Aller au contenu principal

Théâtre.simoneau 2

janvier 5, 2021

Fuck la reine 2

Je vais le dire à mon frère, le maire, que vous me persécutez. Vous verrez. Il vous fera ravaler vos paroles.

                                Policier 4 (les poignets cassés)

Mais non, voyons… viens, viens, je vais faire le cheval moué. Tiens. Voilà !

Il se place en cheval.

Dis-toi que t’es le plus grand, le plus beau des GRC, que t’es dans les parades. Le premier en avant.

Le policier embarque dessus, en reniflant. Il se tient par une seule bretelle.

                                       Policier 1

T’es heureux, là. Tu ne le diras pas à ton frère, hein, on ne riait pas de la RCMP, hein, tu sais!  

Le sixième policier se promène. Il court, imitant un cheval, alors que les deux autres font semblant de le poursuivre avec des lassos.

Un nouveau policier s’avance à droite et crie :

Prenez vos airs de cochons. Je pense qu’y arrive un client.
Tous les six, gros gaillards, avec des gueules de chefs de mafia reprennent le travail quand rentrent deux autres « bœufs », pas plus jolis, tenant sous leur bras, pendant, un jeune gros, dans le plus ordinaire, habillé d’un drapeau du Québec. À côté, un Indien sidéré de peur et planté comme un poteau, à l’autre bout, après y avoir été déposé par deux autres policiers. Il observe sans mot dire. C’est ainsi qu’étudient les Indiens.

                               Policier 1

                     Dyou qui sort celui-là?

Les policiers se regardent, haussent les épaules.

Nous ne le savons pas, nous.


                               Un des nouveaux

Faites attention, s’tun dur… y vient de défoncer une vitrine.

Les policiers se grugent les ongles.  

Ensemble

  S’tun Québécois? Le Royal 22e régiment? Le régiment de la Chaudière?

                                Un des nouveaux policiers

Oui! Pis y é dur. On a beau accélérer avec le panier à salade, tourner d’un coup, l’entendre avec l’Indien, qui y é avec lui. se péter la tête dans les bords, ils ne sont pas assommés.

                                  Les policiers

Wow! Tenons-nous en gang, ce sera moins dangereux.

Le numéro 1 s’approche du Québécois, le touche du bout des doigts. Le gars tombe à terre, après avoir posé sa guitare et sa flûte sur le comptoir. Le policier recule. Il tremble de partout.

                                  Le policier (le regarde sur le plancher)

T’es certain qu’il est dangereux.

                                 Un des nouveaux flics

Bien sûr, mais plus maintenant. On lui a donné quelques dizaines de coups de poing dans le ventre pour qu’il ait l’air stone quand on a pris sa photo. Ça paraît mieux quand tu déposes en cour, le juge est plus sévère.

Tu sais que les autorités municipales veulent débarrasser Vancouver des Québécois et du pot pour laisser libre cours à la mafia asiatique et à l’héroïne. Ça paye plus. Il faut en profiter.

                                   Policier 1

T’es brillant, toi, ce n’est pas pour rien que t’es rendu capitaine.

                                    Policier 5

C’est surtout parce que mon frère est conseiller municipal.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :