Aller au contenu principal

Diogène 9

juillet 20, 2020

Virus est bouleversé.

Virus n’avait pas encore emprunté la mer pour regagner Lesbos, qu’il apprit la mort de Croisos.

Ce fut un choc terrible, car même s’il ne partageait pas les mêmes opinions, Croisos lui était extrêmement cher.

Sans pouvoir y changer quoi que ce soit, Virus se sentit pris d’une profonde culpabilité. N’était-il pas responsable de la mort de Platon et de Croisos ? S’il avait été gai, comme tous les autres, tous ces problèmes ne seraient jamais survenus.

Par contre, sa petite bien-aimée, Amfèpétéléplom, ne voyait pas les choses comme lui.

Amfèpétéléplom

Tu n’as rien à te reprocher. Ce n’est pas ta faute si les gens réagissent comme des imbéciles, incapables de la moindre compassion envers les autres. De quoi se mêlent-ils ?

Qui a crié au secours pour justifier ces manifestations ? Personne. Il n’y a que moi qui avais le droit de le faire, car je suis la seule concernée.

De quoi ces manifestants se mêlent-ils ? Crois-tu vraiment dans le bien-fondé de la règle interdisant aux jeunes de vivre leur sexualité ? Pourquoi serais-tu obligé d’accepter quelque chose qui répugne à ton esprit ? Tu t’es toujours tenu debout. Pourquoi maintenant te trouverais-tu coupable ?

Croisos aurait pu et dû rentrer directement dans la maison, plutôt que de provoquer la foule. Ce n’est pas de ta faute si des fanatiques l’ont attaqué. Qui te dit que ce n’était pas plutôt des hommes jaloux de l’ascension rapide de Croisos dans le monde politique ? Qui es-tu pour prétendre savoir ce qui loge dans le fond du cœur de ces hommes ou devrais-je dire, de ces écœurants ?

Je suis tienne, dit Amfèpétéléplom. Si tu le veux, nous retournons à Lesbos et nous ne reviendrons jamais dans cette société d’arriérés. Nous pouvons aussi retourner habiter la ferme de Platon, c’est ta propriété. Nous nous battrons alors pour que l’on nous respecte.

Nous avons réussi le retour des Appendices, car elles n’ont pas à subir notre décision. Ton combat est mon combat et non le leur.

Virus était profondément touché, car il savait comment Amfèpétéléplom aimait aussi Label Blonde. Elle était prête à sacrifier cette amitié pour leur amour.

Virus n’en dormit pas de la nuit ; mais cette nouvelle l’avait encore moins touché que la révélation qu’elle venait de lui dire.

Amfèpétéléplom

(quelques minutes avant)

Une chose est certaine, je ne te quitterai plus. Je veux que tu sois là pour t’occuper de notre enfant.

Virus capotait. Père. Il était père. Une seconde, il se demanda si c’était vrai que deux parents trop jeunes donnent des enfants rachitiques, condamnés à mourir peu après leur naissance ou si c’était encore une croyance sociale débile, héritée des religions.

C’était la raison invoquée pour justifier l’interdit sexuel chez les plus jeunes. Pas de sexe, de fréquentations, de mariages avant 27 ans, pour ne pas avoir d’enfant rachitique ou malade.

Virus devait maintenant décider dans quelle société cet enfant serait le mieux, car si la religion rendait fanatique et stupide, la vie chez les Grecs était, culturellement parlant, quand même beaucoup plus riche que chez les Amazones.

Est-ce que cet enfant aimera plus la chasse que la poésie ? Comment le savoir quand ils sont encore aussi jeunes ? Pourquoi les adultes ne laisseraient-ils pas le droit aux jeunes de choisir leur destin dès qu’ils le peuvent ?

Dorénavant, sa vie devenait celle de sa famille. Son choix ne concernait plus que lui-même, mais l’avenir de sa femme et de son enfant en dépendait.

Chez les amazones ou à Athènes ?

Le matin, Virus qui déjeunait avec Amfèpétéléplom, n’avait pas remarqué la présence de Diogène, couché sur le sofa.

Virus

Je ne sais pas où notre enfant est le plus susceptible d’être le plus heureux : chez les Amazones ou sur la ferme ? Les manifestants continueront-ils à nous empoisonner la vie ?

Qu’arriverait-il chez les Amazones, si tu donnais naissance à un garçon ? Sera-t-il capable d’échapper à leur tradition et ne pas avoir les yeux crevés ? Serait-il condamné à être l’esclave de ces femmes pour le reste de sa vie ? Qu’arriverait-il si des hommes débarquaient maintenant sur l’île ? Les Amazones reviendraient-elles les guerrières qu’elles ont toujours été ou se laisseraient-elles anéantir ?

Leur changement est-il définitif ou serait-ce l’effet Label Blonde, temporaire, qui disparaîtra quand elle sera morte ?

Par contre, si nous restons sur la ferme, nous serons encore pris durant des années et des années en procès, parce qu’une bande de malades mentaux s’imaginent que les jeunes doivent demeurer chastes à tout prix.

Combien de bébés devront naître aussi bien développés physiquement que tous les autres enfants, même si les parents n’ont pas 27 ans, avant que la communauté reconnaisse que cette règle est fausse et même fortement stupide ?

Les religions sont des abominations dès que les hommes commencent à se prendre pour Dieu et parler en son nom. Ils ne font que projeter leur instinct de mâle et de pouvoir. Mais le pire, c’est la même chose dans une société matriarcale. Au lieu d’être des sexes qui se complètent, c’est une guerre de tâches, une course au pouvoir. Chaque individu a une raison d’exister, pourquoi faudrait-il être tous pareils ?

Amfèpétéléplom

C’est la même chose chez les Amazones, elles veulent vivre sans mâle. Malheureusement, elles doivent en garder en vie, si elles veulent avoir le sperme nécessaire pour se perpétuer. Voilà pourquoi elles les mutilent. Elles ont peur de leur force quand ils sont devenus adultes, ainsi, elles les empêchent de devenir dangereux. En leur coupant les pieds, elles s’assurent qu’ils ne pourront jamais être de bons guerriers.

Virus

Quand les femmes ont eu une société matriarcale, leur paranoïa face à la sexualité les a amenées à demander à être protégées par une espèce d’escouade de la moralité mâle, qui a profité de son pouvoir pour les renverser et créer une société patriarcale.

Les machos ont vite remplacé les chefs de famille qui étaient déjà devenus les maîtres. Les femmes n’ont pas vu le pouvoir leur échapper, car elles ont dû, pour être protégées, accepter les tâches qu’on leur fixait.

Si elles avaient reconnu les similitudes avec les mâles qui étaient plus près de leurs émotions et, donc des enfants, ce seraient encore elles qui dicteraient les règles. Elles n’ont pas fait confiance aux pédérastes. Elles ont voulu garder les enfants pour elles seules.

Amfèpétéléplom

Label Blonde a déjà brisé les règles en t’acceptant et en gardant L’Assistant. Je ne crois pas que l’histoire se répétera sur Lesbos. Pour que ça se produise, il faudrait que Label Blonde ait un instinct de domination et elle ne l’a pas. Elle a eu la présence d’esprit de vouloir jouir sexuellement, elle aussi. Elle a choisi la curiosité plutôt que la stabilité ; l’audace plutôt que la peur. Elle est féministe plutôt que féminoune.

Les féminounes sont des femmes en chaleur qui n’arrivent pas à avoir de sexe, frustrées, elles essaient d’empêcher tout le monde autour d’elles de jouir, parce qu’« elles », elles ne savent pas jouir. Elles peuvent tout au plus simuler l’orgasme, d’où elles détestent tout ce qui est sexuel. Pour elles, le sexe est le pire des dangers. Leur vie sensuelle et de tendresse se réalise dans le lesbianisme, la masturbation ou la chasteté.

Ce serait bien si elles n’étaient pas aussi hypocrites ; elles s’occuperaient de leur propre vie plutôt que d’essayer de diriger celles des autres.

Qui peut mieux qu’une femme, du bout de la langue, attiser un clitoris, aussi bien qu’une autre femme ? Tu connais les points forts de ton propre sexe mieux que tous les autres.

Virus

C’est aussi ce que disent les hommes pour justifier la pédérastie.

Pourtant, on semble oublier l’essentiel : l’attrait de l’un et de l’autre, l’amour, l’amitié, ce n’est pas le propre d’un seul sexe. Est-ce que la vie sexuelle d’un individu est si  importante ? Qui a créé une différence entre l’homme et la femme ? Ne sont-ils pas des animaux de la même espèce ? L’important n’est-il pas de vivre une vie heureuse ? Cela ne devrait-il pas être la priorité dans la vie, le bonheur ? Que tu sois du sexe que tu voudras, l’important, c’est qu’à ta mort, tu sois content de ce que tu as vécu. Même si tu connais des malheurs, ceux-ci peuvent servir à te faire mieux réaliser d’autres valeurs, d’autres bonheurs. Tout est dans ta façon de voir la vie…

Amfèpétéléplom

Nous devrions nous séparer, le temps de la gestation.

Si je suis seule, je n’aurai aucun problème à faire accepter l’enfant par Label Blonde, même si c’est un mâle.

Toi, tu pourrais durant ce temps régler les procès que notre union suscite. Il faut quelqu’un pour leur calmer les nerfs, puisqu’avec tout ce que Grangalop a raconté, les dirigeants pourraient être assez fous pour envoyer une armée afin d’éliminer les Amazones.

L’enfant né, on pourrait se rejoindre et décider de la société qui nous permettra le mieux de nous réaliser.

Diogène

Vous voulez changer l’histoire de l’humanité. Il y aura toujours des gais, des pédérastes, des féministes, des féminounes et des hétéros. Le monde est ainsi fait de par sa propre nature. Nous naissons tous avec une orientation sexuelle. Or, vous voulez que les discriminations disparaissent et que chacun vive sa réalité propre. S’il en était ainsi, le monde futur ne serait plus le même. Vous devez éliminer la violence et la remplacer par une meilleure distribution des responsabilités. Bonne chance !

Yvoitou (qui entrait)

Il n’y en a qu’un seul homme qui tentera de réaliser ce rêve et on le crucifiera.

Amfèpétéléplom partit, Virus se livre.

Dès que le bateau eut emporté Amfèpétéléplom et les trois Appendices, Virus se fit prisonnier d’Athènes.

Il savait qu’il lui faudrait renverser les propos de Grangalop, s’il voulait éviter que la Cité entre en guerre pour aller chercher l’Assistant, puisque Grangalop avait prétendu qu’il avait été fait prisonnier.

Il avait volontairement oublié de souligner les conditions enviables de cette situation. Grangalop ne pouvait pas comprendre la félicité de l’Assistant. Il aurait pu lui aussi avoir la possibilité de faire aussi souvent l’amour, mais il avait refusé.

Grangalop ne voulait pas se l’avouer, mais il ne rêvait que d’une chose : faire une pipe à L’Assistant, depuis qu’il l’avait vu nu.

« Quelle merveilleuse petite queue ! », pensait-il sans cesse, comme si c’était la seule chose qu’il eut retenue de son passage sur Lesbos. Retourner, le tenir dans ses bras, lui vider son petit membre, était devenu sa seule vocation, sa seule raison de vivre.

Grangalop se mit à rêver d’être nommé en charge d’une expédition pour aller sauver L’Assistant et ainsi pouvoir partager sa couche en toute reconnaissance.

– Je serai enfin le chevalier sauveur. Rêvait Grangalop.

Par contre, grande surprise, Diogène avait été amené pour assister Amfèpétéléplom afin d’enseigner le grec à toutes les Amazones. « Pour combattre, les idées stupides, rien de mieux que d’instruire les gens », avait-elle fait valoir.

Ce serait ne pas comprendre l’esprit punk de notre grand philosophe que d’oublier son attrait sexuel envers tout ce qui vit. Il fallut une demi-journée de plus pour embarquer toutes les sortes de « robes tonneaux ». Tout le monde sait que les femmes ne peuvent pas résister à la mode, et cette fois, celle- ci risquait d’aider Diogène. Il se voyait déjà multiplier sa petite Nicidia par centaines. Il se prenait pour le Grand Spermatozoïde universel dans une grande cérémonie de la Fécondité. Il faudrait de ce fait inventer une religion.

Ivoitou

Qu’à cela ne tienne, Raël y parviendra, pourquoi pas toi ?

La traversée fut particulièrement violente. On aurait dit que Poséidon était jaloux de Diogène. Le bateau fut d’abord ballotté de tous les côtés, pour que Diogène soit malade, puis à, au moins deux reprises, le dieu des mers essaya de l’envoyer promener dans le fond des océans. Heureusement, Diogène avait enfilé sa « robe tonneau à grandes accroches », c’est-à- dire qu’elle était retenue à six endroits différents sur le bord du bateau. Il aurait fallu que Diogène soit soudainement amaigri et éjecté hors de sa robe pour l’envoyer promener à la mer. Ça aurait été aussi la seule façon de le forcer à apprendre à nager ou couler, serait plus exact.

La seule chose dont Poséidon sut tirer bénéfice fut d’enlever un des coffres.

Quelques robes à donner en cadeaux. Il y avait aussi quelques colliers appartenant aux Amazones, qui furent donnés à des sirènes pour services rendus.

À son arrivée sur l’île, Diogène mit la « robe perroquet avec queue de paon », un régal pour l’œil qui s’éclate en couleurs.

Aussi, dès qu’il se fut engagé dans la forêt, une équipe d’Amazones se précipita sur lui, essayant de le dénuder, afin d’enfiler cette merveilleuse robe. Ce qui prouve que les femmes préfèrent la mode à la sexualité.

Heureusement, Diogène l’avait collée à son corps à trois endroits. Malgré leur vexation, les Amazones l’amenèrent à Label Blonde, qui prit immédiatement les commandes d’une nouvelle expédition pour protéger Amfèpétéléplom. Ce devait être ça, car Diogène n’était pas un militaire.

Ce fut une fin de semaine de festivités. Pour la première fois, Diogène sentait le poids du travail. « Je n’aurais jamais cru que l’adoration demandait autant d’efforts », dit-il à L’Assistant, qui était devenu maigre comme un coq.

– Ce n’est rien, attends la pleine lune ! Lui répondit L’Assistant.

Accusations contre Virus.

Virus reçut ses accusations alors qu’il était encore en cellule. Les autorités hésitaient à le libérer, en attendant son procès, puisqu’il avait aidé les Amazones à se sauver.

Les accusations étaient claires : « Virus Platon est accusé d’avoir aidé des animaux à se sauver de prison alors qu’ils représentaient un danger pour la population de la Cité. »

Cette fois, les amis ne tardèrent pas à intervenir. Dès l’après-midi. Périclès, Ivoitou, Yjasebien, Démocrite, Hippocrate et Aristote rendirent visite à l’ex-petit amant de Platon, devenu son fils, grâce à l’attention que le philosophe lui avait apportée.

Virus

Comment prouver que mes Appendices sont des femmes, puisqu’elles sont reparties pour Lesbos ?

Périclès

C’est mieux ainsi, même si ce sera plus difficile de prouver que les Amazones ne sont pas des animaux. Si elles avaient été ici, les gens auraient pu s’en prendre à elles. Le fanatisme peut conduire au meurtre.

Virus

Elles savent se défendre.

Périclès

Croisos le savait aussi.

Je ne doute pas de leur force, puisqu’aucun homme n’a pu conquérir leur île, mais tu sais, le monde est parfois complètement stupide. Il suffit qu’il y ait une tête forte dans le groupe pour que l’événement dégénère.

Ypontife est hors circuit, mais il y a toujours son petit

« Jemepense Ossibon ». Il est encore plus fou que son maître. Si on l’écoutait, on serait tous des prêtres. Pire, on reviendrait aux sacrifices humains. S’il y a un dieu, sa première loi est évidemment « tu ne tueras pas… même légalement ».

Les religieux interprètent et enseignent ce que les dieux ont dit, mais ne font pas ce qu’exigent leurs enseignements. Est-ce qu’un fou peut être un martyr ou est-ce qu’un homme qui accepte d’être un martyr est un fou ? J’opterais pour la deuxième interprétation.

Aristote

Regarde la cohorte de manifestants idiots qui s’agitent devant chez toi depuis des mois. De quoi se mêlent-ils ? Ils ne te connaissent même pas, encore moins les Amazones. Ils ne savent peut-être même pas qu’elles existent. Mais, ils manifestent au nom de leur religion. On leur a dit que c’était ainsi et ils n’ont pas l’intelligence de se demander si cela a du bon sens. C’est comme ceux et celles qui prétendent que le sexe est un crime.

Virus

Vous avez raison. Laissons-les établir leurs preuves et nous pourrons travailler ainsi en plus grande sécurité. Nous pourrons voir venir les coups. Au pire, est-ce que les Amazones pourraient revenir rapidement ?

Périclès

Il faut au moins deux semaines. Mais, si elles revenaient, elles ne pourraient pas s’installer chez nous. C’est trop dangereux. Il faudrait qu’elles demeurent chez l’un de vous, en secret.

Aristote

C’est possible. Elles peuvent s’installer chez moi.

Virus

Qui enverra-t-on les chercher ?

Aristote

Même si je n’aime pas tellement ça, mon fils Nicomaque veut absolument se rendre à Lesbos pour revenir avec la vérité. Il vient d’inventer un nouveau métier : le journalisme d’enquête. À son avis, ce serait une mission qui pourrait prouver le bien-fondé de ce métier. Par la suite, il veut partir à la recherche de l’Atlantide.

Virus

Comme Socrate. Il y a encore des gens pour qui la Vérité est plus importante que ce que les gens pensent d’eux.

Périclès

On verra. Peut-être que nos adversaires ont très peu de preuves. Si on a besoin d’elles et qu’elles reviennent à temps, ça nous aidera. Nous gagnerons et elles seront reconnues comme esclaves, car, elles sont des étrangères. Virus pourra les acheter.

Virus

Elles apprennent déjà notre langue et nos coutumes.

Sans le savoir, Virus venait de confirmer la politique étrangère d’Alexandre le Grand qui fit rayonner le grec partout.

Yjasebien

Une chose est certaine, on doit d’abord prouver que les femmes ne sont pas des animaux et que les Amazones sont des femmes. Il faudra aussi gagner du temps, si on devait être forcé d’attendre le retour de Nicomaque.

Aristote

On pourrait demander à Alexandre le Grand de nous prêter les services de quelques soldats afin d’accompagner mon fils et assurer sa sécurité. À seize ans, c’est une merveille de la nature, mais ça ne réfléchit pas toujours. Je me sentirais plus en sécurité.

Yjasebien

Les parents n’arrivent pas à se rendre compte que leurs adolescents ne sont plus des enfants. Il est essentiel de leur apprendre le sens de leurs responsabilités pour que leur vie future soit heureuse. Envoyer des soldats, c’est garantir leur perdition.

Ivoitou

Un jour, le Québec fixera l’âge du consentement à 14 ans. La bande de fascistes ou staliniens fédéraux de Harper la changera pour 16 ans. Seul Simoneau, un écrivain qui n’était pas lu, prétendra qu’à partir de la théorie de Freud, il faut plutôt fixer l’âge de consentement avec l’entrée au cours secondaire, de manière à ce que l’âge fixé ne soit pas un handicap pour les enfants plus précoces. Il dira aussi que de ne pas respecter la vitesse de développement sexuel des jeunes est contraire à la Charte des droits, car, on ne respecte pas leur intégrité.

Il faudra, selon lui, mettre en place des cours sur la sexualité, à la fin du primaire, pour que tous les jeunes soient armés de jugement. Après ces cours, les jeunes doivent connaître la différence entre le OUI et le NON. J’aime ou je n’aime pas. Ils doivent savoir que le silence peut tout aussi bien vouloir signifier un consentement qu’un refus. Il demandera, par ailleurs, que toute pénétration soit interdite avant 16 ans. Pour le reste, disait-il, s’il y a consentement, c’est un plaisir. Alors, pourquoi être emprisonné pour avoir eu du plaisir ? Pourquoi faut-il souffrir pour aller au ciel ?

Virus

Ça me semble inquiétant de laisser Nicomaque y aller seul. On ne sait pas si Label Blonde dirige toujours ou si les Amazones sont redevenues des guerrières.

Virus se rappelait que des assassinats avaient déjà été perpétrés pour renverser Label Blonde.

Il ne reste plus qu’à se préparer pour toutes les éventualités. De toute manière, personne ici, sauf les gardes, n’a déjà vu une Amazone.

Le jour du procès arriva. L’avocat de la Couronne était bien évidemment Lareine Sale. Une espèce d’ivrogne qui concevait le droit en fonction des années de prison. Par projection ou pour ses intérêts financiers, il détestait autant les accusés qu’il se haïssait lui-même.

Comme il fallait bien s’y attendre, Lareine Sale n’eut que deux témoins à faire entendre. Le gardien de prison affirma que les Amazones ressemblaient à des femmes, mais qu’elles n’en étaient pas, puisqu’elles n’avaient qu’un sein.

Quant à Grangalop, il prétendit que quatre membres de son équipage avaient perdu la vie quand des Amazones les avaient attaqués par surprise.

Grangalop

Je fus fait prisonnier ainsi que L’Assistant.

Il raconta ensuite en détail comment les mâles étaient exterminés. Il confia avoir eu peur pour sa vie.

Quant à l’Assistant, continua Grangalop, il fut sauvagement sexuellement mis à l’épreuve.

Grangalop

Je l’entendais souvent se lamenter. Il n’avait sans doute plus une goutte de sperme, son pénis saignait. Ces salopes l’avaient souvent mordu, ne sachant pas exécuter une bonne fellation. « Le pauvre ! », Dit Grangalop, en sanglotant.

Il aurait probablement voulu vivre le scénario décrit.

Selon Grangalop, il s’était enfui, grâce à sa force et sa capacité de coureur. « Heureusement, j’avais eu la bonne idée de dissimuler notre bateau plus loin au bord de la  mer. »

Satisfait, Yjasebien demanda quelques jours afin de pouvoir rassembler les témoins pour disculper son client.

Gêné par la présence de tous les hommes les plus brillants d’Athènes, le juge lui accorda deux semaines pour y arriver.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :