Aller au contenu principal

Diogène 18

juillet 29, 2020

Ivoitou rassure Virus.

Virus était très anxieux de rencontrer Ivoitou. Il savait qu’il pouvait lire immédiatement l’avenir de ses enfants. Même s’il ne lui disait pas ce qui les attendait en détail, au moins, il saurait si leurs vies seront intéressantes, sages et tempérantes.

À son arrivée avec Aristote, Ivoitou fut d’abord bouleversé par le haut degré d’énergie qui se propageait dans la maison. Il afficha immédiatement un grand sourire et s’isola pour remercier Zeus d’être aussi privilégié.

Ivoitou

Je n’ai pas encore vu ton gamin et tout mon être est subjugué. Il sera appelé à jouer un rôle fondamental dans le futur.

Aristote et Ivoitou furent conduits à la chambre. Inutile de dire leur surprise quand ils constatèrent la présence d’un gars et d’une fille.

Aristote

Tu nous as caché que tu avais des jumeaux.

Virus

Je ne sais pas si je dois en être fier, mais je peux t’assurer que je les aime également tous les deux.

Ivoitou se pencha sur le lit. Il était très fébrile.

Ivoitou

Quel chanceux ! Tes enfants joueront un rôle déterminant dans l’avenir de notre civilisation. Leur action serait impossible s’ils n’étaient pas jumeaux. Ils créeront un monde parallèle à l’autorité d’une nation étrangère qui s’installera chez nous. Leurs fins seront cependant très violentes.

Virus

Des révolutionnaires ! Des patriotes ! Oh la la !

Ivoitou

La vraie révolution est de combattre la violence et le commerce des armes, elle n’aura pas assez de multiples millénaires pour s’opérer. Les humains ne sont pas très vites à comprendre ce qui entraînent leur malheur.

Virus remercia immédiatement les dieux, dissimulant ses larmes.

Amfèpétéléplom

Seront-ils heureux ?

Ivoitou

Ça dépend de ce que vous appelez heureux. Ils devront sûrement sans cesse se surveiller pour ne pas être tués, mais cela sera peut-être devenu une seconde nature. Mais, ils seront très contents de leur vie, lors de leur départ pour l’éternité.

Virus

Donc, le petit n’a pas été envahi par une âme féminine ?

Ivoitou

Dans des milliers d’années, on commencera à reconnaître une chose pourtant évidente : l’homme et la femme sont égaux. L’aspect extérieur est sans importance fondamentale. On saura qu’être efféminé n’a rien à voir avec le bien ou le mal.

On naît comme la nature nous a fait. Si on croit dans la puissance des dieux, on n’a pas à juger leur création.

Regarde ces petits ! Ils sont, de toute évidence, un gars et une fille. On ne saura que plus tard, si le fait d’avoir été jumeaux identiques aura eu une influence sur leur tempérament. Quand je suis allé au Québec, grâce à l’invention secrète, j’ai appris que le comportement était plutôt de nature à obéir à des hormones… une composition chimique qui détermine une bonne partie de notre agir. Quand hommes et femmes seront égaux, ce sera devenu un fait sans importance d’être d’un sexe ou de l’autre, car adulte, on pourra même choisir de changer de sexe.

Virus

Est-ce à dire que nos exercices pour façonner le caractère du petit sont inutiles ?

Ivoitou

Pas du tout, Diogène a encore besoin de perdre de la bedaine… Fais-le courir, il en a bien besoin.

Aristote dut les quitter, car Alexandre avait organisé un bal.

De la grande visite.

Virus et Amfèpétéléplom se cajolaient doucement, amoureusement, quand Nicomaque et trois Amazones firent irruption dans le salon. Les amoureux, désespérés de ne pas trouver une minute pour se consacrer à leur propre bonheur, ne le manifestèrent nullement. Ils savaient que les dieux exigent l’hospitalité. Un petit sacrifice qui n’en est pas un, car le couple était au ciel d’avoir enfin des nouvelles de leur île chérie.

Virus

Qu’est-ce que tu fais ici ? Ton père est-il averti de ton retour ? Il sera fou de joie de te revoir.

Nicomaque

J’y vais dès que je vous quitterai.

Aristote ne doit même pas se rappeler que j’existe. Je l’imagine à son bureau, à travailler comme d’habitude pour son Alexandre le Grand. Y paraît que ce dernier veut partir à la conquête du monde. Il va tous nous ruiner.

Virus

Au contraire, ton père s’ennuie affreusement de toi. Ça le préoccupe énormément de te savoir ailleurs, mais il est assez sage pour te laisser vivre ta vie.

Quant aux finances, ce n’est pas très dangereux. Les temples et leurs systèmes bancaires l’appuient. Ils lui fournissent toutes les sommes nécessaires.

Nicomaque

En retour de quelle faveur ?

Virus

Que le tiers des biens leur soit versé, après les conquêtes.

Nicomaque

Les religions peuvent bien être les entreprises les plus riches du monde !

Amfèpétéléplom

Comment ça se passe sur l’île ? Une des Amazones

Super. Nous avons commencé à apprécier la présence des petites queues. Finie l’époque où les mâles étaient automatiquement nos ennemis. L’Assistant est un époux dévoué à notre chef. Elle est enceinte.

Amfèpétéléplom

Nous aussi, nous avons du nouveau.

Elle amena les visiteurs voir les jumeaux. La joie était palpable. Les Amazones étaient stupéfaites par la beauté de la petite jumelle. Elles avisèrent Amfèpétéléplom que la petite pourrait se rendre vivre avec elles, n’importe quand. Elles suggérèrent que la petite soit nommée Cléo.

Quand elles eurent laissé la maison, la maman ne put cacher à Virus que sa crainte avait été que les Amazones exigent de l’amener, puisqu’elle avait été conçue sur l’île.

« Elles ont évolué à une vitesse grand V. » Dit-elle.

Nicomaque ne voulait pas aller visiter la ville avec les Amazones, mais se rendre auprès de sa famille. Il en profita pour raconter comment les Amazones sont aimantes, maintenant qu’elles ont appris à apprivoiser leurs hommes.

« D’ailleurs, elles vont en ville pour trouver et ramener chacune un mari. »

Amfèpétéléplom

(regardant Virus)

Elles ont vite appris à respecter les autres. As-tu remarqué ?

Virus

Effectivement. On se demande parfois qui sont les plus sauvages… les nobles qui s’imaginent être les descendants des dieux ou les gens ordinaires ?

Arrivée d’Aristote.

Nicomaque se préparait à se rendre chez son père, quand Aristote franchit le porche. Aristote était tellement fier et heureux de voir son fils, qu’il ne pouvait plus parler, pleurant après chaque baiser.

Virus

Que j’ai hâte de pouvoir moi aussi goûter ce bonheur !

Virus invita Amfèpétéléplom à aller marcher, question de leur offrir un peu d’intimité. Ils amenèrent les deux enfants qui grandissaient très vite.

À leur retour, ils apprirent que Nicomaque retournerait sur Lesbos afin d’échapper aux guerres.

Aristote

Je préfère le voir chez les Amazones, de savoir qu’il est heureux et qu’il cherche à élucider pourquoi cette nation a toujours refusé la présence d’hommes. Bientôt, je serai grand-père, et comme tu le sais, c’est le plus cadeau que la vie nous donne. Je me demande même si j’irai sur Lesbos. Un mois ou deux de vacances ne changeront pas l’avenir de notre Cité.

Virus

Non, mais la tienne. Tu as tout à fait raison. Pour les gens ordinaires, comme nous, la vraie vie, c’est la famille.

En disant cette grande vérité, Virus constata qu’à l’encontre de ce qu’ils avaient décidé, Amfèpétéléplom avait le petit garçon dans les bras.

Virus

Que fais-tu là ? N’avions-nous pas décidé que tu te tiendrais le plus loin possible du petit pour éviter qu’il ne se féminise.

Amfèpétéléplom

C’est vrai, mais nous n’avions pas vu Ivoitou. Ne l’as-tu pas entendu nous dire que notre fils ne sera jamais un efféminé ? Tu devrais t’enlever ce danger de la tête pour ne pas l’implanter dans l’âme de notre enfant. Pourquoi me priverais-je d’un tel bonheur pour obéir à des peurs irrationnelles ?

Aristote

Je ne veux pas me mêler de vos affaires, mais la femme doit toujours obéir à son époux. Je m’excuse, ça ne me regarde pas.

Virus

Je crois de plus en plus dans la formule selon laquelle l’homme et la femme ne font qu’un dans un couple, quand il y a de l’amour.

Virus s’approcha et enlaça son épouse, qui tenait encore le petit dans les bras. Il lui offrit tendrement un baiser.

Nicomaque

Tu as raison. La vie est tellement courte, qu’on n’a pas à perdre notre temps dans des guerres de pouvoir. Chaque sexe a ses qualités et ses défauts. Beauté et moi, nous nous complétons parfaitement. Je ne veux pas te vexer, père, mais je m’ennuie déjà affreusement d’elle. Tu verras, pendant ton séjour avec nous, que l’amour transforme chaque moment de notre quotidien. C’est plus qu’un partage de responsabilités et d’avantages économiques, chaque moment est pour nous l’occasion de goûter les qualités de l’autre, des moments de bonheur. Je ne peux vivre sans elle et c’est réciproque.

Amfèpétéléplom

Tiens, une femme que je connais pas.

Aristote n’en revenait tout simplement pas. Virus avait envoyé son serviteur chercher la mère de Nicomaque.

Les invités participèrent à un banquet digne d’un roi. De toute évidence, Aristote était le plus heureux des hommes. Il fut décidé qu’une chambre serait à la disposition de chaque couple.

Nicomaque

Et que commencent vos vacances ! Nous partirons demain pour Lesbos. Je suis certain que mes compagnes auront déniché leur prince charmant. Leur petit accent ne peut pas passer inaperçu.

Très tôt le matin, le petit groupe, Aristote y compris, se rendait au port pour le retour sur une île devenue moins dangereuse.

Virus s’implique.

À son retour, Aristote demanda à Virus de l’accompagner au temple, car il devait y rencontrer le gardien du portefeuille, Jéducash, afin d’obtenir les sous nécessaires pour permettre à Alexandre le Grand de partir à la conquête du monde.

Virus

Je croyais que les rois avaient tout l’argent.

Aristote

Quelle erreur ! Les rois ont les impôts. Ils ne sont pas pauvres, s’ils ne dépensent pas plus qu’ils en reçoivent, mais les richesses sont pratiquement toutes entre les mains des religions. Ce sont les seules capables de financer une guerre. Ce sont les seules qui sont assez riches pour établir un échange entre les devises des différents pays. La conquête de chaque lopin de terre est un bénéfice clair pour celui qui finance l’opération.

Penses-y une seconde. Chaque individu doit donner des cadeaux pour tout et rien. Donner une récompense ou acheter un moyen de se faire pardonner pour chaque action, ça finit par être payant. Penses-tu que les religions ont besoin de tout cet argent pour survivre ?

Virus

Ils construisent des temples. Ils nourrissent leurs membres religieux. Ils dépensent énormément. Ce sont les vrais communistes. Tout est à tous et personne n’a vraiment rien pour soi.

Aristote

Les religions ont les plus grands surplus d’argent. Les temples sont des dépenses inutiles, en ce sens, qu’ils marquent par leur beauté, leur richesse, la force de leur dieu ; mais ça ne change rien dans la situation économique de leurs fidèles.

Si t’arrive à faire croire dans quelque chose d’intangible, d’impalpable, tu es riche à jamais. T’auras toujours des naïfs, qui te seront fidèles et qui sont prêts à payer pour obtenir une faveur.

En créant les banques, les religions sont maîtresses de la valeur de tout objet. Elles te prêtent, mais te font payer un gros intérêt. Elles sont si riches qu’elles peuvent fixer le coût de n’importe quel métal.

Virus

Ce sont, donc, les vrais maîtres du monde !

Aristote

Effectivement ! Ceux qui détiennent le portefeuille peuvent diriger tout ce qui dépend d’eux. Ils peuvent avancer les argents à un roi qui en a besoin pour sa guerre. La guerre est très payante. Le vainqueur prend possession des biens du vaincu. Les religions fomentent les guerres par besoin de domination. Leur dieu doit être le plus fort.

Virus

Mais où prennent-ils leurs revenus ?

Aristote

Grâce à leurs enseignements, ils régissent le moindre geste de chaque individu, de la naissance à la mort. Ils savent précisément qui se croit bon et qui se prétend pécheur. Dans un cas comme dans l’autre, l’individu doit payer. S’il est bon, pour remercier les dieux ; s’il est mauvais, pour se faire pardonner. Chaque don est enregistré, ce qui permet de connaître les humeurs de chacun. Ces dons alimentent la banque du temple.

Chaque établissement est autonome, mais il doit verser une part à la banque centrale. Voilà pourquoi les religions sont si riches. Elles ont créé notre façon de penser, mais également, elles dirigent plus secrètement tout le système économique.

Virus

Voilà donc pourquoi il y a des religions différentes pour chaque pays. Chaque religion est un ordre économique.

Aristote

La force du pays repose sur sa valeur économique. La religion est « le lieu émotif » qui unit les individus à travers une façon de penser, une culture. Cette culture est la somme de l’expérience vécue par cette nation. C’est pourquoi chaque pays est un peu différent des autres. Cette différence se traduit dans la religion pour créer sa propre culture à travers ses valeurs.

La rencontre avec Jéducash fut de courte durée. Il fut entendu qu’Alexandre aura accès au trésor pour conquérir le monde. Une seule condition fut exigée : que tous les pays conquis apprennent le grec. Ainsi, grâce à la langue, la religion s’implanterait lentement chez les gens conquis et pourrait imposer ses dieux. Plus il y a d’adeptes, plus la religion est forte, solide et payante. Le prosélytisme sert à effectuer le nombre de membres.

Ivoitou

Certaines religions seront ouvertement des commerces. On décidera quelle viande il faut manger, par exemple. Les jeûnes seront un autre moyen pour faire croire aux humains qu’ils ont intrinsèquement besoin de se faire pardonner d’être ce qu’ils sont. Qui peut croire qu’il faut souffrir pour aller au ciel ? Le jour où on aura répondu à cette question, on se rendra compte que les religions sont pleines de contradictions.

Dieu est amour ; mais les religions prêchent le péché de la chair, comme si Dieu était un être tellement tordu, qu’il te donne un plaisir pour mieux spirituellement te torturer ensuite.

Diogène est kidnappé.

Un nouveau départ pour Lesbos aller-retour fut vite organisé. Virus consentit de prêter deux petits bateaux pour l’occasion. Plus on voyageait pour se rendre à Lesbos, plus la route était sécuritaire. On avait même trouvé un moyen d’éliminer presque le tiers du chemin à parcourir, grâce à un raccourci.

Il fut entendu que Nicomaque et Aristote

emprunteraient un des navires avec une des Amazones, car celle-ci avait un sens très aigu pour sentir d’avance les tempêtes et les obstacles. En revenant, Aristote pourrait ainsi offrir un laisser-passer à toutes les Amazones qui voudront connaître le continent. Certaines Amazones rêvaient d’aller y étudier et de ramener ce savoir. La sagesse d’un peuple se manifeste quand certains veulent gravir les plus hauts échelons du savoir.

Diogène, qui voulait savoir si son petit dard grimpait aussi vite la pente du désir, s’est installé avec les deux autres Amazones, qui attendraient bien sagement leurs nouveaux maris, lors de la prochaine expédition. Elles étaient aussi chargées d’amener des animaux domestiques. Les Amazones commençaient à croire que la vie sédentaire plutôt que la chasse quotidienne présentait beaucoup davantages. Depuis que plusieurs avaient donné naissance, les Amazones devaient redéfinir leur organisation sociale.

Le départ se fit tôt. Virus retourna à la maison, accompagné d’Amfèpétéléplom ainsi que ses deux petits. À sa surprise, il pouvait nettement percevoir l’hostilité de certains à son égard, sur le chemin du retour.

Virus

Je croyais que les gens avaient assez évolué pour ne plus tenir compte de notre situation matrimoniale. Comment veux-tu qu’un peuple évolue, si les gens se montrent fermés et intolérants ? Pourquoi faut-il qu’il y ait des gens qui s’intéressent à la sexualité des autres ? Ils n’ont rien à faire de plus intelligent ?

À son arrivée, ce fut la sieste familiale. L’après-midi, il travailla à l’élaboration d’un projet pour préciser ce qu’est une démocratie.

Virus savait qu’il ne suffit pas de voter pour être libre et responsable. Il faut aussi trouver, disait-il, moyen de semer en chacun, cette vertu que Périclès nommait le goût de la démocratie.

Virus écrivit son premier chapitre sur les droits de la personne. Il s’est vite rendu compte que la Cité était divisée en trois clans, au moins : les stoïciens, les pythagoriens et les philosophes. Comment peut-on réconcilier des gens qui pensent souvent le contraire les uns des autres ? Chacun croit détenir la vérité.

Au début de la soirée, une Amazone se présenta pour l’informer que l’autre groupe de voyageurs avait connu des problèmes.

Un bateau pirate avait attaqué le bateau sur lequel Diogène était installé. Voyant qu’il y avait des animaux, les pirates s’en sont appropriés et Diogène fut fait prisonnier. L’Amazone survivante s’était cachée dans l’eau, agrippée à une chaloupe, pendant que les pirates vidaient le bateau.

Virus savait que dans ces cas, les prisonniers sont amenés loin et vendus comme esclaves. Il venait de perdre son meilleur ami : Diogène. Ivoitou voyait se réaliser une de ses prédictions.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :