Aller au contenu principal

Xénéphon 3

décembre 18, 2020

Xénéphon 3

Les Initiés ranimèrent son cadavre et dans cette pratique magique, ils lui permirent de revivre ses 107 vies précédentes et de découvrir une solution à long terme au problème qui l’affectait encore : la libération de son peuple.

Xénéphon s’est réveillé transformé. Ses poils luisaient comme la barbe de Moïse et ses grands yeux de vache s’illuminaient comme les feux rouges de la circulation.

Xénéphon fut initié à tous les problèmes de la civilisation. Il méditait suspendu dans les airs et les grands prêtres lui apprenaient à parler.

Xénéphon rendit visite à Calcutta aux dirigeants du Pakistan oriental à qui il proposa l’indépendance. Il n’en fallait pas plus pour que le gouvernement central entre ne communication avec Trudeau pour savoir comment il avait remis le Québec à sa place en octobre 1970. Les mesures de guerre furent proclamées. L’occupation débuta, mais les Pakistanais ne sont pas des Québécois, ils ne sont pas les voisins de l’Ontario, mais des Indes.

Imbue de religion, la moitié du pays partit à la découverte de Xénéphon à un tel point que l’Inde demanda à Xénéphon de s’exiler 40 jours dans le désert. « Il y a déjà assez de deux religions pour exploiter les gens sans avoir une troisième. », se disaient-ils.        

Xénéphon avait 20 ans. Sa mutation, grâce aux secrets de l’Initiation en avait fait un bœuf.  Il se mit à la recherche d’une belle vache.     

La voie des cieux est insondable, surtout depuis qu’elle est en asphalte. Xénéphon tomba amoureux d’un petit veau nommé Éros. C’était sûrement le plus veau des Indes.

 Xénéphon passa de longues heures à brouter avec Éros. De temps en temps, il lui léchait gentiment le ventre et le petit veau s’amusait à foncer contre l’immense panse de Xénéphon, en le tétant allégrement.

Même si Xénéphon était transgenre, qu’elle était un bœuf, elle avait conservé sa laiterie à cause de son utilité pendant les quarante jours passés dans le désert… Faute d’eau, il faut au moins du lait en poudre. Ce fut une année consacrée entièrement à l’amour, car avant de prêcher, il est toujours préférable de vivre ce que l’on enseigne. Le temps de sa vie publique était arrivé. Xénéphon appela Éros et lui tint ce langage :

                 J’ai dansé tout l’été       
                 mon corps s’est imprégné de ton corps       
                 viens nous irons à la montagne jeûner       
                 Viennent les temps de la fin  
                 je sais maintenant        
                 le Bangladesh sera indépendant.    

Xénéphon pleura sur Calcutta et sur les patriotes qui alimentaient la garnison de leurs espoirs à venir et de leur rêve de liberté.

Ces larmes furent mises en bouteille et expédiées au Moyen-Orient pour les ablutions du midi. Par bonheur, une bouteille s’égara et fut saisie par les blancs d’Afrique du Sud qui en pensant qu’il s’agissait de whisky en prirent une grande « shot ».

C’étaient les larmes de la transformation qui donnaient à ceux qui les buvaient la joie de prendre à jamais la couleur des yeux de Xénéphon.       

Depuis, la Rhodésie a un gouvernement noir, le jour, pour la galerie, et bleu, la nuit, pour ressembler à Xénéphon.   .

Inutile de dire que l’Angleterre aurait été heureuse de dire : « Le commun wealth (blé commun) est heureux de vous recevoir »; mais le « blé commun dit argent » s’était effrité avec l’indépendance du Québec.

Cette chute fut entraînée, du fait que le Canada a mis autant d’agressivité à blâmer la mère patrie de l’avoir laissé tomber que les Québécois avaient été vexés auparavant d’avoir été abandonnés par la France.  

Les pauvres Canadiens ne pouvaient même plus aller chier sans avoir devant eux sur le papier de toilette avec la face de la reine d’Angleterre… Nostalgie!      

Pauvre Angleterre! Tout lui était arrivé cette année-là. Elle avait dû reconnaître l’indépendance de l’Irlande et abandonner les belles jupes des Écossais d’où leurs petits moineaux libres se mirent à sautiller, n’ayant pas de caleçon pour les retenir. Tout un coup d’œil pour un certain petit Jean Simoneau, assoiffé de visions de pénis en liberté.

Maintenant, n’ayant plus à remplir les caisses de l’Église anglicane, l’Irlande prospère en sagesse et en grâces…        

Tous les Fils de l’indépendance créèrent un grand marché d’idées nouvelles qui enraya la misère et, par conséquent, mit fin au règne américain. Tout le monde en parlait, même que Radio-Canada en fit une émission spéciale.

Les Américains étaient tellement menacés de l’intérieur qu’ils ne pouvaient plus supporter l’extérieur. Les USA étaient malades,  les USA  avaient la leucémie.    
Puisqu’il était convenu qu’au cours de ces trois années de sa vie publique de bœuf-sauveur, Xénéphon et Éros ne pourraient se voir autant que désiré, Xénéphon se prit onze autres amants pour s’assurer qu’Éros ait la liberté d’esprit nécessaire pour accepter ce sacrifice. Et, avoir du fun, en rodant dans son “pacage”.        

Éros se retira trois jours et trois nuits. Il revint par la suite, un billet à la lèvre qu’il passa à Xénéphon (après s’être lavé les dents avec pepsodent parce qu’il broutait de l’herbe dans les champs de tabac).   Éros pressa ses dents contre la mâchoire divine qui assurerait la libération du peuple.       

Xénéphon écouta le poème de son amant et s’exclama :    

— Chéri, chéri, vous m’avez compris.   

Xénéphon avait pris cette habitude à la télévision, imitant ainsi la vedette « générale » de la RTF et de toute la Gaule.        

Le poème d’Éros, intitulé : La légende de Xénéphon, se lisait :      

        « Qu’hommages te soient rendus au grand Xénéphon, vache-bœuf sacré,  qui des yeux et de la mâchoire délivra nos âmes de l’esclavage de l’antre-nirvana. Hommage à toi, saint bœuf, qui tua le mensonge. Tu t’es manifesté à nous. Les vaches brouteront éternellement. L’éternité de l’anti monde les bercera. Nous t’avons vu t’illuminer, parlant nos langues. Nous t’avons entendu parler aux hommes. Nous avons vu nos chairs en leur bouche piloter leurs cerveaux au pays de la Vérité. Nous te sommes reconnaissants Xénéphon de t’offrir, toi, en communion pour les autres. Votre avènement sauvera notre race. Ô beau Xénéphon, symbole de l’amour, je t’aime.»     
 
Xénéphon pleura de joie et interdit immédiatement la consommation de porc avant de proclamer :  

“En vérité, en vérité, je te le dis. Éros, tu seras la pierre angulaire de la révolution, grâce à toi, cesseront les guerres, la famine et le froid. »         

(Xénéphon avait un ixième sens lui permettant d’anticiper le réchauffement de la planète.)


No comments yet

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :