Aller au contenu principal

L’orientation sexuelle (2)

juillet 1, 2019

C’est tout à fait normal que la pédérastie n’ait jamais été admise comme une forme d’homosexualité parce qu’à l’époque où l’on a décriminalisé l’homosexualité, on croyait que les gais étaient potentiellement tous des pervers qui rêvaient de déculotter tous les jeunes garçons. La haine homophobe était à son zénith.

Pour éliminer la violence de la réprobation, on a commencé à appeler les homosexuels, des gais. J’ai écrit à cette époque un dossier de plusieurs pages dans le Berdache proposant que l’on appelle dorénavant la pédérastie de l’amourajoie et que les pédérastes se nomment des amourajeux. Je donnais des conférences sur le sujet et j’ai même participé à des émissions de télévision communautaire dans lesquelles j’affirmais que les psychologues ne voulaient pas reconnaître la pédérastie pour des raisons économiques.

Selon les statistiques d’alors, les pédérastes représentaient environ seulement deux à trois pourcent de la population totale, alors que les gais forment environ 20% de la population.

Puis, est survenu la fameuse notion d’orientation sexuelle. Grâce à M. Pierre Elliot Trudeau, premier ministre du Canada, l’homosexualité fut décriminalisée. Les années 1970 furent des années où la libération sexuelle l’emportait, mais la liberté fut emprisonnée dans un retour à la morale traditionnelle. Heureusement, le droit des homosexuels a survécu. Aujourd’hui, on appelle cette communauté LGBT.

Parce qu’on n’arrivait pas à s’entendre, on a créé un terme pour ramener tous les dissidents dans le même panier. On a inventé la pédophilie, niant même l’existence de la pédérastie dans la Grèce antique. Contrairement à la pédérastie qui est strictement homosexuelle, la pédophilie recrute chez les enfants de moins de 10 ans et n’appartient à aucune orientation sexuelle homme-femme.

L’orientation sexuelle existait de fait mais ne pouvait pas être prouvée. C’était déjà un miracle que la population accepte de mettre fin à la persécutions des homosexuels et qu’on leur reconnaisse des droits. Au Québec, on était encore plus avancé car on acceptait l’âge de consentement que l’on a fixé à 14 ans.

Depuis, la science a pris la place de l’Église pour expliquer l’orientation sexuelle. On a découvert que l’attrait vers le même sexe est simplement dû à une modification dans le cerveau, avant la naissance, modification qui n’a rien à voir avec l’hérédité. Ce minime changement s’effectue probablement au même moment où l’individu définit son identité à savoir s’il est dans sa propre perception un homme ou une femme. Donc, un des derniers éléments avant la naissance.

Puisqu’il est impossible de changer de cerveau, la personne attirée par les gens de même sexe doit vivre avec cette situation qui n’a pas été choisie, mais qui est l’œuvre de la nature. On ne sait pas encore pourquoi ce changement s’effectue.

Ainsi, les morales religieuses homophobes se comportent comme les SS et refusent de reconnaître la réalité comme elle est. La sharia préconise de tuer les homosexuels. Dans sa lutte contre les condoms, l’Église catholique est responsable de milliers de personnes décédées parce qu’elle obéissait à l’Église. Et, les Évangélistes profitent du scandale des prêtres pédophiles pour se lancer dans de vastes campagnes de séduction ou de conversion.

La raison est simple : la foi est devenu l’affaire d’institutions très riches qui carburent avec le nombre de membres.

 

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :