Aller au contenu principal

Radioactif 492

septembre 10, 2022

Radioactif 492

Texte de 2008, p. 931

Tout s’explique…

Quoique je ne comprenne pas encore ce qui s’est passé chez mon amie, elle m’a affirmé qu’elle savait maintenant que je n’y suis pour rien.    

Ça me rappelle le cas de mon ami Paul – Hervey qui est presque mort de peur parce qu’il apparaissait des photos obscènes sur son ordinateur, sans aller voir les sites pornos.  Ça l’insultait.  Il se croyait piégé par la police.            
    
Je ne connais pas assez l’internet pour pouvoir l’expliquer, mais ça semble s’être dissipé comme c’était venu.  Je me suis toujours demandé pourquoi on fait un plat avec les voyeurs si de telles images peuvent t’arriver dans la face sans jamais les avoir commandées. Est-ce vrai?  Est-ce possible?  Un moyen de propager la peur? 

Une chose est certaine si on vivait dans une société qui n’exagère pas les dangers de la pornographie (qu’on mélange souvent avec la nudité) on n’aurait pas de campagnes de scrupuleux (es) qui nous empêchent de vivre comme on veut tant qu’il n’y a pas de violence.         

Pour ce qui est de l’anti-virus 2009, c’est vraiment un virus.  Il est tellement performant qu’il faut avoir recours à des spécialistes.  Ce fut ce matin à Magog l’alarme générale.  Pourquoi?   Je ne sais pas, mais plusieurs avaient été infectés.  Dans un petit coin, on propose d’acheter le logiciel.  Certains se seraient fait prendre.  Belle affaire!  Une arnaque.  Payez nous pour être protégés contre nous.  Malheureusement on ne peut même pas prévenir les gens efficacement, car dès que ce virus apparaît sur nos écrans, c’est trop tard, il est déjà dans notre machine.  Heureusement, on ne peut pas le passer aux autres.  Il n’est pas contagieux.       

Encore plus curieux, j’ai eu un courriel intitulé : Obama children kidnapping.  Je n’ai pas osé l’ouvrir.  J’aurais peut-être dû. C’est bien la première fois que je souhaite qu’un policier lise vraiment mes blogs.  Était-ce un avertissement?  Obama, c’est l’espoir, un monde nouveau.  Je crains pour les USA, ils sont assez fous pour laisser tout le monde s’armer et maintenant on est durant une crise. 

 Le super capitalisme.     

Je viens de terminer de lire un livre plus qu’intéressant pour comprendre, en partie du moins, le comment fonctionne l’économie capitaliste.  Il s’agit d’un livre de Robert Reich, professeur à l’université de Berkeley, le super capitalisme — Le système choc entre le système économique émergent et la démocratie. — C’est aux Éditions VUIBERT, à Paris. 

Bien évidemment quand j’y ajoute ma petite touche personnelle,  même si le bon professeur demeure un bon chrétien convaincu, c’est une confirmation que notre système est un nid de bandits légalisés, sauf qu’il nous fait bien comprendre que nous en sommes presque prisonniers à vie, car non seulement nous sommes les consommateurs qui veulent que tout coûte le moins cher possible, mais aussi et en même temps, les investisseurs qui veulent que ça rapporte le plus .  

Même nos croyances religieuses, à cause des lobbies extrêmement riches qu’elles entretiennent, jouent un rôle primordial dans la grande marche mondiale du marché des concurrences.  Les religions font toutes les différences et gèrent la planète en nous forçant à agir selon telle ou telle morale qui elle appuiera telle ou telle industrie ou tel ou tel système politique.  Le fanatisme est devenu un instrument économique privilégié dont le nombre fait la force.          
 
Il aurait suffi de parler de la réalité cybernétique (bourse, transaction de concentration, devenir la grenouille et le bœuf) pour comprendre la crise économique actuelle : la supercherie du millénaire.  Les pauvres qui sauvent les riches par l’intermédiaire des gouvernements.

Il sera intéressant de voir quelle sorte d’état dirigera Obama, car on est plus prêt que jamais de l’implosion.  Une trop grande partie de notre économie n’est qu’une bulle cybernétique.  S’il n’arrive pas à modérer les pompons des riches, il est bien évident que ça éclatera.  Et, si les États-Unis se ramassent dans une guerre civile, nous aurons bien de la difficulté à empêcher les acteurs extérieurs (Russie, Iran, magnats du pétrole, Chine, etc.) de vouloir reprendre le contrôle perdu. 

En ce sens, même si M. Sarkozy ne m’apparaît pas comme le grand Moïse des temps modernes, il a prôné un élément essentiel du changement qui doit venir : s’il veut survivre le capitalisme doit s’humaniser.  C’est vrai partout dans le monde, même dans les pays communistes ou chez les magnats du pétrole.  La misère a atteint un niveau de saturation intenable.  Est-ce qu’on peut encore changer ou si tout va éclater d’un coup?        

Dans ce livre, on entrevoit que nous vivons dans une fausse démocratie.  Qu’on le veuille ou non, les multinationales ont plus d’influence sur nos vies que nos propres gouvernements.  Le pire modèle de système, c’est la fédération.  Le système fédératif concentre les pouvoirs entre les doigts de quelques-uns et élimine la possibilité de gérer la vie de façon originale.

C’est d’ailleurs le problème du Canada.  Qu’on le veuille ou non, il faut en venir à l’évidence : le fédéralisme renouvelé, c’est un échec absolu.  Et ce système est bel et bien celui que défend Jean Charest.       

Il semble que le gouvernement Charest veut éliminer les cours d’arts au secondaire.  Si c’est le cas, c’est une décision à décrier le plus tôt possible.  Les arts servent aux jeunes quant à leur développement individuel.  Avant de couper les arts, on devrait se débarrasser de toutes formes de cours de religion ainsi que de l’anglais écrit avant le secondaire. 

La religion n’a pas d’affaire à l’école.  Si on veut exercer notre religion et que nos enfants apprennent ce qu’elle préconise, on a qu’à la vivre chez soi et dans le temple de sa communauté.  L’état doit être laïc.             

Ça ne contrevient en rien aux droits individuels.  Tout individu a droit à la religion de son choix et le droit de la vivre dans sa communauté ; mais aucune religion n’a le droit au prosélytisme.  L’adhérence est libre, aucune religion n’a le droit de forcer les gens à respecter des rites qui ne leur conviennent pas.  Il y a une différence entre les dogmes et les rites.         

Nos grands savants du Québec font mine de l’ignorer, car le respect de la religion se traduit strictement dans le choix suivant : le multiculturalisme fédéraste ou le Québec français et laïc.     

Le Québec a assez souffert de la noirceur de la censure pour se rappeler que la morale que l’on nous a imposée est un viol de conscience collectif.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :