Aller au contenu principal

Spirale intraprojective (présentation)

septembre 6, 2020

Spirale intraprojective est un essai tiré du Cd L’insoumis.

L’insoumis est un CD qui renferme la majorité de mes romans. Il commence par une série de notes sur la vie.

Pour la suite des textes, je vais publier un essai qui s’intitule Spirale intraprojective.

———————————-

La révolution est une désobéissance civile.  Elle ne peut pas être violente, car la violence perpétue la domination.  La révolution consiste plutôt à changer les règles, modifier l’environnement, afin que chaque individu puisse ensuite s’autodéterminer et vivre heureuxJean Simoneau


Le but de la vie est d’être heureux. Aristote.


Être heureux, c’est être satisfait de soi, de la vie que l’on a menée.
Jean Simoneau



La loi des lois : Aime ton prochain comme toi-même pour l’Amour de Dieu.
L’Évangile.


Tant qu’il n’y a pas de violence ou de domination, Vivre et laissez vivre. Jean Simoneau, Bordeaux Beach.


La censure de l’Association des auteures des Cantons de l’Est et de l’UNEQ à mon endroit est une régression vers l’ère de la censure, de l’index, de l’omerta, de l’Inquisition.
 L’expression d’un Québec borné. Jean Simoneau


La répression sexuelle des jeunes sert à détourner l’attention des crimes violents et économiques.
Jean Simoneau


Le Québec est malade dans sa façon d’aborder la sexualité chez les jeunes. On les surprotège, on les infantilise, en répandant la paranoïa entretenue par les féminounes et le discours religieux.  Le sexe est un plaisir et non un crime.  Si on mettait autant d’efforts à combattre la violence que la liberté sexuelle, les guerres, le colonialisme, l’aliénation, la discrimination, seraient moins possible. Ton rapport à ta sexualité détermine ta vision de la vie.

Jean Simoneau

Richard Martineau n’a jamais eu l’honnêteté professionnelle de s’excuser, malgré les preuves qui lui ont été fournies à l’effet que je dis dans mon livre que je suis contre la pédophilie.  Je ne suis pas un pédophile  (invention féminoune), mais un pédéraste. Jean Simoneau
 
——————————–


Spirale intraprojective ou Voyage au bout de ma folie (dans la version originale). 

Ce livre a été écrit en prison, vers l’an 2000, après une condamnation en 1996 de neuf mois pour des attouchements sexuels sur un jeune garçon que j’avais amené en voyage. Je ne sais pas si cette condamnation est strictement un geste politique, car j’étais politiquement très actif durant la période référendaire. De plus, à cette époque, je combattais la partition. Ceux qui votaient NON voulaient quand même être partie de Canada, faisant du Québec un gruyère.

Les parents du garçon, des Mormons, étaient en procès pour un divorce et la garde des enfants. La police a dû kidnapper les jeunes, (un garçon et sa petite sœur) sous prétexte que la maison était  trop sale, pour m’inculper, après avoir interrogé le petit gars durant des heures, sinon des jours.  D’ailleurs, son père eut le choix entre signer une plainte ou perdre la garde de son fils.  Le jeune Mathieu fut tellement traumatisé qu’il vint me voir, durant le procès, pour s’assurer que je ne lui en voulais pas et qu’il pourrait revenir en voyage avec moi.

On aurait surtout voulu me punir pour avoir été identifié au FLQ au cours des années 1970. Ce qui constituait un danger de récidive pendant que le fédéral acceptait la loi de la clarté et que certains prétendaient redonner naissance au FLQ. Je décriais cette possibilité, car à la fin de sa vie, le FLQ était infiltré par la police. 

Aie-je été enfermé pour l’avoir touché ou pour mes actions politiques ? Je ne le saurai vraiment jamais.

Accusé de pédophilie, tu deviens un mort-vivant, car tu ne peux même plus faire de bénévolat.  Jusque-là je pensais que je pouvais être taré parce que c’est difficile d’admettre que la pédérastie est normale, mais ce geste judiciaire m’a fait comprendre que je ne le serai jamais autant que le système et ses féminounes.

Ce sont les délires qui surgissent normalement quand on va en prison. Le but fondamental de la prison demeure de vous briser intérieurement, de vous soumettre. 

Ce livre s’intitulait d’abord Voyage au bout de ma folie. Il a été reformulé sous le titre de Spirale intraprojective. (Voir page 587)

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :