Aller au contenu principal

La liberté sexuelle 23

août 24, 2020

La vie sexuelle 23

Auparavant, les médias ne parlaient pas de suicide parce que ça pouvait avoir un effet d’entraînement. Notre américanisation est le fruit du peu de place que nous accordons à notre propre culture et les médias en sont les principaux responsables.

Même la culture est dorénavant la propriété des riches et des féminounes, un relan de religiosité. Pourquoi les émissions américaines défoncent-elles nos écrans ?

Selon les féminounes, il faut parler des procès pour avertir les gens qu’il y a un prédateur sexuel dans leur milieu. Cette publicité multiplie la haine et la peur contre un individu, mais elle oblige seulement celui-ci à vivre plus hypocritement. Pourquoi amplifierait-il la haine que l’on crée autour de lui au nom de la charité chrétienne. Puisqu’il est radié de partout sa vie devient un enfer.

Cependant, en agissant ainsi elle apporte un petit «kick» supplémentaire aux jeunes qui décident d’aller vérifier le danger sur place. Vaincre sa peur pour affronter l’interdit a toujours meilleur goût, surtout quand il permet de découvrir un nouveau plaisir.

Faut-il vivre une sexualité castrée, anti-pénis ? Le féminisme est une lutte prioritaire, tant qu’elle demeure une lutte d’égalité et non une revanche féminoune, une haine absolue du pénis et une recherche à tout prix de la supériorité féminine sur le mâle. Pour certaines, l’égalité est une prise de pouvoir.

Un individu équilibré n’est ni homophobe, ni misogyne, puisque tout individu est à la fois homme et femme, à quelques petites nuances biologiques près. Les autres différences ont été inventées par les sociétés. Apprendre à respecter les autres, à savoir dire oui ou non, à se créer une morale personnelle et responsable, à se mêler de ses affaires et aider les autres plutôt que les damner, voilà un cheminement vraiment égalitaire et chrétien.

Le problème féministe est que son discours n’a pas évolué depuis 1970. La place des femmes dans notre société doit être celle de l’égalité de la responsabilité, et non, en songeant au nombre et à la domination. Le discours des féministes voulant qu’il y ait exactement le même nombre de candidats dans les partis politiques démontre à quel point la notion d’égalité préconisée est stupide dans un tel contexte. Ce n’est pas le nombre de personnes qui est important, mais la qualité des candidats, sans aucune différence à partir de la notion de sexe. La majorité, comme moi, ne regarde pas le sexe auquel appartient l’individu, mais ce qu’il pense et sa détermination.

Les féministes font du voile le symbole de la domination mâle. Pourtant, en pleine liberté, des femmes choisissent de porter le voile pour se sentir pures. C’est ça être aliénée : embrasser son joug. Au lieu de prôner une égalité

numérique, les féministes seraient mieux venues de prôner la qualité intérieure. Le sens de la vie est de se réaliser pleinement, un objectif qui ne peut pas être plus personnel. Que ce soit un homme ou une femme de qualité, les autres finiront bien par reconnaître leur valeur.

Quant aux religions, si le discours maladif de la chasteté n’est pas totalement éliminé, ces institutions continueront à produire des fanatiques et à être la principale raison de l’existence des guerres. Par contre, il serait débile de rejeter la vraie spiritualité, car, il est important de comprendre un jour ce que nous sommes, d’où nous venons et où nous allons. En d’autres termes pourquoi existons-nous ? Même si les religions sont malades quand il s’agit de sexualité, elles apportent dans leur enseignement matière à réflexions et des valeurs qui sont, elles, nécessaires à l’épanouissement humain, telle la charité.

Si les religions s’étaient attardées à prôner l’amour plutôt que de créer des règles antinaturelles pour dominer les consciences, elles auraient toutes les raisons d’exister, car elles permettraient de créer un paradis terrestre, malgré nos faiblesses.

Une véritable justice sociale est bien plus importante que l’orientation sexuelle. Toutes les religions sont au moins multimillionnaires. Le profit a remplacé  l’amour que Jésus prônait. S’il y a une religion qui méprise les femmes, c’est bien l’Islam. Pourtant, Mahomet a été le premier à parler du partenariat et de l’égalité homme femme.

Les médias vont évidemment essayer de faire croire que savoir ce qui se passe en Cour est d’intérêt public et que les empêcher de nous informer sert à réprimer la liberté de presse, le droit à l’information. Mais qu’est-ce que ça me donne de savoir ce qui se passe en Cour ? Ça permet simplement aux médias d’avoir des informations qui coûtent peu cher à obtenir, mais qui détruisent souvent des réputations. C’est un voyeurisme dégueulasse.

La pédérastie est-elle un tabou ?

Puisque l’on refuse de dire la vérité sur la pédérastie, c’est non seulement un tabou, mais un mensonge socioreligieux.

La répression sexuelle est surtout inhérente à la société anglaise, surtout depuis l’époque de la reine Victoria d’Angleterre où l’on avait même inventé un contrôle de la nourriture, sous prétexte de pouvoir ainsi dominer ses bas instincts.

Rien n’est plus politique que la pédérastie, car, elle exige un nouvel ordre de pensée qui modifie les rapports sociaux. La sexualité cesse d’être vue

négativement. On reconnaît au contraire son importance dans l’identification individuelle, donc, sa place dans l’estime de soi.

Le colonialisme a peu d’espoir d’exister de nos jours, sans être appuyée par une aliénation profonde qui nous fait accepter de vivre avec les valeurs des autres. Le Québec, grâce à sa culture francophone, est l’endroit privilégié en Amérique du Nord pour résister à la pensée unique judéo-chrétienne américaine conservatrice.

Les États-Unis de Bush sont davantage prisonniers des «biblistes» judéo- chrétiens et leurs fondamentalistes même si le Canada tourne de plus en plus à droite.

Ils oublient que l’Ancien Testament est strictement en opposition avec le Nouveau Testament. L’un est basé sur la guerre alors que l’autre est un discours de paix.

Si on veut être cohérent, il faut décider si l’on est chrétien, juif, musulman ou autre. Les religions peuvent-elles exister sans violence, sans domination, sans lavage de cerveaux ? Plutôt que les religions, pour la protection du droit des individus à la réflexion, la société civile doit conserver la mainmise sur les institutions et le respect des droits individuels.

Les religions essaient de dominer par leur interprétation du mystère et de l’inconscient. C’est pourquoi, la religion est un droit individuel. La religion, ça se vit à la maison et au temple. C’est aux religions de s’adapter à la société civile et non le contraire. En proclamant des règles sur la sexualité, les  religions dominent ainsi tous les individus depuis leur enfance.

Les fanatiques juifs, islamistes ou autres nous obligent à choisir entre Israël et la Palestine. L’ONU a fixé les territoires, les deux pays doivent exister et apprendre à vivre ensemble. Que fait la Chine au Tibet ? L’athéisme communiste est aussi une religion. Curieux que l’on y retrouve Bombardier qui s’excuse en rappelant que le Canada a existé grâce aux chemins de fer, omettant volontairement la mort de Riel et ses métis…Le fédéralisme est en soi une structure de domination. Le territoire est un trophée de guerre.

Juifs et Islamistes nous entraînent dans une guerre religieuse à savoir quelle religion exercera «sa» domination mondiale. Nous vivons comme au temps des croisades : une guerre de religions entre les judéo-chrétiens et les fanatiques islamistes, avant une guerre religieuse tout azimut. D’ailleurs, la dénonciation pédophile des prêtres catholiques s’inscrit dans cette mouvance : tuer l’Église catholique, en s’attaquant à ses faiblesses. Plus l’Église est discréditée, plus les sectes s’en mettent plein leur poche. La religion peut être ce qu’il y a de plus payant, même si le spirituel n’a rien à voir avec le matériel puisque c’est une pure spéculation de l’esprit !

La Russie et la Chine ne font que profiter de cette nouvelle guerre religieuse, pour y vendre des armes. La guerre est l’industrie la plus payante, après les religions. Quel que soit l’issu, à long terme, les pays communistes sont ceux  qui en profiteront le plus. Plus les États-Unis sont affaiblis, plus la Russie et la Chine, peuvent rêver de l’époque où elles feront le beau et le mauvais temps sur la planète. Avec le danger nucléaire, on peut mener seulement des guerres régionales, si on ne veut pas revivre le sort de l’Atlantide.

Les systèmes économiques (capitalisme et communisme) reposent sur la nécessité absolue de guerres et de destructions pour survivre. Le militaire sera fondamental tant qu’on n’aura pas une vision planétaire égalitaire entre pays. La paix à tout prix…Le droit des nations à l’existence. Un nouveau monde, une nouvelle approche de la vie… Les gouvernements doivent servir leur population, et non, les exploiter…

La guerre d’Israël au Moyen-Orient, à part les richesses naturelles, est celle de la Bible contre le Coran. Les spiritualistes, eux, parleraient plutôt de la guerre des Anciens et des Modernes puisque si l’on veut sauver l’humanité, il faut revoir ses fondements (croyances et cultures) pour créer un monde de coopération plutôt que de domination. Le moteur de la planète doit cesser d’être le profit pour être remplacé par le bien-être quotidien ou le développement de tous et chacun. Chaque pays existe pour le bien de chacun de ses citoyens.

En ce sens, tant que le Québec sera membre de la fédération canadienne, il n’aura jamais un vrai droit de parole, ni même une existence. Ce n’est pas le Canada que les Québécois rejettent ; mais le fédéralisme.

Donc, une structure institutionnelle. Le parti politique canadien qui aura l’intelligence de proposer une structure confédérale ou des états associés, assortie d’une formule de péréquation, possédera le pouvoir pendant longtemps. Cette solution n’est pas encore envisagée parce qu’il est plus rentable pour les petits amis des partis politiques de vivre dans la confrontation (Québec et le Roc) plutôt que de chercher une vraie solution. Ainsi affaibli, le Canada est de plus en plus un satellite américain.

Le jour où le Canada deviendra une vraie confédération, il deviendra une nouvelle puissance mondiale : ce que ni les États-Unis, ni les pays communistes ne voient d’un bon œil, car, pour eux, l’émergence d’une nouvelle puissance internationale axée sur la paix et la lutte à la misère humaine, signifie partager le pouvoir. Pour avoir une vraie confédération, le Québec doit d’abord devenir un pays.

La domination américaine au Canada passe par la culture. Sous prétexte que ça coûte moins cher, les médias canadiens répandent la pensée américaine à travers les romans fleuves, présentés particulièrement durant la journée pour les

femmes à la maison. Elles aiment bien toutes les histoires de divorces. Un bitchage sans conséquence…

Changer les valeurs et la perception émotive de la société, c’est livrer une guerre des valeurs afin d’obtenir l’appui de la population. Au Québec, le vrai pouvoir est entre les mains des femmes, c’est elles qui imposent la façon de penser à leurs maris. Elles les sculptent. Elles dominent, en peignant l’émotivité sociale. Les médias tentent de fondre l’opinion canadienne à celle des États-Unis. Une guerre de valeurs. On oublie qu’en Amérique, la vraie et seule différence qui existe est que l’on est riche ou pauvre…

Pour justifier le tabou sur la pédérastie, on crée des lois pour empêcher qu’on en parle, sous prétexte que ça pourrait donner envie aux jeunes de l’essayer, comme s’ils avaient besoin de ça pour évoluer. Les hormones s’en chargeront bien …

Le tabou sexuel n’est pas maintenu pour rien. Il permet de détourner l’attention des vrais enjeux de notre société : éliminer la guerre pour permettre une justice sociale ; instaurer une vraie démocratie et se mobiliser contre les pétrolières  pour sauver la planète. Le clan Bush et ses républicains favorisent la dictature de la pensée. Pour conserver sa suprématie, il faut un tournage à droite, d’où l’importance d’un regain de religiosité. La naissance, la renaissance et la résurgence, pour entretenir la peur, du jouet de la CIA, nommé Ben Laden, justifie la guerre aux terroristes …

La peur rapporte des milliards et permet de conserver le pouvoir si on sait faire semblant d’être le protecteur indispensable. C’est une industrie qui fait oublier que l’évolution passe nécessairement par l’éducation. L’aide militaire canadienne est inutile si elle n’est pas accompagnée par l’appui à la lutte contre l’ignorance et l’installation d’une vraie démocratie.

À chaque début de millénaires, les esprits fanatiques décident de nettoyer la planète du mal. Cette fois, on a voulu s’attaquer à la pédérastie pour l’éliminer à jamais. On oublie un fait essentiel : qu’on le veuille ou non, la pédérastie est naturelle, même si elle est une déviance, et par conséquent, il ne sera jamais possible de la faire disparaître. La lutte sexuelle doit porter sur l’élimination de toutes formes de violence ou de domination pour les individus mâles ou femelles, de n’importe quel âge.

La lutte contre la pédérastie est basée sur la peur de mélanger la connaissance des aînés au pouvoir des jeunes. Quel danger, un vieux de plus de 70 ans peut-il représenter pour un adolescent, capable de le planter cent fois, s’il se sent agressé ? Le retour à 20 ou 30 ans en arrière pour accuser un individu ne sert qu’à alimenter les statistiques pour prouver l’efficacité de la police et justifier d’avoir un salaire supérieur à d’autres fonctions plus importantes pour la société comme les infirmiers ou les professeurs.

Le combat contre la pédérastie est un combat d’arrière-garde. Il démontre clairement que les religieux nous ont menti durant des siècles, en nous assommant avec leur ciel et leur enfer, leur besoin de souffrance pour évoluer spirituellement. En nous culpabilisant ainsi, ils ont semé la maladie mentale qui consiste à percevoir l’autre comme le mal incarné. Nous construisons une société de paranoïaques. Plutôt que d’aimer, l’essence même des relations pédérastes et du sens de la vie, le but ultime de nos vies se traduit dans le mot

«profit».

Le combat féministe, restreint à la sexualité, empêche la gauche politique de se définir une place dans l’avenir québécois. Les deux seules nuances entre un homme et une femme sont biologiques (la maternité) et émotives. Pour obtenir leur égalité, les femmes devront non seulement modifier la perception des mâles à leur endroit, mais leur auto perception. Le pire ennemi des femmes est leur sentiment d’infériorité, née de leur perception de la sexualité à cause des religions.

Les féminounes ont une perception strictement émotive, selon laquelle le mari et ses enfants leur appartiennent. Elles sont aveuglées par leur jalousie et leur insécurité émotive, à un point tel que leurs cibles sont les pédérastes, les homosexuels ou l’amant. La fidélité est un miroir qui leur renvoie au visage leur dépendance puisqu’elle déborde largement la nécessité de créer une famille stable. La fidélité, c’est la responsabilité face aux autres dans le temps. Mais, l’évolution, c’est l’autonomie. Certaines femmes croient qu’elles détiennent un pouvoir certain tant que les mâles ont strictement besoin d’elles pour avoir «un trou». Les pédérastes et les homosexuels deviennent ainsi des concurrents ennemis. Le débat devrait plutôt porter sur ce qu’est l’amour.

Les pédérastes ne font qu’affirmer la valeur absolue et intrinsèque de tout être humain, son égalité à tous les autres, son droit de choisir une morale personnelle. À long terme, si les femmes cherchent vraiment l’égalité, les pédérastes devraient être leurs plus grands alliés. La société n’est pas hommes et femmes ; elle est humaine. Tout individu naît égal à un autre et s’il est plus mal nanti, à cause de la maladie ou autre, la société doit d’abord s’occuper de l’aider. Les vrais ennemis des féministes sont les machos hétéros qui considèrent la femme comme une servante. Personne n’appartient à qui que ce soit. La réussite de sa vie est strictement individuelle. Seule la violence, qui ne veut pas dire colère, devrait être interdite. Autrement, tout est question d’éducation et de développement personnel…Que fait-on dans cette vie ? Qu’est-ce que la vie ?

Selon les féministes en Amérique, les hommes n’ont aucun espace et aucun droit dans la famille, sinon celui de pourvoyeur. Leur haine du mâle est de nature strictement émotive, une construction de leur insécurité. Ce n’est pas pour rien que l’homme est complètement absent de la culture québécoise.

Le Québec ne pourra jamais être un pays tant que les femmes n’auront pas solutionné leur problème émotif concernant la sexualité. Le féminisme politisé retarde l’inévitable ascension du Québec vers son indépendance ou la création d’une véritable confédération. Les Québécois exigent d’être respectés. Ce n’est pas parce que tu es un indépendantiste ou un fédéraliste que tu es un crétin. L’intelligent choisira la structure qui puisse le mieux servir les prochaines générations.

La guerre sexuelle est individuelle. Elle sert à faire oublier le plus important : la fin des guerres et de la misère, la création planétaire d’une véritable démocratie, un retour au respect de la nature, et finalement, sur le plan des valeurs, de découvrir «sa» vérité puisque la Vérité a été détournée pour assurer le pouvoir de nos institutions. Dieu n’est pas qu’un pouvoir financier…

La pédérastie est un acte d’amour qui ne peut pas rapporter financièrement à nos institutions : voilà pourquoi on la chasse, sous prétexte qu’il faut protéger les jeunes.

Pour illustrer la stupidité du système face à la pédérastie , un attouchement sexuel , sans violence , peut valoir neuf mois de prison , sans possibilité de libération conditionnelle, à moins de se proclamer un paria , un être abject , alors qu’un type qui a commis deux meurtres est libéré parce qu’il est un délateur …

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :