Aller au contenu principal

Mario 9

décembre 12, 2020

Mario 9

                      3è partie   

Maudit! Il y a des guerres partout. Les guerres servent à nourrir l’économie. Les catastrophes naturelles sont des produits de nos armées qui testent leurs armements. Ils aident à nourrir la voracité de certains êtres humains qui ont perdu toute conscience… Les catastrophes naturelles ne font qu’obéir à une mafia préhistorique qui les crée dans les laboratoires de nos armées. N’y a-t-il pas moyen d’y mettre fin?           

Je rêve au jour où les hommes n’auront plus à empiler leurs liasses parce qu’il n’y aura plus d’argent.           

Je rêve au jour où l’intelligence ne sera plus au service de la gloire et de la domination, mais au service du cœur, de l’Amour et de la compassion. Je rêve au jour où nous aurons construit notre paradis, car un jour, c’est sûr :

                                  L’AMOUR VAINCRA.         

Le roc a en son sein la première énergie qui s’élève de la terre jusqu’à l’esprit. L’énergie se mute par degré de qualité. Plus elle s’approche de son achèvement, plus elle est Amour et Liberté.     


J’oublie le temps de la dague en mes mains. Du désir serein de voir couler le sang entre mes doigts pour me venger de la tyrannie quotidienne du système qui m’épiait alors que peut-être un peu masochiste j’errais dans l’air pur, conscient de ma condamnation. J’étais seul parmi les miens et j’ai refusé de fuir. J’aspirais à la purification. Les autres par leurs jugements nous rendent trop facilement coupables, errants… la seule loi de Dieu est de tendre au bonheur, patio de l’adoration.

J’avais hâte de payer. Et j’ai payé pour rien! Je n’avais rien à payer. Rien à me reprocher. Merde de merde. Cependant, cela m’a permis de te connaître mon bien-aimé. Je me condamnais d’avoir aimé et désiré ta chair et par l’absence de celle-ci, j’en apprends la valeur et son caractère essentiel. La répression sexuelle est une maladie mentale de bourgeois qui consacre le sacrifice et l’entrepose pour une éternité qui n’existe peut-être même pas. Qui en est revenu? Le sacrifice prépare à la soumission. La culpabilité nourrit le besoin de sacrifices purificatoires…

L’enfer! L’enfer! J’ai connu les derniers jalons de l’écrasement, les dernières balafres à la dignité humaine. J’ai connu combien les folies sociales de la morale peuvent avoir l’art inné de briser un humain, de le rendre méprisant à lui-même alors qu’il est impossible d’aimer l’Autre sans s’aimer d’abord soi-même. Kâliss! Le Canada est un pays fasciste, l’hypocrisie incarnée. Le chef d’œuvres des multimilliardaires… où l’on rend le peuple complice de l’exploitation… Le Canada n’est qu’un appendice américain.    

La folie est entrée dans mes pores. Elle soufflait de partout des airs de culpabilité. Je suis devenu par la force de leurs mots plus coupable que le peuple américain qui s’apprêtait à baigner le Moyen-Orient dans le sang. Je me sentais plus coupable que tous les «boss» qui tuent à longue haleine des centaines et des millions d’humains. Plus coupable que les compagnies d’essence qui mettent l’Afrique à sang. Plus coupable que les laboratoires des armées qui inventent des sidas ou d’autres épidémies pour tester leurs nouvelles armes bactériologiques… Plus coupable que ces crimes organisés. Plus coupable que la mort du petit Daniel Desrochers dont on laisse les meurtriers en paix. Pour un attouchement sexuel, quelques petites pipes qui t’envoient au septième ciel, le cirque du réseau des féminounes de chantage international obtient qu’il suffise de la parole du maître-chanteur pour te condamner. On laisse passer le meurtre d’un enfant par la drogue ou autrement. Il faut des preuves à n’en plus finir alors qu’une caresse, incarnée dans l’amour d’un garçon, est aux yeux des exploiteurs d’une morale bourgeoise, un crime éternel… Quels hypocrites!     

Eh oui, j’aime les garçons. … « Si ce n’est pas écœurant », diront les débiles qui ne peuvent pas faire la nuance entre l’Amour et l’exploitation des mafias internationales. Pauvre Mario, qui n’a que douze ans, et qui sait déjà jouir de son corps grâce à mon expérience et de la liberté comme tu dois souffrir de cette méconnaissance des adultes de tes besoins les plus primaires, les plus essentiels à ton développement. Il n’y a que les femmes perverties par la morale des prêtres pour croire qu’une caresse est une souffrance… pour se sentir déposséder par un baiser… d’ignorer le plaisir, la joie, la tendresse d’une fellation et du parcours pour y arriver… 

Oui. Je n’ai commis qu’un crime : ne pas avoir assez souvent aimé… ne pas avoir été plus cochon comme le disent les imbéciles.   

Mais, l’AMOUR se multipliera partout. Il fera couler la sève dans le roc puisqu’il est mutation, orgasme.           

J’aurais voulu crever tant j’avais honte de ne pas avoir la fierté de porter « mon crime », celui d’être ce que je suis, mais d’instinct je savais que crever ne conduit nulle part et qu’il est parfois plus difficile de vivre que de crever.           

Cette saison en enfer m’a créé tel que je suis. Cet enfer a semé en moi la peur, mais aussi le courage et la détermination d’abandonner le combat que le jour de la victoire. Mario, je ne t’oublierai jamais puisque je suis toi et que tu es moi. Deux âmes en une, depuis qu’on a fait l’amour. Puisque tu es la terre et que je t’aime. Aucune frontière ne peut m’atteindre et restreindre mon amour, ma bien-aimée Terre-Mario. Chaque pays s’éveillera. La vie empruntera aux pierres leurs atomes en mutations et nourrira les sillons nécessaires aux récoltes. 

     NOUS SERONS DES ENFANTS POLISSONS, MAIS ADORABLES. 

Oui. Nous vaincrons. Nous vivrons sur terre le Royaume des Hommes libres. Le royaume de ceux pour qui la VÉRITÉ d’être est plus fondamentale que l’argent et le pouvoir. Un Québec libre.        

L’important… c’est de t’avoir connu. C’est d’avoir appris que la non-violence vaincra l’ordre et le fascisme quand les hommes seront maîtres de leur destinée. Quand la forêt aura vaincu la ville. Quand la poésie aura pris sa place au trône de chaque humain. La non-violence vaincra quand nos mains affamées d’amour se tendront vers les autres, caresses et baisers partagés.   Redécouverte du toucher… interdit pour tuer la tendresse. Communication-aimant-amant. Les humains ne sauront survivre à la voracité de l’argent, sans la CARESSE.        

Même si le système économique s’ingénie à tuer ceux qui pensent, à briser leur conscience et leur lucidité, viendra le jour où l’amour vrai, la passion, non hypocrite et libre, triomphera. Alors les gens sauront qu’aimer n’est pas exclusif, ni possessif, mais qu’il est le visage, le corps que l’on cherche et que l’on découvre. L’âme sœur.             

Tu ne peux savoir Mario-Réjean-Mathieu-Gabriel- Shuded-Rouhed-Tuan-Éric à quel point j’aimerais que l’exemple de notre amour, par vos lèvres qui dictent l’exemple, dans l’ivresse d’un geste de passion, permette que cessent les Biafra, Nigéria, Cambodge, Palestine, Bangladesh, Haïti. Serait-ce que la terre est plus pesante à la conscience que le Cosmos? La vie est-elle une larme? De toute façon, tous les soldats sont des assassins, décorés ou non. Mais parfois, il nous en faut pour établir la paix. Ce sont alors des héros exigés le temps d’un sacrifice.

Mario-Réjean, mon Cosmos, je t’adore!       

                                                     Fin

Sherbrooke 1972; texte revu et adapté à Montréal, 1997.     

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :