Aller au contenu principal

Diogène 13

juillet 24, 2020

Diogène en mange une bonne.

Virus était extrêmement satisfait de sa deuxième découverte, quoiqu’elle apportait plus de questions que de solutions.

Virus se rendit d’abord rencontrer sa petite Amfèpétéléplom. Depuis qu’il la savait enceinte, il se sentait de plus en plus amoureux. Les désirs de sa compagne étaient maintenant des ordres. Il prenait plaisir à écouter l’embryon s’agiter à l’intérieur de la maman. Moins taciturne, Virus trouvait moyen d’inventer des histoires de plus en plus hilarantes pour divertir sa tendre épouse.

Virus aurait davantage préféré comprendre tout le phénomène entourant la naissance de l’enfant, à solutionner un meurtre, qui ressemblait de plus en plus à une lutte de pouvoir ou une chicane de ménage qui a mal tourné.

Par contre, Amfèpétéléplom était de plus en plus exigeante et de plus en plus souvent de mauvaise humeur. Virus se l’expliquait par la mort de Label Blonde, mais lui aussi était affecté par cette disparition.

Devait-il annoncer sa découverte à Amfèpétéléplom ou la taire pour ne pas tourner le fer dans la plaie ? Y a des moments de même où les gars ne savent absolument pas sur quel pied danser. Il ne voulait pas accentuer sa peine en lui rappelant la mort de sa petite amie, mais en même temps, puisque dorénavant il était possible que cette tragédie mette la vie de sa douce moitié en danger ainsi que celle de l’enfant, Virus ne pouvait pas demeurer silencieux sur les faits.

Cette nouvelle troubla effectivement Amfèpétéléplom. Elle blêmit et se mit à se promener, laissant ainsi s’exprimer son anxiété.

Amfèpétéléplom

C’est peut-être trop tard pour craindre des représailles, mais si la mort de Label Blonde a la moindre allure d’un conflit politique, d’un meurtre pour renverser l’ordre établi, nous sommes en danger. Les Amazones sont des barbares, elles n’ont jamais supporté un mâle. Mais, elles ont tellement changé. Pourraient-elles revenir à leur nature profonde ?

Virus

Ça me semble assez invraisemblable. Le petit Bellanfan n’avait pas mis les pieds sur l’île, que déjà il était déculotté, léché et adoré. Si les plus vieilles n’arrivent pas à supporter le changement, les plus jeunes semblent sensibles à la beauté du petit.

Amfèpétéléplom

Tu as probablement raison, car le poste de chef de bande est plutôt sans importance chez les Amazones. Elle ne fait que présider le conseil. Les individus n’ont pas à lui obéir. Pourquoi tuerait-on pour exercer une fonction qui

n’a pas d’importance particulière ? C’est plus une charge qu’un honneur.

Un bruit se fit entendre et Virus aperçut Diogène en sang, porté par deux amazones.

Virus

Qu’est-ce qui t’arrive ?

Diogène

De vraies sauvages. J’ai juste passé la main sur les fesses d’une petite qui était très alléchante et qui me souriait sans cesse. J’ai cru qu’elle me trouvait de son goût. Elle s’est mise à me frapper avec un bâton en plein visage. Une vraie tigresse.

Tout en amenant Diogène pour être soigné, Virus s’informa s’il avait trouvé la flèche recherchée.

Diogène

Je n’ai pas eu le temps. Pourquoi ces femelles me frappent-elles, alors qu’elles ne cessent de caresser Bellanfan ?

Amfèpétéléplom (en riant)

Mais parce qu’il est beau, lui.

Découverte du lieu du meurtre.

Virus était furieux. Diogène n’apprendrait donc jamais à demander aux gens s’ils consentent de se faire jouer après leurs bijoux de famille, avant de les manipuler.

La discussion fut très tendue. Diogène ne semblait pas accepter qu’il soit normal que les deux consentent avant de se lancer dans les plaisirs sexuels. Si je les paye, pourquoi auraient-elles un mot à dire ? C’est un échange.

Virus

Je sais. C’est amusant de se faire masturber, quoique le 69 est encore mieux, mais si un des deux partenaires n’est pas d’accord, ce plaisir se transforme en outrage. La personne, qui ne veut pas, ne voit plus ça comme un moyen de se réjouir des beautés de la vie ; mais comme une offense. Ça la répugne probablement parce qu’elle considère l’autre comme un étranger ou son inférieur. Elle ne veut pas être salie. Les bijoux de famille féminins sont à l’intérieur et plusieurs se prennent pour des monastères. Elles sanctifient leur corps et s’imaginent que toute visite est une intrusion, un viol. Elles ne veulent pas mélanger ni leurs sueurs, ni leur sang, à celui de cet intrus. C’est normal, le sexe doit être accompagné autant d’amour que de plaisir pour être agréable et positif. Chez les bourgeois, le sexe ne sert qu’à la procréation. Tout le reste est considéré comme une saleté.

Ivoitou, qui se trouvait aussi dans l’appartement, ne put se retenir et en profita pour expliquer à Diogène ce qu’il percevait de l’avenir.

Ivoitou

Pauvre Diogène ! Les bourgeois se feront de plus en plus un devoir de se distinguer du peuple qu’il considère comme sale, insignifiant, en refusant tout lien sexuel avec une personne jugée inférieure. Pour les bourgeois, le sexe n’est pas un plaisir, mais un danger pour leur précieuse personne. Ils se font une telle opinion d’eux-mêmes, de leur supériorité intrinsèque, qu’ils ne peuvent pas partager leur corps par le toucher ou autrement avec quelqu’un qui n’est pas de leur rang, de leur sang.

La bourgeoisie est aussi coupable que la religion, quant à rendre la sexualité aussi malade, aussi répressive, car dans leur esprit tordu, la sexualité est bestiale et ne doit servir qu’à la procréation entre personnes de même qualité. Ils sont pourris parce qu’ils se croient supérieurs.

Diogène

Ils sont bien fous, ces maudits bourgeois ! Mais là, on ne parle pas de bourgeois, mais d’une petite Amazone, celle- là même qui ne laisse pas Bellanfan respirer une seconde. Elle le dévore littéralement des yeux. Tu devrais voir ses mouvements de langue, les plis de ses lèvres. Wa badou badou ! Elle le caresse et n’attend que la réciproque.

Virus

C’est normal. C’est le choix qui correspond à ses goûts. Les vieilles ne peuvent plus faire croire aux jeunes que tous les hommes sont un danger et que toute pénétration est ressentie comme un écartèlement. La pénétration peut aussi être une expérience agréable autant pour une fille que pour un gars. Attends, mon vieux, quand elles ouvriront les portes aux civilisations et apprendront l’art de vivre de la mode. Elles ne mettront aucun frein à leur jouissance.

Diogène

Soit ! Je retournerai bientôt à Athènes. Ici, il ne me reste plus un tonneau. Elles les ont tous échangés pour…

Virus

Quand on n’est pas beau, il ne nous reste que la richesse pour séduire quelqu’un. Le sexe est un vaste marché économique, dès que les femmes découvrent leur pouvoir de séduction. Toute décoration corporelle sera vendue à grands prix. Et que dire des parfums ?

Ivoitou

Les Amazones disparaitront, justement parce qu’elles auront eu le malheur de trouver les hommes beaux. Elles finiront par accepter d’être hétérosexuelles. Ce n’est pas qu’on leur imposera les hommes, mais leur connaissance du mâle aura changé. Elles n’auront plus peur. Elles auront appris à jouir et trouver ça bien. Voilà ce que ces expéditions auront créé… un rêve à consommer ! Une réalité à comprendre.

Diogène

Les femmes seront toujours un problème. Elles sont seules à se comprendre. Elles ne veulent pas être touchées, mais elles veulent toutes faire l’amour, et, elles se disent pourtant offensées, dès qu’on parle de choses à connotation sexuelle comme si ça leur salissait les oreilles. Elles ne savent jamais ce qu’elles veulent. Certaines remplacent les prédicateurs bornés, en prônant ce qu’ils ont toujours prêché.

Virus

Le plaisir de découvrir soi-même la vérité est plus normal que de se laisser emplir par des religions qui se servent de la sexualité pour dominer les âmes et leurs états affectifs.

Mais, Virus fit vite comprendre qu’il n’avait pas que cela à faire.

Il reprit le chemin de la forêt avec deux compagnes bien armées. Il retourna sur les lieux présumés l’endroit où avait été tuée Label Blonde. Il étudia toutes les traces et en trouva de nouvelles. Il suivit le parcours de celles-ci, et à sa grande surprise, elles menaient exactement là où la deuxième Amazone avait été tuée.

Il n’y avait pas de doute, les deux étaient mortes presque au même endroit, presque en même temps. La seconde s’était probablement, par hasard, trouvée au mauvais endroit. On a voulu l’éliminer pour qu’elle ne parle pas.

Virus conclut que si la deuxième avait été découverte, c’était simplement parce qu’on n’avait pas eu le temps de déplacer le corps et de le jeter aussi à l’eau, comme la première. Mais, pourquoi personne n’a signalé l’événement ?

Virus rencontre Bellanfan.

Virus était intrigué. Pourquoi les deux Amazones avaient-elles été assassinées au même endroit ? Il aurait bien poursuivi les recherches, mais il faisait nuit.

De retour au village, Virus décida de ne pas perdre son temps et de rendre visite au pavillon des hommes. Peut-être que l’un d’eux connaîtrait une Amazone jalouse ? La nouveauté de leur présence a peut-être provoqué des crises ? Les femmes et leur fidélité sont capables de tous les gestes mesquins pour protéger leur couple, comme si l’autre appartenait à son partenaire dans un couple.

Il ne fut guère surpris de constater que les trois gars couchaient dans le même lit. On ne refait pas la nature à l’âge adulte, pensa-t-il, mais quand il apprit que Diogène couchait au milieu, Virus se demanda pourquoi celui-ci se lamentait tant et toujours ?

Il y avait eu autant d’Amazones couchées à la place des deux jeunes garçons, la nuit, que de tonneaux apportés par Diogène. Celui-ci ne tremblait certainement pas des babines, juste pour siffler en dormant. Virus savait que la chasteté n’avait jamais étouffé Diogène. « La chasteté, c’est bon pour les malades », affirmait sans cesse Diogène.

Virus

Comme ça, notre Diogène national est devenu digne du mur des Lamentations. Je croyais que ta vie sexuelle était privée d’activités, mais je constate que tu ne perds pas tes énergies à courir après de nouvelles aventures. Tu n’as qu’à te tourner et…

L’Assistant

Diogène vaut deux couvertures. Il est tellement chaud qu’il ferait fondre les neiges du pôle Nord, s’il allait s’y coucher. Moi, qui suis très frileux, je remercie le ciel de m’avoir fourni une telle fournaise.

Bellanfan

C’est vrai qu’on n’a pas à se plaindre, nos plinthes dorsales sont toujours chauffées ; mais, sois sans crainte, nous conservons nos énergies pour remplir nos obligations. Nous couchons dos à Diogène.

Virus

Ce que vous faites dans votre lit ne regarde que vous ; tant que vous ne vous asséchez pas et que vous pouvez servir toutes les Amazones qui se présentent les fins de semaine. N’oubliez pas que nous retournerons à Athènes, dès que le nombre de naissances garantira la survie de l’espèce.

L’Assistant et Bellanfan

(en même temps)

Pas moi, je reste ici.

Ils se mirent à rire, découvrant que chacun était fort heureux de servir de réservoir de sperme.

Virus

Nous savons maintenant que Label Blonde et sa copine ont été tuées presque au même endroit, auriez-vous eu connaissance d’une chicane, d’un regard qui nous indiquerait là où chercher ?

Diogène

Elle se trouvait rarement seule. Et, Label Blonde était aimée de toutes. Je n’ai jamais remarqué qu’une autre ait manifesté le désir de prendre sa place comme chef. Règle générale, je dirais que les Amazones sont très heureuses et très affectueuses entre elles.

Bellanfan

Elles semblent toujours heureuses de nous rencontrer. J’aurais cru, étant donné leur réputation, qu’elles nous auraient exécutés bien avant de s’en prendre à quelqu’un de leur groupe.

Virus

Mais les deux victimes ne se sont quand même pas suicidées.

Diogène

Qu’en sais-tu ? Label Blonde n’a peut-être pas pu supporter votre départ ?

Virus

Elles sont deux, et à ce que je sache, Label Blonde n’avait d’amants que moi et Amfèpétéléplom. Peut-être qu’il n’y a pas de relations entre les deux meurtres ?

Bellanfan

Laplanche m’a dit, la semaine dernière, qu’un groupe d’Athénus voulait la recruter, mais elle ne m’en a pas dit davantage. Ces femmes se réunissent souvent en équipe pour aller chasser ou pêcher.

Voyant que les gars ne pouvaient pas lui offrir un indice qui lui permettrait de comprendre, Virus retourna près d’Amfèpétéléplom qui lui fit une scène, parce qu’elle était seule depuis trop longtemps.

Virus avait de plus en plus hâte qu’elle accouche, croyant que sa mauvaise humeur était liée à son état.

Tôt le matin, Virus repartit avec ses deux gardes et compagnes sur les lieux du crime. Il voulait passer le secteur au peigne fin.

Soudain, en ratissant l’endroit, il aperçut dans un arbre, bien dissimulé sur une branche, une nouvelle fléchette. Elle avait une petite courbe, ce qui ne pouvait que conduire à la propriétaire, car c’était définitivement un modèle unique.

Virus était content. Ne venait-il pas de découvrir une parente de l’arme du crime ? Que faisait-elle cachée dans un arbre, assez haut pour être à l’abri des regards ? Sa découverte était le pur fruit du hasard.

Virus crut immédiatement que l’étau se resserrait puisque les Amazones, avec des goûts artistiques militaires, étaient relativement peu nombreuses. La couleur de la fléchette était la même que celle retrouvée sur les lieux du crime. L’enquête avançait.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :