvernement aura suffisamment exaspéré les Québécois avec la langue et l’inflation que les Québécois auront pris le mors aux dents. Maudite belle société! Les gouvernements créent les crises pour choquer les gens, les rendre à bout; puis, quand ils réagissent, ça leur sert d’excuse pour éliminer ceux qui nuisent au pouvoir. On envoie des soldats pour protéger ceux qui nous exploitent et nous trahissent. 

Tabarnache! Sa Majesté a-t-elle aussi des parts dans Esso, Shell, Ford. Comme Rockefeller, Kissinger, Paul VI, Nixon et Cie ont des parts dans les puits de pétrole du Moyen-Orient?   Combien de millions de dollars a-t-on dans le cas du Biafra? Élisabeth songe-t-elle aussi à la guerre nucléaire, si les récalcitrants ne sont pas mis au pas prochainement? Pourquoi ne pas habiter Mars si on fait sauter la planète ?

Ça ne changera donc jamais. Après le Biafra, la Tchétchénie, le Tibet, puis, les Arabes, les Nègres blancs d’Amérique, les nègres, tout court. Une petite maladie, une petite bactérie, peut-être? Ça lave tout un territoire dans un clin d’œil et sans effort.

Une colombe rouge est lancée sur la scène. Tous les participants essaient de la saisir en criant :

Prix Nobel! Prix Nobel! Viens qu’on te mange. Ça ne vaudra pas un rat, mais ce sera différent des œufs trouvés dans les nids.

                        

                            Le juge

À l’ordre!   À l’ordre !

Joseph Eugène dépose un canif devant lui dans un geste solennel.   Il le tourne vers lui. Le juge le regarde et crie :

                                  Le juge

Mais il va se tuer? Il va se tuer !

Joseph-Eugène sourit et réplique :

                                    Joseph-Eugène

Je préfère tuer mon juge à me trancher les couilles.

Il s’avance vers le juge.

                                    Joseph-Eugène

Juge! Juge! Juge ! Où es-tu? Qui es-tu ? Qui habite cette loque bien payée? Ce détritus à perruque? Toi, que l’on dit cent visages et cent noms, montre-moi ton vrai visage…

Le juge tremble. Il s’épivarde comme une poule à qui l’on a coupé la tête.

                                  Le juge

Flic!  Flic!  Flic!   Please, poak!  Please, poak! poak ! poak!  Flic! Flic !   Flic ! (en battant des ailes)  flac! Flac ! 

Le policier de tout à l’heure s’interpose entre le juge et Joseph Eugène, et entre eux l’interprète et l’avocat qui porte soutane et col romain.

                                   Avocat

Vous me donnerez 30 $ de l’heure pour que je perroquète vos histoires. Parfois, j’en changerai quelques mots : pour mon style, voyez-vous. Maintenant, mettez-vous à genoux, je vais vous confesser.

Le flic passe la tête sous le bras de l’avocat, ne faisant plus qu’un avec lui.

                                    Joseph-Eugène

Je ne sais pas de quoi je suis accusé.                                           

                                L’interprète (regardant l’avocat)

Je plaiderai non coupable. Plus ça dure longtemps, plus ça paye.

Le flic sort de sous le bras de l’avocat, court près du juge et lui glisse à l’oreille :

                                         Le flic

Il veut nous tuer.

Le juge s’affole.

                                     Juge

Comment? Pourquoi? Qu’on le dise au ministre de la Justice, qu’on renforce la garde, qu’on appelle l’armée. Est-il de la pègre ?

                                    Le flic

Sûrement pas, la pègre, c’est nous deux. Vous le savez pourtant. On est la justice de l’homme d’affaires pour lui permettre d’empocher au maximum. S’il était de la pègre, il serait de notre bord. Vous devriez connaître l’importance de savoir s’il est de la confrérie ou pas. T’es du côté du pouvoir, de la mafia légale ou t’es contre. On a appelé nos ennemis « pègre» pour les différencier de la mafia légale. Ce sont des pauvres qui veulent faire de l’argent super vite.

                               Le juge

Demandez à l’avocat de la Couronne qu’il procède pour moi. Il dira tout ce que vous voulez lui faire dire. Aussi, si quelqu’un est tué, ce sera lui et pas moi. Je suis trop important pour crever inutilement. Comment les libéraux pourraient-ils se maintenir au pouvoir sans moi? Quoique je deviendrais célèbre… je passerais à l’histoire… je…

                                        Flic

C’est un FLQ…

                                   L’avocat de la Couronne

Comment le savez-vous ?

                                     Le flic

Tout individu demeurant au Québec et qui refuse de se plier à la majorité anglaise du Canada est un membre du FLQ. Toute personne qui refuse la domination est rebelle et, par conséquent, elle doit être condamnée pour subversion et exécutée par accident ou autrement.

                       L’avocat de la Couronne (tremblant)

J’aurai beaucoup de témoins, votre Honneur. Plus nous serons, moins il pourra agir. Aussi, nous servirons-nous de ceux qui sont en prison comme otages pour l’immobiliser. On va s’en sortir, hein ?

                            L’avocat de la Couronne crie :

SPEAK WHITE !

                              Joseph-Eugène

Tu es mon juge? De quel droit exiges-tu que je m’identifie? De quel droit pourrais-tu me forcer à avouer un crime?   Le seul crime que je puisse avoir commis à mes yeux est d’avoir refusé de me prostituer à vos jeux. Je ne suis pas votre esclave. L’homme est un être libre.

                              L’avocat (s’approchant du flic puis de Joseph-Eugène)

On verra. On verra.   Quand tu connaîtras bien les hommes, tu sauras ce que nous en avons fait, à quoi nous les avons réduits, tu seras enchanté de nous servir puisque le rôle de l’homme est de servir fidèlement son dieu, et dieu, c’est… l’économie, la corruption.

                             Joseph-Eugène

Pour vous, Dieu c’est ce qui conduit à la fortune et au pouvoir. C’est le système, la vacherie, la machine. Qui crée les lois? Qui crée les interdits? Qui dominent les lois et les interdits ont le pouvoir d’exploiter. Qui a ce pouvoir a aussi la richesse. C’est vous la pègre et la loi. Le bien et le mal. L’homme vous semble exister que pour vous servir. C’est vous, l’esprit dominateur… l’aliénation. Vous êtes les recettes du savoir et la drogue du péché. Vous jouez aux curés pour posséder le pouvoir de la pensée colonisatrice. L’autre doit être inférieur pour justifier votre autorité. Qui domine le conscient et l’inconscient est le maître absolu…

                             L’avocat

Tu blasphèmes !

                             Joseph-Eugène

Je m’en crisse. Je ne crois pas à votre dieu et à votre droit de m’imposer vos ignorances, vos règles sexuelles. Mes valeurs ne sont pas les vôtres. Mon Dieu est miséricordieux. C’est la beauté, la bonté, la liberté, la conscience et le bonheur. Mon Dieu, c’est l’amour, la non-violence, le partage, le refus total de juger les autres… Aime-toi et aime ton prochain comme toi-même pour l’amour de Dieu.

Alors l’escouade antiémeute entre après un coup de sifflet. Elle entoure le juge et le sort de la salle.  Les policiers chantent :
                Gloire aux dieux
                qui ferment les yeux
                avec 10,000 $ piastres
                y a pas de problèmes !

                Pourquoi penser
                ça donne des frissons-malaises
                mieux vaut fesser
                ça détermine qui peut payer le mieux.

                       Merci Trou d’eau !
                       Merci Boubou

Les policiers restés sur place continuent de frapper alors que Joseph-Eugène crie :

                       Vive le Québec libre !
                        À bas le colonialisme sino-anglo-américain !
                       Vive le Québec vraiment libre !

Joseph-Eugène Ti-Moineau se déshabille flambant nu. Il lève les bras de façon à créer le signe du Peace and love et crie :

Nous vaincrons !
                                    
                                                Fin

Vancouver 1975
révisé en 2005

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :