Aller au contenu principal

Virus 3

juin 25, 2020

Les riches mènent.

« Maître par-ci, maître par-là», le fonctionnaire à la sécurité du travail n’en finissait plus de « maîtrer ».

Un peu plus et Platon se serait cru assez bon pour grimper sur les autels et devenir un deus secta philosophorum ad vitam aeternam, titre donné aux philosophes consultés par le roi. Une fonction qui payait bien, surtout si le temps vous donnait raison.

Si le philosophe avait été en état de se moquer, il lui aurait offert un autographe ; mais Platon était plutôt furieux parce que son petit Virus avait été témoin d’une situation inacceptable. Et, il était bien décidé à ne pas se laisser encenser afin de ne pas être attendri par le représentant de l’état.

Platon n’eut pas le temps de dire un mot que Diogène pénétra dans la maison et s’installa dans un coin, de manière à ne pas perdre un mot de la discussion. Il avait mis son tonneau « brique» pour inciter les gens à comprendre que  ça ne sert à rien de se faire des projets. Il avait écrit dans le haut de sa robe en lin: « D’une seconde à l’autre, la Moire tire la corde et la rompt ».

Diogène éternua trois fois. Quel présage cela signifiait-il?

Pour s’assurer que le message venu des cieux lui soit favorable, Diogène cracha trois fois dans son tonneau, faute d’avoir un manteau.

Platon

Tu serais bien mieux de t’acheter un mouchoir.

Et, se tournant vers le fonctionnaire, il montra un peu d’impatience pour signifier qu’il était le seul maître dans la maison.

Platon

La situation est grave. Vous avez le dossier ? Trois petits métèques sont décédés à la suite d’un bris à la mine Titus Paulus des marais. Certains prétendent que la direction est responsable de cet accident. On dit même que les services secrets de la mine des marais seraient à l’origine de cet accident. Si c’est le cas, ce n’est pas un accident, mais un meurtre.

Fonctionnaire

Vous conviendrez, Maître Platon, que ce n’est pas si grave. Ce ne sont que de petits métèques, après tout. Nous avons des milliers d’esclaves pour les remplacer. Un étranger de parti, dix pour le remplacer. Vous savez, les guerres nous approvisionnent amplement en esclaves. Il ne manquera jamais de« main-d’œuvre à bon marché».

Platon (furieux)

Quoi? La mort d’êtres humains n’a pas d’importance!

Fonctionnaire

Les esclaves ne sont pas complètement des humains. Il faut bien des bras pour faire avancer l’économie.

Platon

Il faut aussi nos jeunes gens pour créer nos armées. Il faut des armées pour enrichir les rois et toutes les sangsues  de la cour.

Fonctionnaire

C’est normal. Les rois sont des demi-dieux.  Les sénateurs étudient …

Platon

En quoi la vie d’un sénateur est-elle plus importante que celle d’un de ces petits métèques?

Fonctionnaire

Le sénateur est un citoyen. Il est l’incarnation de notre démocratie. Vous semblez ne pas totalement respecter la hiérarchie. Que vous le vouliez ou non, les choses sont ainsi depuis toujours.

Platon

Que pouvons-nous faire pour éviter  qu’un  tel accident ne se répète ? Quelles mesures de sécurité envisagez-vous ?

Fonctionnaire

C’est une entreprise privée. Nous n’avons rien à dire. Titus Paulus des marais est le seul responsable. Vous devrez vous adresser à lui si vous voulez obtenir des changements ; mais je vous préviens, si vous apportez des mesures nouvelles, vous devez d’abord vous assurer que ça ne coûtera pas une obole de plus ; même au mieux, parler plutôt d’en sauver. Titus Paulus est réceptif à tout ce qui peut diminuer les dépenses et augmenter les revenus.

Platon

Depuis quand les états sont-ils au service des riches, sous prétexte que ceux-ci apportent la richesse ? Ce sont nos taxes qui font vivre tous ces ignobles profiteurs.

Combien de subventions Alexandre a-t-il données à ce Titus Paulus sous prétexte d’accélérer la production afin d’avoir plus d’équipements pour ses armées?

Fonctionnaire

C’est ainsi : il faut de la richesse pour créer de la richesse.

Platon

C’est dommage pour ces enfants décédés.

Fonctionnaire

Ils sont peut-être plus heureux ainsi. Morts, ils souffrent moins. Vous savez le travail dans une mine est assez pénible. On n’y peut rien.

Platon savait qu’il ne pourrait jamais avoir raison du système. Il comprenait plus que jamais que celui-ci est comme une pyramide inversée. Les ordres viennent d’en haut et le peuple, en bas, nourrit le portefeuille des riches qui dominent.

Platon se dit que, faute de pouvoir faire mieux, il devait permettre à un certain nombre de profiter de sa capacité à réparer la situation dans une moindre mesure.

Platon

J’aimerais affranchir cinq petits esclaves, pouvez-vous organiser les papiers ?

Fonctionnaire

Avec plaisir. Quand voulez-vous que les jeunes s’installent chez vous?

Diogène

Immédiatement ! Immédiatement !

Platon ne savait pas encore dans quoi il s’embarquait, mais une chose était certaine : chez lui, les enfants seront heureux et en sécurité. Ce sera cinq malheureux de moins.

L’amourajoie repose sur le respect et le devoir de rendre son petit serin le plus heureux du monde.

Virus en beau fusil.

Dès que le fonctionnaire eut franchi le porche, Virus et Croisas firent leur apparition. Virus était dans tous ses états .

Virus

T’as bien entendu! L’état ne peut rien pour aider les travailleurs de l’entreprise privée. L’état refuse de protéger sa main-d’œuvre. Tant qu’à y être, il aurait pu affirmer que l’état n’est pas responsable de ceux qui travaillent pour lui.

Pourtant, cette mine est là pour approvisionner le roi Alexandre, en argent. Pas de mine, pas de tortues, encore moins d’oboles. Il faut des sous pour faire la guerre. Serait­ ce que le roi ne peut rien dire concernant les lois du travail parce qu’il a besoin ou peur de ce Titus Paulus ?

S’il ne peut pas remettre ce sale patron à sa place, comment pourra-t-il être assez riche pour garder une armée capable de maintenir sous son joug les pays conquis? Une fois la guerre gagnée, il faut s’imposer.

Croisos

Ne t’en fais pas, Alexandre aura toujours l’argent dont il aura besoin, car ce sont les temples qui le lui fournissent.

Dans notre système, plus tu es riche, plus tu as de pouvoir. On se fiche que le peuple crève de faim, alors encore plus quand il est question d’esclaves afin que ceux qui dirigent soient encore plus puissants. Et, pour cela, le pays doit avoir la meilleure armée.

Les guerres servent les intérêts de petits groupes bien spécifiques, comme les vendeurs et les fabricants d’armes. Titus Paulus travaille dans ce domaine, en fournissant les matières premières, il tient Alexandre prisonnier.

Les trafiquants d’armes sont les plus forts et les mieux organisés. Ils peuvent acheter n’importe qui. Il ne faut aucune morale pour être en guerre. Il leur suffit de faire croire qu’une guerre a pour but de défendre sa foi ou sa sécurité, pour que tous boivent ce discours sans réfléchir.

La force réelle est de ne pas avoir peur. C’est bien pour ça que les religions disent qu’il faut avoir une foi aveugle. Obéir les yeux fermés.

Platon

Il faudrait amener le sujet à l’assemblée du peuple. Je connais un citoyen qui serait un excellent guide et un orateur parfait. Nous pourrions l’appuyer. Nous devons créer une majorité derrière notre projet de modifier les lois pour protéger les esclaves. Nous devons être le plus limpide possible.

Diogène se rapprocha de Croisos. Il tenta de lui passer une main sur les fesses, mais il fut pris d’éternuements.

Croisos (impatient)

Ce n’est pas le temps. J’aime me faire tripoter, mais pas maintenant . Tu devrais te rendre au temple payer un hommage, si tu ne veux pas que ton présage tourne contre toi. Tu pourrais être transformé en hippopotame ou te ramasser avec une queue de chien ou pire avec une queue en tire-bouchon. T’aurais l’air fin, non ?

Diogène

Je n’ai pas peur, j’ai craché trois fois pour tuer le sortilège.

Platon

Quel présage? Des éternuements ? Je ne crois pas à ces conneries.

Virus

Ça n’a pas d’importance que Diogène soit pris avec un petit sortilège. Pour le moment, je veux la sainte paix, car nous avons un problème bien plus grave à régler.

Croisos

Je me demande jusqu’à quel point Platon a vraiment décidé  d’acheter  cinq pais1•   On  ne  peut  tout  de même  pas acheter tous les pais de la terre.

Virus

De chaque guerre, il en arrive des centaines. Le roi croit pouvoir ainsi fournir Titus Paulus en cheap labor. Des briseurs de grève ! Mais ces pauvres ne le savent même pas,

ils doivent survivre.

Croisos

En acheter cinq ne sert à rien. Il faudrait devenir millionnaire pour les acheter tous.

Virus

En effet, ce n’est pas la solution. Le problème n’est pas là. Platon fait de son mieux.

Comment peut-on forcer la mine à respecter ses employés, même si ce sont des esclaves ? On ne peut même pas penser à faire la grève. Les dirigeants savent très bien que nous n’avons pas les moyens de cesser de travailler. Ils peuvent nous remplacer en bloc. Ils en profitent.

Croisos

L’idéal serait que vous, les travailleurs affranchis, vous vous regroupiez et exigiez de meilleures conditions. Vous êtes moins nombreux, mais vous êtes les seuls compétents.

Virus

Il faudrait nationaliser la mine. Une fois nationalisée, le gouvernement pourrait ensuite y faire prévaloir ses lois et empocher les profits.

Ce serait l’idéal de s’unir ainsi, mais chacun défend sa propre vie. Les citoyens qui travaillent à la mine en tant qu’affranchis sont comme les esclaves, ils n’ont pas le choix. Ils n’ont pas de ferme, ils doivent donc trouver de l’argent pour acheter ce dont ils ont besoin pour se nourrir ainsi que leur famille . Le troc ne suffit pas. Tous les membres de la famille doivent travailler, sinon on n’arrive pas à joindre les deux bouts. Le coût de la vie augmente plus vite que les augmentations de salaires.

La discussion se poursuivait de plus belle quand Aristote fit son entrée. Il était accompagné par un sage dont le toupet faisait penser à Tintin.

Yvoitou

C’est exactement ce que nous réserve l’avenir dans un système que l’on appellera le néolibéralisme. Les riches deviendront plus riches et les pauvres, plus pauvres. Les multinationales dicteront quoi faire aux gouvernements.

Aristote

Je vous présente Yvoitou . C’est le seul à voir l’avenir comme si c’était aujourd’hui. C’est le plus performant.

Nous devons trouver moyen de faire comprendre à Alexandre que la mondialisation est le début de la fin de notre cité. Nous n’avons pas les richesses nécessaires pour supporter des guerres qui n’en finissent pas et qui se déroulent à l’autre bout du monde.

Pour trouver l’argent, il faudrait semer des temples comme on sème le blé.

Yvoitou

Un jour, l’Arabie saoudite fera exactement cela pour promouvoir sa religion fanatique. Les règles de cette dernière seront en soi un retour à l’ère des cavernes, ou pire encore, à la barbarie à son meilleur.

Croisos

C’est déjà assez écœurant que les religions soient à l’origine des banques.

Quand     je   pense    que    ce    sont    les    dieux    qui subventionnent les guerres d’Alexandre, le cœur me lève.

Platon

Nous n’y pourrons rien tant que nous ne créerons pas notre propre république.

Croisos

Une république diriger par un gouvernement, pour et par le peuple, et non dominée par les riches qui imposent leurs intérêts au détriment des plus pauvres.

Virus

Tabarnak ! On ne parlera plus de mes petits amis maintenant.

Maudite politique ! Pourquoi Platon reçoit-il ces deux bourgeois?

1 – pais = un enfant esclave.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :